Guy Dumoulin a reçu le Trophée Vectora 2018 au nom de la Ville de Lévis.

Le conseil municipal de la Ville de Lévis a exceptionnellement tenu sa dernière séance le 9 octobre, au lendemain du congé de l’Action de grâce. Voici en résumé les sujets abordés et les points adoptés par le maire Gilles Lehouillier et les conseillers municipaux.

Aérodrome de Pintendre : la Ville ne s’arrêtera pas à la décision

Après la décision de la cour d’appel dans l’affaire de l’aérodrome de Pintendre, le maire est revenu à la charge. «Notre intention est très ferme, c’est d’aller en appel de cette décision devant la Cour suprême, mais on va attendre la nomination du procureur général du Québec.»

Gilles Lehouillier a assuré que la Ville solliciterait le procureur général en ce sens.

Une accélération de la dégradation des chaussées

L’indice de performance de la chaussée permet de «mesurer où sont rendus nos chaussées», a introduit le maire. Le rapport montre que 61 % des rues de Lévis sont dans un état moyen à bon.
«Par contre sur les 913 kilomètres, on a un problème. Le rapport nous indique qu’on s’en va dans une phase de dégradation accélérée, a alerté le maire. On va donc regarder sérieusement cet élément dans le cadre budgétaire.» Ce constat pourrait amener des changements dans les priorités du programme triennal d’immobilisation.

Gilles Lehouillier n’exclut pas une opération massive d’asphaltage. «Ça se pourrait qu’on intervienne avec un programme accéléré», même si le niveau et le degré d’intervention ne sont pas encore connus.

Demande de subvention pour rénover un aréna

Une étude de faisabilité est en cours par la Ville afin de présenter une nouvelle demande de subvention pour mettre à niveau le système de réfrigération d’un aréna supplémentaire. La demande d’aide financière sera déposée au provincial à la fin du mois d’octobre. Le nom de l’aréna n’a pas encore été dévoilé.

Maison Rodophe-Audette : le conseil prend plus de temps pour analyser les solutions

En marge du conseil municipal, le maire a commenté le report de la décision à la suite de l’audition de l’appel de la décision du comité de démolition. C’est pour analyser le dossier que ce délai supplémentaire a été décidé.

«Il faut prendre le temps d’analyser tout ça (les solutions de sauvegarde ou de démolition) dans le cadre du PPU (Programme particulier d’urbanisme) et c’est la raison pour laquelle on avait besoin de plus de temps. Deuxième élément, peu importe la décision qu’on va prendre, on veut s’assurer que la décision va être bien expliquée et répondre aux questions des gens», a détaillé le maire.

En écho aux inquiétudes de citoyens quant à la légalité de la demande de démolition (au niveau de sa forme et du processus suivi) Gilles Lehouillier a assuré que «tout est parfaitement légal, nos services juridiques l’ont vérifié.»

Le crucifix de la salle du conseil pour rester

Interrogé en marge de la séance sur la présence d’une croix dans la salle du conseil dans le cadre du débat en cours sur la laïcité, le maire ne voit pas pourquoi le crucifix serait enlevé du jour au lendemain, alors qu’il a toujours été là.

«Il est là pour rester. Il n’a jamais dérangé personne. Il a toujours été là. C’est comme quand j’allais chez mes grands-parents, il y avait une horloge grand-père. Même si le son me fatiguait, elle était là pour rester car ma grand-mère aimait bien son horloge. À partir de ce moment, c’est (le crucifix) plus un symbole d’une histoire. Il y a des objets dans une enceinte qui font partie de l’histoire de la Ville, alors je ne vois pas pourquoi demain matin, on commencerait à les enlever», a réagi Gilles Lehouillier.

Main-d’œuvre : les priorités des entreprises identifiée

À la suite de la rencontre entre le comité de la main d’œuvre et des entreprises lévisiennes, le maire a présenté un bref rapport préliminaire qui indique que les enjeux prioritaires pour les entreprises sont le taux de roulement, la disponibilité de la main-d’œuvre, l’immigration, le transport, les qualifications, la surcharge de travail et la rétention des employés.

«Il y a des choses qu’on va devoir changer dans la formation de la main-d’œuvre, aussi dans le transport en commun à Lévis, et ce qui est ressorti en particulier dans les difficultés pour recruter de la main-d’œuvre, c’est la congestion routière. C’est un élément majeur», a précisé le maire.

Le rapport complet sera présenté le 21 novembre et le plan d’action pour la main-d’œuvre au printemps prochain.

Deux nouveaux prix pour la Ville

Lors du colloque de l’Association de géomatique municipale du Québec, le 3 octobre à Trois-Rivières, la Ville a reçu le Trophée Vectora 2018 pour «son nouvel outil citoyen de géolocalisation des nids-de-poule, un outil de collaboration disponible sur son site Web et permettant de déclarer la présence de nids-de-poule sur son réseau routier en période de dégel, aidant ainsi l’administration municipale à effectuer rapidement les travaux de réparation nécessaires à la rendre sécuritaire.»

Le 26 septembre, lors de la projection du documentaire Les bâtisseurs, 40 ans d’habitation communautaire au Québec, la Ville a reçu un galet qui fera partie d’une œuvre collective sur laquelle seront gravés les noms des villes ayant participé. Le galet représente la force du mouvement de l’habitation communautaire sur le territoire québécois.


Les plus lus

Umano : 900 M$ pour un nouveau milieu de vie à Lévis

Le dévoilement du projet Umano, évalué à 900 M$, a eu lieu lundi, en la présence d’élus et de plusieurs partenaires. Le promoteur et président du Groupe CSB, Stephen Boutin, a présenté sa vision immobilière inspirée du «Live, work, shop and play» dont les sept phases, comportant plus de 2 000 unités d’habitation, devraient s’échelonner sur la prochaine décennie.

Cocité Lévis : un nouveau quartier à la tête des ponts

Le Journal a appris que le Groupe Humaco, entreprise en développement immobilier, veut développer un nouveau quartier résidentiel et commercial du côté de Saint-Nicolas à la tête des ponts. Cocité Lévis est le nouveau projet du promoteur et directeur associé chez Humaco Stratégies, David Leblond.

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Une programmation éclatée au quai Paquet

Amateurs lévisiens de musique, d’humour, de houblon, de bouffe et de spectacles lumineux seront biens servis cet été grâce à la programmation estivale des activités présentées au quai Paquet, dévoilée lors d’une conférence de presse de la Ville de Lévis le 29 mai.

Parachutisme Atmosphair ouvert au dialogue

Après 25 ans d’opération à l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome, le centre de parachutisme a déménagé à Pintendre. Depuis plusieurs années, ce type d’activité dans le secteur est remis en cause par la Ville de Lévis. Le centre dispose pourtant des autorisations, délivrées par Transports Canada, nécessaires pour opérer.

Denis Sonier n'est plus

Bien connu dans la région par ses nombreuses implications, le Lévisien Denis Sonier est décédé à l'âge de 80 ans, vendredi dernier, des suites d'un cancer du pancréas.

Lien mécanique dans le secteur de la Traverse : la Ville envisage des expropriations

Afin de réaliser le lien mécanique entre la rue Marie-Rollet et le secteur de la Traverse promis depuis des années par le maire de Lévis, l’administration Lehouillier prévoit exproprier trois terrains situés la rue Saint-Laurent.

Football : deux Lévisiens parmi l’élite provinciale

Deux représentants des Corsaires de l’École Pointe-Lévy, Dylan Djeté et Thomas Lapierre, pourraient bientôt représenter le Québec lors de la Coupe Canada 2019 – MU18, disputée en juillet à Kingston en Ontario. Cette compétition permet aux meilleurs joueurs de football de moins de 18 ans de croiser le fer.