Le réalisateur Jeff Denis est le porte-parole de la troisième édition du FICL. CRÉDIT : COURTOISIE

C’est du 16 au 18 mai que se déroulera la troisième édition du Festival interactif de cinéma de Lévis (FICL) au Cégep de Lévis-Lauzon. Encore une fois, les amateurs lévisiens du septième art pourront découvrir chez eux des courts métrages d’ici et d’ailleurs tout en prenant part à des activités pour en savoir plus sur les coulisses du cinéma.

Pour cette troisième édition, les organisateurs du FICL ont décidé de diminuer l’ampleur des activités pour améliorer la qualité de celles proposées. Côté projection, les cinéphiles pourront voir 24 courts métrages, dont 21 qui sont sur les rangs lors de la compétition officielle. Si la majorité de ces créations ont été produites au Québec, certaines œuvres proviennent de la France et de l’Espagne.

«Je suis vraiment contente. Selon moi, nous avons été chercher le meilleur de ce qui s’est fait dans le domaine du court métrage au cours de la dernière année. Nous avons été capables de viser ce qui allait piquer la curiosité des gens et nous avons une programmation d’une grande qualité», s’est réjouie Marie-Pierre Fecteau, l’une des membres du comité organisateur de l’événement.

Les projections des 24 courts métrages inscrits à la programmation se dérouleront en trois blocs, qui auront lieu le jeudi 16 mai (20h) ainsi que le vendredi 17 mai (19h et 21h). Les prix du FICL, d’une valeur totale de plus de 5 000 $, seront remis le samedi 18 mai, à 10h.

Toujours côté cinéma, deux moments pendant le FICL seront réservés, le 18 mai, à Copie Zéro, le festival du programme de cinéma du Cégep de Lévis-Lauzon. À 13h30, les festivaliers pourront découvrir les films de fin d’année des étudiants de première année À 19h30, les films finaux des finissants du programme seront projetés, avant la remise de prix de Copie Zéro à 22h.

En ce qui a trait au volet interactif afin de permettre aux visiteurs d’en découvrir davantage sur l’industrie du cinéma, deux activités sont au menu de la troisième édition. D’abord, le 16 mai à 18h, les personnes intéressées pourront vivre l’expérience du doublage lors de Doublage / impro-doublage (remise de prix aux participants le lendemain à 18h). Ensuite, Daniel Ferland, fondateur du Bureau de cinéma et de télévision de Chaudière-Appalaches, offrira une conférence sur les autorisations et les droits à l’image, le 17 mai à 15h.

Notons que deux activités complètent la programmation de la troisième édition du FICL, soit un 5 à 7 d’ouverture le 16 mai et un 5 à 7 hot-dog le 18 mai.

Un événement de plus en plus connu

 Grâce à cette programmation, les organisateurs du FICL espèrent que l’événement «sortira de son cocon», image retenue pour les publicités de la troisième édition. De plus en plus, le FICL peut se targuer d’une reconnaissance au sein du circuit de festivals québécois mettant à l’honneur le court métrage et d’obtenir la confiance de davantage de partenaires.

«C’est vraiment plaisant de voir ça grandir. Au niveau de la direction artistique, nous avons vraiment poussé pour l’image, malgré nos faibles moyens. Lors de notre tournée des festivals, nous sommes de plus en plus reconnus. Ce qui est notre gagne-pain, comme nous sommes des bénévoles, c’est que nous nous faisons dire que nous sommes une inspiration pour des personnes qui désirent créer leur propre festival», a partagé Pier-Olivier Renaud, le coordonnateur du FICL.

Pour en savoir plus sur le FICL, vous pouvez consulter le www.ficlfest.com.

Les plus lus

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le peintre des parfums s’installe au Club de golf de Lévis

Après 70 ans passés à Lévis, le résident de Saint-Augustin expose ses œuvres dans sa ville natale. Guy Bégin crée une peinture impressionniste inspirée de ses voyages et des paysages de l’Europe et de la Californie.

Le VBP sort ses coups de cœur pour fêter ses 15 ans

Les spectateurs du Vieux Bureau de Poste (VBP) en verront de toutes les couleurs cet automne pour la quinzième année de la salle de spectacle. Le VBP propose plus de trente spectacles aux styles variés.

Megan Jobin chante l’amour

Megan Jobin revisitera les grands succès et les plus belles chansons d’amour lors d’un concert, le samedi 28 septembte à l’Espace jeunesse Espéranto. La jeune chanteuse de Québec a été révélée au grand public grâce à sa participation à La Voix Junior.

Une aventure berlinoise pour Amélie Laurence Fortin

La directrice générale et artistique du centre d’artistes en art actuel Regart s’est envolée à Berlin, où elle sera en résidence artistique pendant un an. L’opportunité de se consacrer à sa pratique artistique et développer de nouveaux projets.

Une soirée avec Joni Mitchell à L’Anglicane

La chanteuse Karen Young et la pianiste Marianne Trudel revisitent les œuvres de Joni Mitchell avec beauté, poésie et tendresse. Une exploration en clair-obscur de cette grande dame de la chanson, particulièrement émouvante, le 24 août à L’Anglicane.

Deux conteurs dans les pas de Louis Fréchette

Pour la première fois, la Maison natale de Louis Fréchette accueille deux conteurs venus d'Ontario et d'Acadie en résidence. Inspirés par la ville, les contes de Louis Fréchette et du terroir québécois, ils écrivent chacun une nouvelle histoire qui sera présentée deux fois à Lévis.

Un automne de toutes les couleurs à L’Anglicane

À l’image d’une courtepointe, la programmation d’automne de L’Anglicane reflète la richesse de la création d’ici et d’ailleurs. Plurielle et d’origines diverses, la production artistique se fait tantôt introspective, quelques fois critique, souvent festive et éminemment inventive.

Le charme anglais marié à la chaleur gaspésienne à L'Anglicane

Révélé lors de sa participation à la demi-finale de l’émission La Voix 2017, Sam Tucker se démarque par son timbre rauque et son approche musicale sensible. Accompagné de trois musiciens, il sera de passage à L’Anglicane, le 5 septembre.

Odette Théberge peint les traces laissées par le temps

L’artiste de Québec expose ses peintures au Centre d’exposition Louise-Carrier. Résonances - Les murs se racontent est présentée du 8 septembre au 2 octobre.