CRÉDIT : GILLES BOUTIN

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Déjà en début de journée, les organisateurs étaient bien au fait que la tête d’affiche déplacerait sans doute l’une des foules les plus imposantes de la présente édition. Pari réussi, puisque quelques minutes avant le début du spectacle, il devenait quasiment impossible de se faufiler pour se rapprocher davantage de la grande scène. Les gens avaient déjà commencé à se trémousser au son de la musique suivant la première partie, en attendant avec fébrilité l’arrivée du tant attendu Sean Paul.

Il aura toutefois dû faire preuve de patience, puisque le rappeur n’est monté sur scène que vers 22h, soit une bonne trentaine de minutes après l’heure prévue du début du spectacle. Le DJ qui l’accompagnait aura bien essayé de faire passer le temps plus rapidement, pendant une quinzaine de minutes, mais c’était peine perdue. Ils voulaient Sean Paul.

Une vague qui ne donne pas de répit

Tout juste monté sur scène, il était déjà pardonné. Dès les premières secondes de No Lie, les fortes basses et le chanteur qui compte six albums en carrière ont occupé la place afin de remplir une mission; celle de faire danser le Parc Champigny transformé en veritable danceclub à saveur reggae.   

À peine avait-on le temps de souffler qu’il a enchaîné l’électrique Get Busy, avec ses deux danseuses qui se déhanchaient pour donner le rythme. Après avoir envoyé sans temps mort les fameuses Got 2 Luv U et Mad Love, l’artiste qui a multiplié les collaborations en a fait entendre quelques-unes, au grand bonheur des spectateurs issus de toutes les générations.

S’ensuivirent ainsi les bombes Cheap Thrills, de Sia et Bailando, où les pas de danse latino étaient les bienvenus. Sa reprise d’Ed Sheeran avec la toujours populaire Shape Of You était sur toutes les lèvres, précédant un pot-pourri d’autres chansons.

Plusieurs d’entre elles ont d’ailleurs été écourtées, pour parvenir à faire entrer tout le programme de 24 chansons dans les délais prescrits.

Le mercure grimpe  

 La soirée avait presqu’atteint son apogée avec Shot And Wine, Trumpets et She Doesn’t Mind, lorsque l’on a pu reconnaître les premières notes du succès vieux de 2006, Temperature. Il regardait sa montre en expliquant qu’on lui demandait de quitter bientôt la scène, au désarroi de ceux qui trouvaient la soirée encore trop jeune.

Sean Paul ne s’est pas laissé charmer par les acclamations et, après avoir allongé un peu la version du hit radiophonique, il a quitté la scène sans plus de flaflas. Sa performance d’une heure semblait avoir plu aux fans, qui auraient surement apprécié plus de sa part, vu l’attente du début.

En termes de retrouvailles, c’était court et touchant.

Les plus lus

Le folk poétique de James Forest à découvrir au VBP

Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

Regart honoré par la Ville de Lévis

À l’occasion de la 33e édition des Prix d’excellence des arts et de la culture qui se tenait le 25 novembre à Québec, le centre d’artistes en art actuel Regart a remporté le Prix Ville de Lévis. L’organisme s’est mérité une bourse de 1 000 $. 

Natasha Kanapé-Fontaine en visite à Pointe-Lévy

L’artiste autochtone Natasha Kanapé-Fontaine, qui était de passage à Lévis à l’occasion d’un spectacle à L’Anglicane, a rendu visite aux élèves de l’École Pointe-Lévy, le 25 octobre.

François Bellefeuille au Cégep de Lévis-Lauzon

Bardé de récompenses pour ce deuxième one-man-show intitulé Le plus fort au monde, François Bellefeuille est passé maître dans l’art de faire rire. Le 14 novembre au Cégep de Lévis-Lauzon, l’humoriste se racontera avec la folie décoiffante qui a fait sa réputation.

Cindy Bédard traverse la vie en musique

La country de l’auteure-compositrice-interprète Cindy Bédard résonnera au Vieux Bureau de Poste le 22 novembre prochain. L’artiste à la voix unique présentera son plus récent opus Cœur sédentaire et de nouvelles chansons.

Le Chœur Polyphonique de Lévis fête ses 30 ans

Premier événement de cette saison anniversaire, le concert du temps des Fêtes de l’ensemble lévisien aura lieu le 8 décembre, à l’église Notre-Dame-de-la-Victoire, à Lévis. Noël français ouvrira les célébrations de la trentième année d’existence du chœur.

Prix Ville de Lévis : trois organismes dans la course

Les finalistes pour le Prix Ville de Lévis ont été dévoilés. Le gagnant sera annoncé le 25 novembre au Diamant, à Québec. Trois organismes lévisiens sont en lice : Regart, centre d’artistes en art actuel (sur la photo), l’Espace culturel du Quartier et l’Orchestre d’harmonie des Chutes.

L’ensemble J’ay pris amours célèbre Noël

Les musiciens et les chanteurs présente leur concert du temps des fêtes, Un nouveau-né à Bethléem, le 30 novembre à l’École de musique Jésus-Marie. Les pièces sont puisées dans des recueils de chants de Noël du 15e au 18e siècles, d’Europe et d’Amérique.

Le Chœur du Cégep de Lévis-Lauzon enchante Noël

Pour célébrer la joie du temps des fêtes et chasser le froid, le Chœur du Cégep de Lévis-Lauzon donnera son concert Noël Enchanté, le 1er décembre à l’église Christ-Roi.

Une soirée à rire en compagnie de Neev au VBP

L’humour explosif et corrosif de Neev débarque au Vieux Bureau de Poste (VBP), le 7 décembre. Avec un sens inné de l’autodérision, l’humoriste partage ses expériences dans son premier one man show.