Gilles Lehouillier a dressé un bilan dithyrambique du travail de son équipe depuis la conclusion des élections de 2017 (sur la photo). CRÉDIT : ARCHIVES

Entouré en personne par les membres du comité exécutif et virtuellement par les autres conseillers municipaux, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dressé le bilan de ses trois dernières années à la tête de la Ville, le 19 novembre dernier. Jusqu’à maintenant, le premier citoyen de Lévis estime que 90% des engagements pris par son équipe lors des dernières élections municipales en 2017 ont été respectés ou sont en cours de réalisation.

«Ce bilan couronné de résultats est le fruit du travail d’une équipe exceptionnelle et d’un excellent travail sur le terrain de nos conseillers, dans tous les districts de la ville. Avec notre prochain programme triennal d’immobilisations, nous atteindrons le cap du 100 % des engagements pris qui seront respectés ou en cours de réalisation d’ici la fin de notre mandat», a d’emblée lancé Gilles Lehouillier, dithyrambique.

Lors de la conférence de presse, le maire de Lévis s’est réjoui du travail effectué par son équipe pour améliorer la fluidité de la circulation, notamment grâce à la livraison de la première phase du prolongement de la rue Saint-Omer à quatre voies et du viaduc de Saint-Rédempteur. Quant à la mobilité des personnes, Gilles Lehouillier a souligné que son administration continuait le travail pour bonifier son réseau de transport en commun, avec le projet de réaménagement du boulevard Guillaume-Couture.

Du même souffle, le premier citoyen de Lévis s’est dit fier des investissements «historiques» consentis au cours des trois dernières années pour l’aménagement de grands parcs urbains (30 M$) et la modernisation des parcs et des espaces verts (4 M$) et pour le plan de réfection des rues et des trottoirs ainsi que des infrastructures d’aqueduc et d’égout (plus de 65 M$). 

De plus, Gilles Lehouillier a rappelé que son administration a mis en place plusieurs initiatives pour protéger l’environnement, que Lévis continue d’attirer de nombreux investissements immobiliers, industriels et commerciaux et que la Ville a déployé plusieurs mesures pour venir en aide aux entreprises et aux citoyens touchés par les impacts de la crise sanitaire.

Dans un autre ordre d’idées, le maire a soutenu que son administration a offert une «transparence jamais égalée jusqu’à maintenant», grâce à la tenue de plusieurs séances de consultation ou d’information ainsi qu’avec l’initiative Une journée dans le vie d’un citoyen. «C’est une préoccupation constante de notre équipe de pouvoir bien tâter le pouls de la population, a renchéri M. Lehouillier. Jamais on n’aura aussi été actifs pour connaître les préoccupations des citoyennes et des citoyens.»

Un troisième mandat pour le maire?

 Mais qui dit bilan dit signe que les prochaines élections municipales se tiendront bientôt. Ainsi, le maire a dû répondre à plusieurs questions des journalistes sur son avenir politique. À cette occasion, Gilles Lehouillier a fait savoir que sa réflexion sur la possibilité qu’il sollicite un troisième mandat à titre de maire de Lévis en novembre 2021 n’était pas terminée.

«Je ferai bientôt connaître ma décision. Mais c’est un travail d’équipe et je ne suis pas irremplaçable. Je suis extrêmement satisfait du travail des conseillers et de la direction générale. [...] Au retour des Fêtes, je devrais faire connaître ma décision», a déclaré M. Lehouillier.

Ce dernier a par la suite ajouté que sa réflexion portera sur trois aspects : s’il est toujours passionné, s’il peut toujours exercer un leadership d’ouverture et s’il est prêt à vivre encore une fois le rythme exigeant des semaines de travail qu’on exige d’un maire de Lévis.

Selon le maire, la population devrait savoir au même moment si Lévis Force 10, le parti du maire qui occupe tous les sièges au conseil municipal, enregistra des départs de la vie politique de certains conseillers.

«S’il y a des annonces, elles seront propres aux élus concernés. Nous pouvons compter sur une équipe solide. S’il y a des départs, je suis convaincu que l’équipe pourra et recrutera les meilleurs candidats possibles pour combler ces possibles départs, comme elle l’a fait au cours des dernières élections», a conclu Gilles Lehouillier.

Les plus lus

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu ne discuteront plus avec l'administration Lehouillier

Par voie de communiqué, la famille et les amis de Jean Garon ont réagi, le 14 avril, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en ce qui a trait à leur demande de renommer la route du Président-Kennedy en boulevard Jean-Garon afin d'honorer la mémoire de l'ancien maire et député de Lévis. Devant le refus de l'administration Lehouillier de considérer leur souhait, le groupe ne discute...

COVID-19 : les mesures spéciales d'urgence prolongées d'une semaine

Si le nombre de cas de COVID-19 se stabilise dans les trois régions du Québec sous le coup des mesures spéciales d'urgence, la situation dans les hôpitaux de la Chaudière-Appalaches, de la Capitale-Nationale et de l'Outaouais continue de se détériorer. En raison de ce constat, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 20 avril, que les mesures spéciales d'urgence en vigueur da...

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu veulent que Lehouillier clarifie sa position

Par voie de communiqué, les proches et les membres de la famille de Jean Garon ont effectué une nouvelle sortie, le 21 avril, quant à l'hommage toponymique qu'ils désirent voir se concrétiser afin d'honorer la mémoire du regretté politicien lévisien. Le groupe demande au maire de Lévis, Gilles Lehouillier, de préciser sa position quant à leur demande, soit de renommer la route du Président-Kennedy...

COVID-19 : les libéraux veulent que Québec déploie des outils supplémentaires dans la région

La porte-parole en matière de santé de l'opposition officielle à l'Assemblée, Marie Montpetit, et la porte-parole pour la Capitale-Nationale de l'opposition officielle, Marwah Rizqy, ont partagé, le 13 avril, leur inquiétude face à la situation de la COVID-19 dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. Estimant que le gouvernement caquiste pourrait en faire plus pour p...

Elhadji Mamadou Diarra candidat de RL dans le district Notre-Dame

Le parti politique municipal Repensons Lévis (RL) a présenté au Journal son candidat au poste de conseiller municipal pour le district Notre-Dame lors des prochaines élections municipales. Elhadji Mamadou Diarra représentera Repensons Lévis dans le Vieux-Lévis lors de la campagne électorale cet automne.

La Ville prévoit une saison estivale animée

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé l’ouverture progressive de ses parcs, pistes cyclables, blocs sanitaires et chalets de services, jardins communautaires ainsi que des services estivaux comme l’Étébus, la navette Paquet, l’horaire d’été de l’écocentre et de la collecte d’ordures, ce 30 avril. Il a également glissé quelques mots sur le parcours Cet été, je parcours Lévis, où notammen...

Le conseil municipal du 12 avril en bref

Les conseillers municipaux et le maire, Gilles Lehouillier, se sont réunis virtuellement, le 12 avril, pour une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des décisions prises par les échevins lors de la réunion ainsi que des annonces de l’administration Lehouillier qui ont retenus l’attention du Journal.

Gourde dresse un bilan dithyrambique du congrès de son parti

Par voie de communiqué, le député fédéral de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, s’est réjoui des retombées du plus récent congrès national de sa formation politique, le Parti conservateur du Canada (PCC), qui s’est déroulé lors de la fin de semaine du 20 mars.

Le salaire minimum sera désormais à 13,50 $ l'heure

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a confirmé que, dès demain, le taux général du salaire minimum sera porté à 13,50 $ l'heure.

Gourde critique les libéraux et les bloquistes

Le député de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, s’est questionné, le 14 avril, sur les raisons qui ont poussé les bloquistes et les libéraux à adopter une motion qui a comme objectif de mettre fin à l’enquête du comité de la défense dans le dossier d’inconduite sexuelle dans les Forces armées canadiennes.