Davie réclame à Ottawa une analyse indépendante afin de déterminer si la Marine royale canadienne a besoin d'un deuxième navire ravitailleur temporaire, comme l'Astérix livré par l'entreprise lévisienne. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Par voie de communiqué, Chantier Davie a demandé, le 28 janvier, au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, de commander une analyse indépendante pour déterminer si la Marine royale canadienne a réellement besoin d'un deuxième navire ravitailleur.

Rappelons que depuis des mois, Chantier Davie réclame qu'Ottawa lui accorde un contrat pour convertir un deuxième navire déjà existant en un navire ravitailleur temporaire pour la Marine royale canadienne, l'Obélix. L'entreprise lévisienne et Federal Fleet Services ont livré «au prix et dans les délais prévus» à la Marine royale canadienne un premier navire de ce genre, l'Astérix, en 2017.

L'obtention d'un tel contrat permettrait à Davie de rappeler plusieurs centaines de travailleurs mis à pied au cours des derniers mois. Actuellement, moins de 200 travailleurs oeuvrent sur le chantier alors que plus de 1 000 personnes travaillaient pour l'entreprise lorsque l'Astérix y était converti en navire ravitailleur temporaire.

En se basant sur des rapports des comités permanents de la défense du Sénat et de la Chambre des communes de 2017 ainsi qu'un document du ministère de la Défense de 2018, Chantier Davie argue que la Marine royale canadienne a besoin d'un deuxième navire ravitailleur temporaire pour satisfaire à ses exigences opérationnelles d'ici à que les ravitailleurs commandés à Seaspan (chantier de Vancouver) dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale atteignent leur capacité opérationnelle en 2025.

Toutefois, lors d'un passage à Québec le 25 janvier, Justin Trudeau a déclaré que les Forces armées canadiennes avaient effectué une évaluation et conclu qu'un deuxième navire ravitailleur temporaire tel que proposé par Davie n'était pas nécessaire.

Avoir des faits et des preuves

 Si Davie a tenu à remercier le premier ministre «pour son soutien continu» envers ses travailleurs et son «engagement à prendre des décisions reposant sur des faits et des preuves», l'entreprise lévisienne estime qu'une analyse indépendante permettrait toutefois d'en avoir le coeur net.

Pour justifier sa demande, Davie a notamment souligné que le vice-chef d'état-major de la défense par intérim avait déclaré devant un comité parlementaire en mai 2018 que la possibilité d'ajouter un deuxième navire ravitailleur intérimaire ou même de valider une telle décision n'avait «jamais été examinée».

«Nous demandons que le premier ministre mandate une tierce partie pour réaliser une analyse indépendante du taux d'utilisation du navire ravitailleur existant, l'Astérix, ainsi que de la date exacte de l'atteinte de la capacité opérationnelle totale des navires de soutien interarmées qui doivent être livrés par le chantier de Vancouver. Cette analyse devrait être réalisée dans un délai accéléré (30 jours) afin que nous puissions procurer aux hommes et femmes de la Marine royale canadienne des équipements dont ils ont besoin pour exécuter le travail requis par le gouvernement tant au Canada qu'à l'étranger», a conclu l'entreprise dans son communiqué de presse.

Les plus lus

Coco Frutti ouvre ses portes à Lévis

C’est à Lévis que Coco Frutti a choisi d’inaugurer la 20e succursale de la jeune chaîne, le 15 juillet dernier.

Un nouveau restaurant McDonald’s à Saint-Nicolas

La route Marie-Victorin à Saint-Nicolas peut désormais se targuer d’avoir sa propre succursale de la chaîne McDonald’s, alors que le nouveau restaurant a officiellement ouvert ses portes le 23 juillet.

Le Tigre Géant débarque à Lévis

C’est dans les anciens locaux du mail des Galeries du Vieux-Fort que le premier commerce Tigre Géant à s’installer à Lévis ouvrira ses portes samedi, le 27 juillet.

Rose Noire Boutique s’installe dans le Vieux-Lévis

Ensemble depuis quatre ans, le jeune couple formé de Mathieu Guay et de Jimena Hernandez a choisi de faire de sa passion un métier, en ouvrant sa propre boutique de vêtements sur la côte du Passage.

Un atelier pour camions lourds à Bellechasse dès l’automne

L’entreprise Pro-Diesel, qui se spécialise en mécanique diesel de camions, ouvrira un tout nouvel atelier de mécanique générale et spécialisée pour camions lourds dans le parc industriel de Saint-Anselme, en septembre prochain.

Le Centre Camion Lévis inauguré

Le Centre Camion Lévis, division de Garage H-Ls. Bégin de Saint-Georges-de-Beauce, a inauguré, en juin, ses nouveaux locaux situés au 57, rue John-A.-Scott à Breakeyville, lors d’un méchoui en compagnie de clients, employés et partenaires.

Recyclage : la Société Via augmente ses tarifs

Important centre de tri situé à Lévis, la Société Via se voit forcée d’augmenter considérablement ses tarifs pour retrouver l’équilibre budgétaire.

Le Chantier Davie pourrait avoir ce qu’il réclame

Le gouvernement fédéral a annoncé le renouvellement de six brise-glaces afin de remplacer la flotte vieillissante de la Garde Côtière, le 2 août. De plus, le fédéral a ouvert une ronde de qualifications afin qu’un troisième chantier maritime joigne la Stratégie nationale de construction navale (SNCN), une opportunité que le Chantier Davie saisira sans faute.

Une philosophie derrière ces paniers de produits locaux

Depuis quelques années déjà, les paniers d’aliments locaux, que ce soit fruits, légumes, viandes ou produits laitiers, sont en vogue et permettent aux agriculteurs de s’assurer d’un revenu stable. La plupart d’entre eux garantissent fraîcheur et aliments certifiés biologiques. Derrière ce modèle se cache une façon différente de vivre et de voir les choses.

L’immigration, remède au manque de personnel

C’est bien connu, la pénurie de main-d’œuvre en Chaudière-Appalaches, et plus largement au Québec, est une situation qui s’est généralisé au cours des dernières années dans plusieurs domaines d’activité professionnelle. Le vieillissement de la population, mélangé à la glorification de la spécialisation de l’emploi et au recul des métiers de terrain créent des problèmes d’embauche dans des commerce...