CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Dans le cadre du conseil municipal extraordinaire tenu le 15 juillet, la Ville de Lévis a adopté à l’unanimité l’entente de principe entre le syndicat des cols blancs de la Ville de Lévis et les représentants de la Ville pour le renouvellement de la convention collective conclu le 8 juillet dernier.

À la suite de 30 rencontres, exclusivement à l’interne, entre les parties depuis octobre 2018, les 850 cols blancs, sans convention collective depuis le 31 décembre dernier, de la Ville de Lévis ont voté à 70 % les termes négociés avec la Ville proposés par leur comité de négociation.

«Je suis heureuse de l’entente. Le tout s’est déroulé dans le plus grand respect et nous croyons avoir conclu une entente gagnant-gagnant», a fait savoir par voie de communiqué la présidente du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) section locale 2927, Isabelle Émond.

Les détails de l’entente

Cette nouvelle convention collective d’une durée de cinq ans favorisera une flexibilité et une plus grande efficience des deux parties, selon la Ville. «Un horaire de travail variable permettra à nos cols blancs de bénéficier d’un ajustement d’horaire afin de comprimer les heures de travail sur deux semaines par mesure de bénéficier d’une journée supplémentaire de congé», a expliqué Gaétan Drouin, directeur général adjoint de la Ville de Lévis. Ce dernier croit que cette façon de faire permettra une meilleure conciliation travail-famille pour les travailleurs municipaux.

De plus, le nombre d’heures de travail par semaine passera de 32,5 à 35 heures et certains avantages sociaux seront désormais accessibles aux employés temporaires de la Ville en réponse au contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre. «On veut être attractif comme employeur. Donc, les travailleurs temporaires vont bénéficier de meilleurs avantages sociaux pour assurer le maintien en emploi», a justifié M. Drouin.

Selon le directeur général de la Ville de Lévis, Simon Rousseau, les citoyens bénéficieront eux aussi de la «flexibilité» de cette entente puisque la plage horaire des services municipaux sera plus étendue. En effet, les citoyens auront accès aux services municipaux de 12h à 13h30 en plus de l’horaire régulier, ce qui n’était pas le cas auparavant étant donné que les services étaient suspendus durant ces heures de la journée.

«Parfait et raisonnable» pour le maire

Cette entente sera donc rétroactive au 1er janvier 2019 et assurera une qualité de vie des cols blancs de la Ville tout en maintenant la qualité des services offerts à la population, selon la Ville de Lévis.

Aux yeux du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, les négociations et l’entente ne pouvaient pas être plus «parfaites» pour les deux parties. «Ce qu’on est allé chercher, c’est une plus grande flexibilité dans les conditions de travail. (…) On souhaitait atteindre une cible entourant les 2 % (d’augmentation salariale annuelle moyenne) et c’est exactement ce qu’on a atteint, c’est parfait et c’est raisonnable (comme entente)», a-t-il commenté en bordure du conseil municipal extraordinaire.

Les plus lus

La Ville de Lévis présente ses investissements majeurs à venir

Projet phare du nouveau programme triennal d’immobilisations, une centrale incluant le poste de police, la cour municipale et les services juridiques sera construite pour un coût total de 53 M$. Dans ce PTI 2020-2021-2022, la Ville de Lévis consacre aussi près d’un tiers des 401,2 M$ d’investissements inscrits aux infrastructures municipales, dont 71,3 M$ pour le réseau d’aqueduc et d’égouts ainsi...

Les RI demandent «des conditions de travail décentes»

Par voie de communiqué, l’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) a demandé au gouvernement du Québec, le 22 novembre, d’offrir des conditions de travail «décentes et équitables» aux préposés aux bénéficiaires œuvrant dans les 33 ressources intermédiaires (RI) de Chaudières-Appalaches, au moment où doit s’amorcer sous peu la renégociation de l’Enten...

Le conseil municipal du 25 novembre en bref

Les échevins lévisiens se sont réunis, le 25 novembre, lors d'une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des décisions importantes qu'ont prises les conseillers lors de la soirée.

Melançon en veut davantage pour aider les médias

À la suite d’une visite du Journal dans le cadre de la Semaine nationale des journaux le 9 octobre, la porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture et de communications, Isabelle Melançon, a profité de l’occasion pour demander au gouvernement provincial un plan d’aide plus ambitieux pour les médias. La députée libérale de Verdun déplore notamment que Québec n’ait pas mis en place ...

Remise lévisienne de médailles de l’Assemblée nationale

Dans le cadre de la remise des médailles de l’Assemblée nationale à des Lévisiens d’exception, le député et président de l’Assemblée nationale, François Paradis, a souligné les succès d’organismes, d’entreprises et de Lévisiens marquants au Patro de Lévis, le 7 novembre dernier.

Les élus municipaux ajustent leur salaire

À la suite de la mise en place d’une imposition fédérale sur l’allocation de dépenses des élus municipaux, le conseil municipal a demandé la modification de la rémunération des élus municipaux afin de compenser cette perte.

Opérations déneigement : des améliorations pour faciliter le stationnement de nuit

En marge du conseil municipal du 25 novembre, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé des changements en ce qui a trait au stationnement de nuit lors des opérations déneigement à Lévis. Afin de permettre à un plus grand nombre de citoyens de stationner dans les rues cet hiver pendant la nuit, des améliorations ont été mises en place par la municipalité en vue de la prochaine saison hivern...

Davie : la CSN veut qu'Ottawa passe de la parole aux actes

Par voie de communiqué, le conseil central Québec-Chaudière-Appalaches de la CSN a fait savoir, le 20 novembre, qu'il s'attend à ce que le nouveau conseil des ministres du gouvernement fédéral, assermenté depuis peu, se mette rapidement au travail pour la Davie.

Grève au CN : les conservateurs demandent que le parlement soit convoqué

La grève des quelque 3 200 employés du Canadien National (CN), déclenchée le 19 novembre, pourrait, si elle perdure, avoir des répercussions importantes dans l’économie locale. C’est pour cette raison que les députés conservateurs à la Chambre des communes, Jacques Gourde (Lévis-Lotbinière), Richard Lehoux (Beauce) et Pierre Paul-Hus (Charlesbourg-Haute-Saint-Charles) ainsi que des représentants d...

La future centrale de police de Lévis coûtera 53 M$

Le montant total de l’investissement représente le double de ce qui avait été énoncé par la Ville en février 2016. Et ce n’est finalement pas sur le terrain présenté alors que sera construit le bâtiment.