Une présentation de
À la une aujourd'hui
Énergie Est : Lévis déposera un mémoire au BAPE
Publié le 11 avril 2016 19h37

Insatisfaite des réponses de TransCanada concernant la protection de ses sources d'eau potable, la Ville de Lévis déposera aux audiences publiques du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) un mémoire pour le projet Énergie Est.

Par Mariane Bergeron-Courteau
marianebergeroncourteau@journaldelevis.com

La Ville de Lévis a fait connaître ses préoccupations lors de la première partie des audiences publiques du BAPE.

«Il est clair que pour l'instant, on n'a pas répondu de façon satisfaisante à nos questions. […] On s'attendait à avoir plus de moyens proposés par TransCanada pour protéger nos eaux potables et pour la sécurité. On s'attendait à plus. On est déçus», a commenté le maire de Lévis Gilles Lehouillier.

Lorsqu'un représentant de la Ville a demandé à TransCanada ce qu'elle comptait faire si une source d'eau potable était affectée par un déversement, le promoteur a indiqué que la Ville pourrait être alimentée par des camions-citernes.

«À partir du moment où il y a un déversement dans la rivière Chaudière, ma prise d'eau est brisée après deux heures. J'ai 50 000 personnes qui, d'un coup, sont privées d'eau», tranche le maire Lehouillier.

Si l'usine d'eau potable de Charny devait être touchée par un déversement, la Ville estime que 1 000 camions seraient nécessaires chaque jour pour fournir de l'eau potable aux citoyens concernés. «Mille voyages, c'est impossible. Ce n'est pas sérieux, c'est de la poudre aux yeux. […] C'est la preuve qu'on n'a pas répondu à nos questions et notre mémoire va être teinté par ces faits-là.»

Le conseil municipal a adopté ce soir le mémoire qui sera déposé auprès du BAPE dans le cadre du projet d'oléoduc. Le document sera rendu public une fois présenté devant les audiences publiques.

Le maire de Lévis n'a pas dévoilé le contenu du mémoire qui sera déposé au BAPE. Il a toutefois indiqué que la Ville proposera diverses solutions pour protéger ses prises d'eau potable. 

«Si on veut influencer le moindrement la décision, il faut être proactif et proposer des choses. Sinon, on peut se faire imposer quelque chose», a-t-il souligné.

TransCanada réagit

Le vice-président Québec et Nouveau-Brunswick pour le projet Énergie Est, Louis Bergeron, a réagi par courriel à la sortie du maire Lehouillier.

«Nous croyons que l’écoute et la confiance sont la base de toute collaboration. Nous avons maintenant un comité de travail avec la Ville de Lévis et nous avons récemment proposé la mise en place d’un comité de travail avec la CMQ afin d’améliorer les communications», a-t-il indiqué, préférant ne pas commenter davantage le dépôt du mémoire «par respect pour le processus du BAPE».

La deuxième partie des audiences publiques du BAPE sur le projet d'oléoduc Énergie Est débutera le 25 avril prochain.

Sur la photo : Lévis déposera un mémoire devant les audiences publiques du BAPE concernant le projet Énergie Est de TransCanada.

Événements & divertissement
Recevez notre bulletin
Recevez toutes nos nouveautés automatiquement. Nouvelles, concours, coupons rabais, alertes...

Abonnez-vous ici
Devenez bénévole
Le bénévolat... Une précieuse ressource !
Offre d'emplois, services offerts,
nouvelles et bien plus...

Venez nous rencontrer