Une présentation de
À la une aujourd'hui
Manque à gagner de 107 000 $ au Cégep de Lévis-Lauzon
Publié le 20 janvier 2016 14h54

En raison du contexte de compressions budgétaires qui a pris par surprise le Cégep de Lévis-Lauzon au cours de la dernière année, la directrice générale de l'établissement scolaire, Isabelle Fortier, se dit «plutôt satisfaite» des résultats financiers de 2014-2015, même si l'institution a connu un déficit de 107 000 $.

Par Mariane Bergeron-Courteau
marianebergeroncourteau@journaldelevis.com

Au cours des cinq dernières années, le Cégep de Lévis-Lauzon a subi des compressions budgétaires totalisant la somme de 1,7 M$. L'année 2014-2015 a été particulièrement difficile pour les administrateurs, puisque ceux-ci ont dû composer avec une nouvelle coupe de plus de 300 000 $ annoncée en milieu de l'année.

«En plein cours d'année, on nous a refait une compression budgétaire de 322 000 $, alors que les budgets étaient fermés. On a absorbé ce 322 000 $ là, on avait déjà d'autres compressions et en bout d'année, on est ressorti juste avec un déficit de 107 000 $», explique Isabelle Fortier.

Pour réussir ce tour de force, dans les semaines qui ont suivi l'annonce de la coupe de 322 000 $, un comité de travail a été formé afin de réunir autour d'une même table des représentants de la direction, des trois syndicats, de l'association étudiante et de l'association des cadres. Tous ont travaillé ensemble afin de trouver des solutions pour augmenter les revenus de l'établissement et diminuer les dépenses, dans l'optique d'éviter que les services aux étudiants soient touchés. À titre d'exemple, le prix du stationnement et les frais des étudiants ont été augmentés, et certains départs à la retraite n'ont pas été remplacés.

«Ce n'est pas vrai qu'on peut couper en éducation et dire que ça ne touche pas les étudiants. […] Mais évidemment, on essaie de couper ce qui est en périphérie des étudiants. Un poste de menuisier, ça fait mal au cégep, ça touche nos installations, mais on n'est pas au cœur du service qui est donné aux étudiants», donne comme exemple la directrice générale de l'établissement.

La loi interdit aux cégeps et aux universités de faire des déficits. Toutefois, par prévoyance, l'institution avait mis de l'argent de côté dans les dernières années afin de pallier les imprévus. Le déficit de 107 000 $ a donc pu être épongé par le bas de laine du cégep, ce qui lui évite de se soumettre à un plan de redressement du gouvernement du Québec.

Le Cégep de Lévis-Lauzon prévoit avoir un montant de 300 000 $ disponible dans son bas de laine à la fin du mois de juin 2016. «On n'est pas à zéro, mais il faut être prudent. Trois-cent-mille dollars, pour un collège, ce n'est pas beaucoup, parce qu'on sait qu'il peut arriver des imprévus. On est très vigilants, on a une gestion extrêmement serrée de nos budgets et on remet en place le comité de travail pour arriver à trouver d'autres solutions», conclut Isabelle Fortier.

Sur la photo : Le Cégep de Lévis-Lauzon a terminé son année budgétaire 2014-2015 avec un déficit de 107 000 $.
Événements & divertissement
Recevez notre bulletin
Recevez toutes nos nouveautés automatiquement. Nouvelles, concours, coupons rabais, alertes...

Abonnez-vous ici
Devenez bénévole
Le bénévolat... Une précieuse ressource !
Offre d'emplois, services offerts,
nouvelles et bien plus...

Venez nous rencontrer