L’avenue Taniata a le taux d’inoccupation commerciale le plus élevé de Lévis. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Selon la plus récente étude d’inoccupation commerciale de CAPREA conseil Immobilier, Lévis conserve son attractivité commerciale dans la région. Pour une deuxième année consécutive, l’artère commerciale la plus attrayante de la Chaudière-Appalaches est la route des Rivières. Si certains secteurs lévisiens sont forts populaires, d’autres dans la ville souffrent toutefois de ces mouvements.

En effet, on peut apprendre dans l’édition 2018 de l’étude que seulement 4,2 % des locaux commerciaux sont inoccupés sur la route des Rivières, un taux qui se situait à 4,3 % l’an dernier.

Le boulevard Guillaume-Couture est également fort apprécié par les entrepreneurs commerciaux. En 2018, 7,1 % des locaux sont inoccupés, une diminution comparativement à 2017. Selon les données de CAPREA, le taux d’inoccupation pour le boulevard Guillaume-Couture l’an dernier était plutôt de 8,6 %.

Si ces deux artères sont fort populaires, les deux autres secteurs commerciaux lévisiens étudiés par la firme de conseil immobilier semblent pâtir de ces mouvements. Le taux d’inoccupation sur l’avenue Taniata est passé de 10 % en 2017 à 10,7 % cette année. Du côté du quartier Miscéo, le taux d’inoccupation a également augmenté, passant de 6,4 % à 8 %.

Cependant, malgré ces augmentations, la situation n’est pas pour autant critique selon Christian-Pierre Côté, président de CAPREA conseil Immobilier et directeur de la division Analyse et intelligence d’affaires de cette entreprise.

«En général, ça va bien à Lévis. On constate qu’il y a un peu plus de disponibilité, mais on construit quand même beaucoup. On construit du pied carré et il s’absorbe. Entre 5 % et 10 %, on ne se pose pas vraiment de question. Dans le quartier Miscéo, ce sont de petits locaux, alors ce n’est peut-être pas super représentatif. Sur l’avenue Taniata, le déplacement vers le Carrefour Saint-Romuald a eu plus d’impact. Il y a aussi de nouveaux bâtiments qui ont amené plus de pieds carrés», a analysé M. Côté.

Un «cycle normal»

Selon le président de CAPREA conseil Immobilier, les variations repérées à Lévis dans le cadre de l’étude s’expliquent principalement par le désir des entrepreneurs d’occuper des espaces commerciaux au goût du jour, un «cycle normal» dans ce domaine.

«Les clients recherchent des constructions neuves dans des secteurs très fréquentés. Même si on dit qu’on est en train de sortir de l’ère de l’automobile, les gens veulent avoir accès rapidement à des commerces de proximité sur leur parcours qui mène à leur travail ou leur loisir. Ce sont les plus vieux bâtiments qui sont moins compétitifs. Les propriétaires de ces édifices devront investir ou les requalifier. Un commerçant ne veut pas aller dans un endroit débâti puisque ça lui enlève de la crédibilité auprès des clients, qui choisira toujours le lieu le plus convivial», a expliqué Christian-Pierre Côté.

Les plus lus

Pénurie de main-d'oeuvre dans l'industrie du camionnage : un modèle original de rémunération pour retenir et attirer

Depuis le 3 février, les camionneurs du Groupe Transrapide sont rémunérés selon un modèle original en Chaudière-Appalaches, le taux horaire unique pour toutes les heures de travail (service et conduite). Par cette façon de faire, l’entreprise lévisienne spécialisée en transport routier interfrontalier veut notamment améliorer sa rétention du personnel et son attractivité dans le contexte de pénuri...

Effondrement d'une partie de la toiture au Metro Plus de Saint-Étienne

Selon notre partenaire SPIL.ca, une partie de la toiture de l'épicerie Metro Plus de Saint-Étienne-de-Lauzon s'est effondrée vers 16h15 vendredi dernier.

Le CHSLD Chanoine-Audet teste de nouveaux ratios

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

Nouvelle tempête en vue sur le Grand Lévis

L'hiver n'a toujours pas dit son dernier mot. Une tempête frappera de nouveau le Québec demain et mercredi. Et les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon seront touchés.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira en soirée la semaine

Comme promis par la Coalition avenir Québec (CAQ), l’urgence du Centre Paul-Gilbert sera en mesure de reprendre en partie ses heures d’ouvertures habituelles à partir du lundi 11 février grâce à l'arrivée de nouveaux médecins. Toutefois, la reprise de service annoncée le 6 février par le CISSS Chaudière-Appalaches ne sera possible qu'en semaine.

Mario Chenart s'éteint

Originaire de Lauzon, l'auteur-compositeur-interprète Mario Chenart est décédé à l'âge de 57 ans, le 16 février à Saint-Eustache, d'un cancer, selon Radio-Canada et la Société d'histoire de Lévis.

Lévis, attache ta tuque : la programmation dévoilée

Le Vieux-Lévis se transformera en terrain de jeu hivernal les 9 et 10 février prochains à l’occasion de l’événement Lévis, attache ta tuque. Le temps d’une fin de semaine, l’ambiance carnavalesque gagnera les rues de la ville avec une multitude d’activités pour petits et grands.

Conseil en bref : de nouveaux jeux d'eau à Lévis

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 11 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

Le Tournoi international pee-wee BSR est lancé

Depuis le 14 février dernier, le Tournoi international pee-wee BSR s’est mis en branle sur les glaces de l’Aréna BSR de Saint-Rédempteur et de l’Aquaréna Léo-Paul-Bédard de Charny. Les équipes de division A1 et B1 disputaient leur finale respective le 17 février.

Une demande trop élevée pour la STLévis

Le parcours du Lévisien-3 (L3) de la Société de transport de Lévis (STLévis), reliant le terminus de la route Lagueux dans le secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon à l’Université Laval à Québec via la route des Rivières, semble débordé aux heures de pointe et doit laisser dans l’attente certains usagers.