Une présentation de
À la une aujourd'hui
Le passé de la Cycloroute de Bellechasse ressurgira
Publié le 10 septembre 2013 08h30

Afin de conserver et valoriser le patrimoine ferroviaire de cette région, 35 panneaux d'interprétation ont été installés dernièrement sur les anciennes voies ferrées qui forment désormais la Cycloroute de Bellechasse. Les résultats de ce partenariat entre la MRC de Bellechasse et la Société historique de Bellechasse ont été inaugurés officiellement le 5 septembre dernier à Saint-Henri.

Par Érick Deschênes
e.deschenes@journaldelevis.com

«Il appert important de mettre en avant l'histoire ferroviaire dans Bellechasse. Ce fier produit donnera une meilleure connaissance de ce pan de notre histoire aux utilisateurs de la Cycloroute de Bellechasse», a expliqué sur l'importance du projet Hervé Blais, maire de Saint-Damien-de-Buckland et préfet de la MRC de Bellechasse.

C'est grâce à un investissement conjoint de 43 000$ du Centre local de développement de Bellechasse, de l'Entente de développement culturel de la MRC de Bellechasse, des huit municipalités riveraines et du comité de la Cycloroute que l'initiative a pu voir le jour.

Dispersés sur les 74 kilomètres de la piste cyclable reliant Saint-Henri-de-Lévis à Armagh, les 35 panneaux permettront aux cyclistes d'en découvrir davantage sur l'ancien usage de ce circuit. Gares, accidents ferroviaires et même les employés des compagnies de chemin de fer sont notamment à l'honneur sur les tableaux d'interprétation.

Un chemin vital

Si cette partie de l'histoire bellechassoise est méconnue, deux tronçons ferroviaires ont marqué la vie des Bellechassois et le développement économique de la région jusqu'en 1985. En effet, la Cycloroute épouse le tracé de deux anciens chemins de fer inaugurés respectivement en 1873 et en 1913, le Lévis and Kennebec Railway et le National Transcontinental Railway.

Acheté par le Québec Central en 1881, le Lévis and Kennebec Railway permettait de relier Lévis jusqu'à Sherbrooke. Quant au National Transcontinental Railway (opéré principalement par le CN), ce chemin de fer passait à travers Bellechasse pour relier Lévis à Estcourt, dans le Bas St-Laurent. Notons aussi que le Grand Tronc, qui reliait Charny à Montmagny et qui passait dans Bellechasse, est encore utilisé, désormais propriété du CN.

D'ailleurs, pour l'un des initiateurs du projet du côté de la Société historique de Bellechasse, Pierre Lefebvre, cette importance capitale dans le «décloisonnement des villages bellechassois» devait être finalement soulignée.

«Nous avons constaté avec l'enquête sur le patrimoine bâti que les infrastructures ferroviaires dans Bellechasse existaient depuis une centaine d'années. (…) On s'est dit que ce serait dommage qu'on oublie le passé ferroviaire. Quand on fouille, on trouve des bijoux et on voulait donner cette saveur ferrorivaire», a affirmé M. Lefebvre.

Accès interactif pour le public

Et afin de faire connaître rapidement le projet aux utilisateurs de la Cycloroute de Bellechasse, les partenaires ont mis en place une activité spéciale : un rallye.

Jusqu'au 15 octobre, les cyclistes peuvent répondre à un jeu-questionnaire sur les panneaux d'interprétation qui permettra l'accès à des tirages de différents prix. Pour obtenir le formulaire de participation au jeu ainsi que découvrir une partie de la thématique ferroviaire, les personnes intéressées sont invitées à consulter le portait de la Cycloroute au www.cycloroutedebellechasse.com.

Sur la photo : Pierre Lefebvre croit fermement que les plaques permettront aux utilisateurs de la Cycloroute de Bellechasse de découvrir plusieurs bijoux de l'histoire ferroviaire de cette région.


Événements & divertissement
Recevez notre bulletin
Recevez toutes nos nouveautés automatiquement. Nouvelles, concours, coupons rabais, alertes...

Abonnez-vous ici
Devenez bénévole
Le bénévolat... Une précieuse ressource !
Offre d'emplois, services offerts,
nouvelles et bien plus...

Venez nous rencontrer