CRÉDIT : COURTOISIE

En novembre dernier, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux du Québec, Lionel Carmant, annonçait un investissement de 19 M$ pour implanter le Réseau des éclaireurs, un programme demandant l’embauche de ressources qui pourront aller à la rencontre des personnes pour les soutenir, plutôt que d’attendre que ces dernières fassent une demande de service auprès de ressources. Pour diverses raisons, les regroupements d’organismes communautaires de la Chaudière-Appalaches, soit la Table régionale des organismes communautaires de Chaudière-Appalaches (TROCCA), la Table régionale des organismes communautaires actifs et santé mentale (TROCASM) et l’Inter CDC de Chaudière-Appalaches se sont opposés à ce projet, le 8 juillet dernier.

Le milieu communautaire de la région déplore que le ministère de la Santé et des Services sociaux implante un projet en parallèle avec le travail des organismes communautaires plutôt qu’en partenariat avec ces derniers. «Ce qu’on décrie, c’est que le ministère fait fi du professionnalisme des travailleurs du secteur communautaire, qui ont déjà cette expertise-là depuis plusieurs années», soutient Murielle Létourneau, directrice de la TROCCA.

Rappelons que le réseau d’éclaireurs vise à recruter des intervenants sociaux et communautaires qui iront à la rencontre des personnes plus vulnérables afin de leurs offrir des services et du soutien, notamment en santé mentale et psychologique.

Les organismes communautaires de la Chaudière-Appalaches craignent plutôt que le Réseau des éclaireurs puisse recruter les intervenants qu’ils emploient pour une mission similaire à celle qu’ils proposent. Également, la directrice de la TROCCA s’inquiète que la population se détache des services qu’offre le milieu communautaire si une nouvelle offre parallèle à la leur peut être mise sur pied.

«On voudrait une participation des groupes communautaires à l’implantation du réseau des éclaireurs pour justement éviter les dédoublements», indique Mme Létourneau.

Ajoutons que les organismes régionaux croient que les balises du Réseau des éclaireurs ne tiennent pas compte de la réalité de ce qu’ils constatent sur le terrain. «Il y a une problématique puisqu’au lieu de partir du besoin de la population, ça part de balises imposées par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Ça ne veut pas dire que les besoins d’une région comme Montmagny-L’Islet, par exemple, sont les mêmes qu’à Baie-Comeau», déplore la directrice de la TROCCA.

Miser sur la force de chacun

La représentante des groupes communautaires souligne néanmoins que le Réseau des éclaireurs est une initiative importante pour le milieu, mais que son implantation n’est pas tout à fait adéquate.

«On souhaiterait faire en sorte que l’action soit commune et qu’on puisse répondre aux besoins selon leur émergence, explique Murielle Létourneau. Est-ce que c’est vraiment la meilleure solution? Nous, ce que nous souhaitons, c’est de trouver la meilleure solution pour qu’on puisse répondre aux besoins des gens, que ce soit simple pour eux d’avoir des services et que l’expérience des organismes communautaires soit reconnue à sa juste valeur.»

Ainsi, la TROCCA, la TROCASM et l’Inter CDC de Chaudière-Appalaches prévoient reprendre les discussions avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches d’ici la fin de l’été afin de pouvoir établir des barèmes qui prendront en compte l’expertise des organismes communautaires et qui prôneront un travail collaboratif entre le milieu communautaire et le ministère.

Les plus lus

Les policiers et pompiers rendent hommage à un citoyen

Bien connu pour son apport et son soutien aux policiers et pompiers lévisiens depuis au moins 35 ans, Robert Cameron combat depuis peu une maladie grave. Pour l’aider à passer au travers de cette épreuve, les policiers et pompiers l’ont invité à prendre une photo avec eux, le 25 août dernier.

Pascal Brulotte quitte un Patro «en santé»

Directeur général du Patro de Lévis depuis presque 11 ans, Pascal Brulotte a annoncé au Journal son départ de l’organisation prévu d’ici la fin septembre afin de relever de nouveaux défis. Selon lui, son successeur pourra reprendre une organisation «en santé» et avec plein de projets sur la table.

L’activité Grimpons pour l’espoir est relancée

Après un an de pause, la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de sclérose en plaques (SCSP) invite les gens à participer à son activité de financement Grimpons pour l’espoir, qui aura lieu le 9 octobre au Centre de plein air de Lévis. Les participants pourront choisir cette année de s’inscrire dans un volet participatif ou compétitif, qui est une nouveauté de cette année. Les insc...

De Rimouski à Lévis à vélo pour la santé mentale

De Rimouski à Lévis, Anne Bérubé s’est lancé un défi de parcourir 300 kilomètres à vélo en 5 jours afin d’amasser des fonds pour l’organisme Santé mentale Québec - Chaudière-Appalaches qui travaille à la prévention de la santé mentale. Au moment d’écrire ces lignes, ce sont plus de 2 000 $ qui avait été amassés pour la cause.

Derrière l’objectif : un défi pour faire connaître la SLA

C’est le 8 janvier dernier que le Lambertin Jacques Plante a reçu un diagnostic de sclérose latérale amyotrophique (SLA), également connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig. Afin de faire connaître cette maladie encore incurable et amasser des dons pour la recherche, les fils du résident et photographe de Saint-Lambert-de-Lauzon, Maxime et Steeven Plante, ont lancé les défis sportifs Derrière l...

Québec donne près de 100 000 $ à L’ADOberge

Au nom de l’adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, Samuel Poulin, le député provincial des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, a annoncé, le 22 juin, que L’ADOberge recevra un appui gouvernemental de 99 533 $.

Le diocèse «tend la main» aux victimes d’abus sexuels

Le 21 août 2020, une action collective visant le diocèse de Québec a été déposée à la Cour supérieure du Québec afin d’obtenir une indemnisation pour toute personne victime d’agression sexuelle de la part d’un membre du clergé, d’un employé ou d’un bénévole sous la responsabilité directe de l’archevêque catholique de Québec entre 1940 et aujourd’hui. Dans le cadre de cette action, le diocèse de Qu...

Jean-François Longchamps à l’intérim du Patro

Le Patro de Lévis a annoncé la nomination de Jean-François Longchamps, directeur général adjoint actuel, au poste de directeur général intérimaire de l’organisation, le 10 septembre. Rappelons que la semaine dernière, Pascal Brulotte, directeur général du Patro, avait annoncé son départ.

Bénévoles d’expertise souligne l’apport de bénévoles et d’organismes

Lors de son assemblée générale annuelle, Bénévoles d’expertise (BE) a reconnu et souligné les cinq ans d’engagement et de fidélité de 20 bénévoles experts et organismes de son territoire.

Un nouveau président à la FADOQ Québec Chaudière-Appalaches

Le conseil d’administration de la FADOQ Québec Chaudière-Appalaches a présenté, le 19 août, son nouveau président. Guy Bonneau est en poste depuis quelques semaines déjà et commencera à l’automne une tournée des clubs locaux pour rencontrer les membres.