Les trois plaintes déposées contre le maire de Lévis pour harcèlement psychologique ont été déclarées «irrecevables» par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Gilles Lehouillier aurait préféré aller «jusqu’au bout du processus».

Les plaignantes, qui avaient porté plainte contre Gilles Lehouillier pour harcèlement psychologique, ont été informées par un courrier de la CNESST de la fin de l'enquête en raison du délai de prescription qui était échu au moment du dépôt, a-t-on appris le lundi 10 juin dans un article publié par le Journal de Québec qui a obtenu une copie du courrier.

L’arrêt de la procédure fait suite à une décision du Tribunal administratif du travail (TAT). Ce dernier a jugé que le nouveau délai de prescription de deux ans, introduit par la Loi sur les normes du travail du 12 juin 2018, ne s’applique pas à des événements antérieurs pour lesquels le délai de prescription était passé. Les plaignantes ont maintenant 30 jours pour demander une révision de la décision au TAT.

Le maire se dit «déçu»

«J’étais déterminé à aller au fond des choses dans ce dossier, convaincu que les plaintes étaient non fondées, farfelues et alimentées par un sentiment de vengeance. J’avais d’ailleurs donné l’instruction à mon avocat de ne pas invoquer le délai de prescription. J’aurais préféré que le dossier continue de cheminer pour que la vérité triomphe. Cet épisode a été humainement difficile et hautement injuste», a réagi Gilles Lehouillier dans un communiqué.

«Déçu» par l’issue du dossier, le maire de Lévis estime qu’il y avait «une volonté délibérée de salir [sa] réputation». Gilles Lehouillier a affirmé, en marge du conseil municipal du 10 juin, que «les personnes qui ont porté plainte avaient déjà été avisées, déjà bien avant le début de la campagne électorale (de 2017), qu’elles ne feraient plus partie de l’équipe dans un deuxième mandat».

Le maire n’a pas souhaité s’exprimer sur les raisons de cette décision en indiquant qu’il s’agissait d’une «question de gestion interne» à la suite d’une réorganisation de son cabinet.

«Quand je suis arrivé, on assumait des fonctions à la fois administratives et politiques. Donc, on faisait une partie du travail de la direction générale, puisqu’on était en train de la reconstruire, a-t-il justifié. Dans le deuxième mandat, on avait un directeur général. Donc, j’ai modifié considérablement les fonctions de mon cabinet.»

Sans vouloir «mettre inutilement de l’huile sur le feu dans ce dossier», Gilles Lehouillier envisage de donner l’«autre côté de la médaille». Ainsi, «j’aurai à réfléchir sérieusement jusqu’où on va être prêt à aller dans ce dossier.» Toutefois, «on ne veut pas faire de ça un spectacle», a-t-il assuré.

Les plus lus

La liste des candidats est maintenant connue

Élections Canada a rendu publique, le 2 octobre, la liste officielle des candidats qui croiseront le fer dans chacune des 338 circonscriptions du pays lors des élections fédérales 2019, le 21 octobre prochain. Le portrait des luttes dans les comtés de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière est désormais clair.

Les candidats de Lévis-Lotbinière débattent

Cinq des six candidats à l’élection fédérale du 21 octobre dans la circonscription de Lévis-Lotbinière ont débattu de différents grands enjeux abordés depuis le début de la campagne électorale. À l’invitation du Cégep de Thetford, ils se sont réunis, le 8 octobre, au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

Les élections fédérales minute par minute

À l'issue d'une campagne de 40 jours, c'est aujourd'hui que les Canadiens sont appelés aux urnes pour choisir les 338 députés qui les représenteront à la Chambre des communes. Qui seront les représentants de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite de ce jour de scrutin? Suivez avec nous minute par minute tous les développements de cette importante journée.

Débat des candidats de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis : le troisième lien au cœur des discussions

Six des sept candidats en lice pour le poste de député dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney (Parti conservateur du Canada), Sébastien Bouchard-Théberge (Bloc québécois), Laurence Harvey (Parti libéral du Canada), Marc Johnston (Parti populaire du Canada), Chamroeun Khuon (Nouveau parti démocratique) et André Voyer (Parti vert du Canada), ont croisé le fer lors d’un débat sur les ond...

Blaney et Gourde déplorent les propos de Trudeau sur le 3e lien

Steven Blaney et Jacques Gourde, députés fédéraux sortants du Parti conservateur du Canada (PCC) dans les circonscriptions de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière, ont vivement réagi, le 7 octobre, à la suite du discours tenu par Justin Trudeau, premier ministre du Canada et chef du Parti libéral du Canada, lors de son passage à Québec à propos du troisième lien, le 4 octobre dernie...

Une candidate du NPD dans Lévis-Lotbinière

Le NPD a choisi sa candidate dans la circonscription de Lévis-Lotbinière. Christel Marchand tentera de gagner la ferveur des électeurs en vue du scrutin du 21 octobre prochain.

Le conseil municipal du 23 septembre en bref

Les échevins de Lévis se sont réunis, le 23 septembre, lors d’une séance ordinaire du conseil municipal de la Ville. Voici un résumé des points qui ont retenu l’attention lors de la réunion.

La Chambre de commerce de Lévis présente sa liste d'épicerie

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a présenté, le 4 octobre, les enjeux prioritaires qu'elle a identifiés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. La situation du Chantier Davie, la mobilité et la main-d’œuvre sont au cœur des préoccupations de cette organisation.

Le PHCC s’affiche contre l’avortement

Yves Gilbert, candidat aux élections fédérales pour le Parti de l’héritage chrétien du Canada (PHCC) dans la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, a réitéré ses idées pour la région et en a profité pour affirmer que lui et son parti se positionnaient du côté pro-vie, au lendemain du débat des chefs présenté sur les ondes de TVA le 1er octobre dernier.

Lettre ouverte - La CSN demande des réponses aux candidats concernant la Davie

Voici une lettre ouverte d'Ann Gingras, présidente du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), portant sur la place du dossier de la Davie dans la campagne électorale fédérale.