CRÉDIT : COURTOISIE

Originaire de Lauzon et meilleur pointeur de l’histoire de l’Association mondiale de hockey (AMH), le hockeyeur André Lacroix a traduit en français et publié son autobiographie. Initialement sorti en avril 2020 en anglais, Après la deuxième tempête de neige : Ma vie sur la glace Ma vie privée raconte la vie du grand sportif de la région.

Maintenant âgé de 75 ans et résidant à Cleveland en Ohio aux États-Unis depuis plusieurs années, le hockeyeur de Lauzon s’est transformé en auteur le temps d’écrire les histoires marquantes de sa jeunesse à aujourd’hui.

«J’ai plus de facilité à me souvenir de ma jeunesse que de qui s’est passé le mois dernier. Quand je parle de l’époque où j’ai joué midget ou quand j’allais à l’école à Lauzon, c’est comme si c’était hier. J’avais tellement de plaisir à faire ce que je faisais qu’aujourd’hui, c’est facile pour moi de me souvenir de ces moments-là», partage-t-il en entrevue téléphonique avec le Journal.

André Lacroix a débuté la rédaction de sa biographie en 2019, il a tout d’abord écrit son contenu en anglais et l’a publiée en avril 2020. Ensuite, il a tenu à la traduire lui-même pour finalement offrir au public de chez lui Après la deuxième tempête de neige: Ma vie sur la glace Ma vie privée. «C’était important pour moi parce que je viens de Lauzon. Tant qu’à l’écrire en anglais, aussi bien la traduire en français pour les gens qui m’ont supporté tout au long de ma carrière», expose celui qui est toujours attaché à sa région natale.

Le plus jeune d’une famille de 14 enfants y raconte ses réussites ainsi que les embûches tout au long de sa carrière où il a notamment joué au sein des Flyers de Philadelphie, des Blackhawks de Chicago et des Whalers de Hartford dans la Ligue nationale de hockey (LNH), en plus de cumuler près de 600 matchs dans l’AMH. Le hockeyeur avait envie de conter son histoire puisqu’elle est peu commune en raison du fait qu’il n’a notamment jamais eu d’agent et qu’il a lui-même négocié tous ses contrats.

«Je voulais que les gens ne suivent pas seulement ma carrière de hockey, mais ma vie et ma carrière personnelle, quand j’étais jeune jusqu’à aujourd’hui», explique-t-il.

Une famille et une région importantes

 Pour André Lacroix, il était crucial de donner une grande place à sa famille et son village natal dans ses écrits puisque c’est là qu’il a vécu les meilleures années de sa vie en pratiquant le sport qui le passionne.

«Je suis très fier d’être venu au monde à Lauzon, il n’y avait que 18 000 personnes qui y habitaient et presque tout le monde travaillait au chantier, se rappelle-t-il. Ma famille a toujours été importante pour moi, jamais elle n’a eu à me dire que j’avais bien joué ou que je devais faire les choses différemment, elle m’a laissé faire et c’est ce dont j’avais besoin.»

Fils d’un ouvrier du Chantier Davie et garagiste, M. Lacroix se souvient que son père travaillait sans relâche, mais qu’il était toujours présent pour lui, tout comme sa mère qui devait s’occuper de la maison ainsi que de 14 enfants. «La seule fois que mes parents se reposaient, c’est quand il venait me voir jouer au hockey. Ils m’ont toujours supporté», raconte le hockeyeur.

Après la deuxième tempête de neige : Ma vie sur la glace Ma vie privée est un titre révélateur et issu des plus beaux souvenirs de l’auteur originaire de Lauzon.

«Quand j’étais jeune à Lauzon à la fin novembre, on avait toujours une tempête de neige, mais la neige de la première tempête ne restait jamais. On savait que quand la deuxième tempête de neige arrivait, on pouvait commencer à patiner», souligne-t-il en riant.

Au cours de leur lecture, les lecteurs apprendront à connaître ou reconnaîtront le hockeyeur de la région et le suivront de sa jeunesse à aujourd’hui sous tous les aspects de sa vie, et ce, sans cachette et sans tabou. Même si ses détracteurs de l’époque affirmaient qu’il n’était pas voué à la carrière qu’il a connue en raison de son physique, André Lacroix a toujours été un battant et a marqué le sport qui le passionne.

En attendant que l’ouvrage d’André Lacroix soit disponible dans les librairies du Québec, les intéressés peuvent se procurer Après la deuxième tempête de neige : Ma vie sur la glace Ma vie privée sur la plateforme Amazon.

Les plus lus

Saison de hockey balle : l’équipe lévisienne est prête

Le Prostyle Lettrage de Lévis se prépare en vue d’amorcer la saison 2021 de la Ligue nationale de hockey balle (LNHB), qui devrait débuter dans les deux prochains mois. La loterie du repêchage a eu lieu le 18 avril passé, et l’équipe lévisienne a obtenu la 11e place.

Un dernier sprint avant de revenir au Canada

Le cycliste professionnel originaire de Saint-Henri, Pier-André Côté, prend part à des compétitions sur le Vieux Continent depuis le mois de janvier. Après deux bonnes épreuves au mois de mars et avril, jeune athlète se prépare à affronter les dernières courses de sa saison européenne.

André Lacroix raconte son histoire

Originaire de Lauzon et meilleur pointeur de l’histoire de l’Association mondiale de hockey (AMH), le hockeyeur André Lacroix a traduit en français et publié son autobiographie. Initialement sorti en avril 2020 en anglais, Après la deuxième tempête de neige : Ma vie sur la glace Ma vie privée raconte la vie du grand sportif de la région.

Investissement pour le Complexe de soccer Honco de Lévis

La ministre fédérale de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, et la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine du Québec, Isabelle Charest, dans le cadre du Programme d’infrastructure Investir dans le Canada (PIIC) et le Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), ont annoncé une aide financière de 543...

Retour de la région en zone rouge : reprise de certaines activités municipales

Comme le territoire lévisien reviendra en zone rouge le 10 mai prochain, la Ville de Lévis relancera certains services et rouvrira certaines de ses infrastructures conformément aux consignes gouvernementales à partir de lundi prochain.

Ferland et Matte compétitionnent au Japon

Le duo de patineurs artistiques lévisiens composé de Thierry Ferland et Lori-Ann Matte prenait part au Trophée mondial par équipe de patinage artistique d’Osaka au Japon, le 16 avril dernier. Le couple qui a terminé au sixième rang participait à sa première compétition internationale en présentiel depuis plus d’un an en raison de la pandémie.

Deux athlètes de la région reçoivent une bourse

La 17e édition du Programme de bourses Cascades de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ) a eu lieu le 14 avril dernier. Un montant de 80 000 $ a été remis en bourse à 22 étudiants québécois. Deux athlètes lévisiens faisaient partie du groupe qui a été récompensé lors de la cérémonie virtuelle.

Simon Olivier quitte les Corsaires et l’Everest

Après huit ans à titre de directeur des opérations hockey/sports-études au sein de l’organisation des Corsaires de Pointe-Lévy de la Ligue de hockey d’excellence du Québec (LHEQ) ainsi qu’à titre d’entraîneur-chef et directeur-gérant de l’Everest de la Côte-du-Sud de la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ) depuis sa création en 2018, Simon Olivier a annoncé qu’il se retirait de ses fonct...

La FAEQ récompense trois boursières lévisiennes

Dans le cadre de l’ouverture des inscriptions de la cinquième édition du Défi 808 Bonneville, la Fondation de l’athlète d’excellence (FAEQ) accompagnée des Industries Bonneville, Fenplast et Lowe’s Canada, a remis 110 000 $ en bourses à des étudiants-athlètes, le 1er avril dernier. Parmi ces 34 récipiendaires, trois Lévisiennes ont mis la main sur l’une de ces bourses.