CRÉDIT : EMILIE PELLETIER

Le dernier invité à fouler les planches de la scène Hydro-Québec pour l’édition 2019 du festival était nul autre que le généreux Gregory Charles. Le virtuose, entouré d’une équipe de six musiciens, a mis le feu à la place en laissant libre cours à la musique.

«J’espère que vous n’avez pas de party prévu après celui-là, parce qu’on est ensemble pour les huit prochaines heures», a d’emblée lancé le prodige de 51 ans, qui a révélé son talent au public dans les années 1980. Il venait d’ailleurs de lancer le bal, avec l’énergique Born To Be Wild, première interprétation du programme entièrement improvisé de l’artiste.

Le chanteur a fait part de ses intentions au public, en soutenant vouloir couvrir tout le répertoire de la musique, «sauf celui de Weezer», le groupe qui se donnait en concert au même moment, sur la scène Loto-Québec du Parc Champigny. C’est ainsi que, sans perdre aucune minute du précieux temps qui lui était alloué, Gregory Charles a entamé avec son band un marathon essoufflant de plus de 50 chansons.

Dès que les premières notes de J’entends frapper de Pagliaro ont résonné, le tour était joué. La foule accompagnait sans gêne la voix du pianiste, qui se contentait de donner la note à ses musiciens avant de se relever et de danser aux abords de la scène avec la foule, somme toute peu nombreuse présente à ses pieds.

Un répertoire infini

On a rapidement pu comprendre que l’émission Virtuose, qu’il a animé sur les ondes de la première chaîne de ICI Radio-Canada, n’avait pas été baptisée ainsi simplement pour les participants. À mi-chemin entre homme et magicien, Gregory Charles n’a cessé d’impressionner avec ses connaissances inépuisables de la musique.

Entre nostalgie et intensité se sont défilées des versions enivrantes de succès d’artistes internationaux comme Metallica, Bruno Mars, Bryan Adams et les Beatles, alors que la francophonie a elle aussi été à l’honneur avec des reprises de Robert Charlebois, Les Trois Accords et Jean Leloup, les spectateurs étant toujours impliqués dans leur rôle de choristes.  

Puis, Un peu plus haut, de la grande Ginette Reno a été entonnée sur un ton intimiste, en hommage à «une amie partie trop vite», la comédienne et animatrice Marie-Soleil Tougas. La fête a ensuite repris de plus belle avec un pot-pourri de gigues québécoises, où l’on a cru que la fin approchait, au grand dam du public qui n’était toujours pas rassasié du talent de l’imprévisible interprète.

C’est à ce moment qu’à la demande généralisée de la foule, la troupe de Gregory Charles a poursuivi, sous un torrent d’acclamations, l’impressionnante performance entamée depuis déjà 1h30.

I Feel Good de James Brown, Celebration et Ça fait rire les oiseaux témoignaient bien de l’ambiance qui régnait et qui avait conquis les spectateurs. Sur le coup de 23h, la soirée tirait à sa fin avec des hits radio actuels. Satisfaits et sans doute stupéfaits par l’effervescence musicale, les gens ont donc pris le chemin de la sortie en chantonnant des succès qu’ils venaient d’entendre.

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

La tête à l’envers avec Surface au quai Paquet

Les talents d’ici réunis sur la scène de Surface ont chanté, dansé et jonglé dans un écrin de lumière, avec la ville de Québec pour décor. Présenté par la municipalité de Lévis, le spectacle gratuit est de retour pour deux soirs encore, ce vendredi 19 juillet et le samedi 20 juillet à 21h, au quai Paquet.

Un succès pour la 37e édition du Festivent

Le Festivent Ville de Lévis a conclu ses festivités le 4 août dernier, celles-ci avaient débuté le 31 juillet. Le festival de Saint-Jean-Chrysostome comptait parmi ses têtes d’affiche Weezer, les Cowboys Fringants et Sean Paul pour ne nommer que ceux-là.

Patrice Michaud sans accroc au Festivent

C’est un Patrice Michaud solide accompagné de ses musiciens qu’ont accueilli à bras ouverts les festivaliers du Festivent Ville de Lévis sur la scène Hydro-Québec, hier soir. L’auteur-compositeur-interprète a offert une prestation complètement folle à la foule nombreuse.

Festivent : Le bal est ouvert avec Smash Mouth

Après avoir fracassé des records d’affluence en 2018, les attentes étaient élevées en cette première soirée de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis, le mercredi 31 août. C’est la formation californienne Smash Mouth qui avait la tâche ardue de performer en premier sur la toute nouvelle scène Loto-Québec.

La Chicane rallume la flamme

Le public n’a pas boudé les retrouvailles, bien au contraire, avec le groupe qui a marqué le rock québécois des années 1990, jusqu’au milieu des années 2000. De passage sur la scène Hydro-Québec du Festivent vendredi soir, La Chicane a offert une prestation enlevée et touchante à la foule qui n’avait rien oublié des paroles de ses plus grands succès.

Festivent : Effervescence musicale signée Gregory Charles

Le dernier invité à fouler les planches de la scène Hydro-Québec pour l’édition 2019 du festival était nul autre que le généreux Gregory Charles. Le virtuose, entouré d’une équipe de six musiciens, a mis le feu à la place en laissant libre cours à la musique.

Weezer et sa performance impeccable

Le parc Champigny était bien plein hier soir lorsque la tête d’affiche de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis s’est présentée sur la scène Loto-Québec. Weezer s’est organisé pour offrir une performance sans flafla à la hauteur de sa renommée.

Ça jazze à Lévis avec des spectacles hauts en couleur

Le Festival Jazz etcetera, qui a débuté hier soir, fait vibrer les rues du Vieux-Lévis jusqu’à dimanche, pour une treizième année consécutive. En ouverture, Roxanne Burns and the Gentlemen, Daniel Thouin et la Lévisienne Carmen Genest, accompagnée de Joël Thibault and the Outsiders, se sont succédés sur les deux scènes.