CRÉDIT : GILLES BOUTIN

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Déjà en début de journée, les organisateurs étaient bien au fait que la tête d’affiche déplacerait sans doute l’une des foules les plus imposantes de la présente édition. Pari réussi, puisque quelques minutes avant le début du spectacle, il devenait quasiment impossible de se faufiler pour se rapprocher davantage de la grande scène. Les gens avaient déjà commencé à se trémousser au son de la musique suivant la première partie, en attendant avec fébrilité l’arrivée du tant attendu Sean Paul.

Il aura toutefois dû faire preuve de patience, puisque le rappeur n’est monté sur scène que vers 22h, soit une bonne trentaine de minutes après l’heure prévue du début du spectacle. Le DJ qui l’accompagnait aura bien essayé de faire passer le temps plus rapidement, pendant une quinzaine de minutes, mais c’était peine perdue. Ils voulaient Sean Paul.

Une vague qui ne donne pas de répit

Tout juste monté sur scène, il était déjà pardonné. Dès les premières secondes de No Lie, les fortes basses et le chanteur qui compte six albums en carrière ont occupé la place afin de remplir une mission; celle de faire danser le Parc Champigny transformé en veritable danceclub à saveur reggae.   

À peine avait-on le temps de souffler qu’il a enchaîné l’électrique Get Busy, avec ses deux danseuses qui se déhanchaient pour donner le rythme. Après avoir envoyé sans temps mort les fameuses Got 2 Luv U et Mad Love, l’artiste qui a multiplié les collaborations en a fait entendre quelques-unes, au grand bonheur des spectateurs issus de toutes les générations.

S’ensuivirent ainsi les bombes Cheap Thrills, de Sia et Bailando, où les pas de danse latino étaient les bienvenus. Sa reprise d’Ed Sheeran avec la toujours populaire Shape Of You était sur toutes les lèvres, précédant un pot-pourri d’autres chansons.

Plusieurs d’entre elles ont d’ailleurs été écourtées, pour parvenir à faire entrer tout le programme de 24 chansons dans les délais prescrits.

Le mercure grimpe  

 La soirée avait presqu’atteint son apogée avec Shot And Wine, Trumpets et She Doesn’t Mind, lorsque l’on a pu reconnaître les premières notes du succès vieux de 2006, Temperature. Il regardait sa montre en expliquant qu’on lui demandait de quitter bientôt la scène, au désarroi de ceux qui trouvaient la soirée encore trop jeune.

Sean Paul ne s’est pas laissé charmer par les acclamations et, après avoir allongé un peu la version du hit radiophonique, il a quitté la scène sans plus de flaflas. Sa performance d’une heure semblait avoir plu aux fans, qui auraient surement apprécié plus de sa part, vu l’attente du début.

En termes de retrouvailles, c’était court et touchant.

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

La tête à l’envers avec Surface au quai Paquet

Les talents d’ici réunis sur la scène de Surface ont chanté, dansé et jonglé dans un écrin de lumière, avec la ville de Québec pour décor. Présenté par la municipalité de Lévis, le spectacle gratuit est de retour pour deux soirs encore, ce vendredi 19 juillet et le samedi 20 juillet à 21h, au quai Paquet.

Patrice Michaud sans accroc au Festivent

C’est un Patrice Michaud solide accompagné de ses musiciens qu’ont accueilli à bras ouverts les festivaliers du Festivent Ville de Lévis sur la scène Hydro-Québec, hier soir. L’auteur-compositeur-interprète a offert une prestation complètement folle à la foule nombreuse.

Un succès pour la 37e édition du Festivent

Le Festivent Ville de Lévis a conclu ses festivités le 4 août dernier, celles-ci avaient débuté le 31 juillet. Le festival de Saint-Jean-Chrysostome comptait parmi ses têtes d’affiche Weezer, les Cowboys Fringants et Sean Paul pour ne nommer que ceux-là.

Festivent : Le bal est ouvert avec Smash Mouth

Après avoir fracassé des records d’affluence en 2018, les attentes étaient élevées en cette première soirée de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis, le mercredi 31 août. C’est la formation californienne Smash Mouth qui avait la tâche ardue de performer en premier sur la toute nouvelle scène Loto-Québec.

La Chicane rallume la flamme

Le public n’a pas boudé les retrouvailles, bien au contraire, avec le groupe qui a marqué le rock québécois des années 1990, jusqu’au milieu des années 2000. De passage sur la scène Hydro-Québec du Festivent vendredi soir, La Chicane a offert une prestation enlevée et touchante à la foule qui n’avait rien oublié des paroles de ses plus grands succès.

Festivent : Effervescence musicale signée Gregory Charles

Le dernier invité à fouler les planches de la scène Hydro-Québec pour l’édition 2019 du festival était nul autre que le généreux Gregory Charles. Le virtuose, entouré d’une équipe de six musiciens, a mis le feu à la place en laissant libre cours à la musique.

Weezer et sa performance impeccable

Le parc Champigny était bien plein hier soir lorsque la tête d’affiche de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis s’est présentée sur la scène Loto-Québec. Weezer s’est organisé pour offrir une performance sans flafla à la hauteur de sa renommée.

Ça jazze à Lévis avec des spectacles hauts en couleur

Le Festival Jazz etcetera, qui a débuté hier soir, fait vibrer les rues du Vieux-Lévis jusqu’à dimanche, pour une treizième année consécutive. En ouverture, Roxanne Burns and the Gentlemen, Daniel Thouin et la Lévisienne Carmen Genest, accompagnée de Joël Thibault and the Outsiders, se sont succédés sur les deux scènes.