Les entrepreneurs du secteur du tourisme doivent innover afin de recruter pour la saison estivale qui est à leurs portes. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

En vue de la saison estivale, l’industrie du tourisme a lancé la campagne de recrutement Mon emploi en tourisme afin de combler les nombreux postes vacants auprès des entreprises des régions du Québec. Selon une estimation du ministère du Tourisme, au moins 720 postes seront à combler en Chaudière-Appalaches.

«On a cru bon de s’investir dans une démarche de sensibilisation afin d’expliquer aux gens les besoins de l’industrie du tourisme, mais aussi pour valoriser les emplois en tourisme», lance d’emblée Richard Moreau, directeur général de Tourisme Chaudière-Appalaches.

Ce dernier souligne que les besoins criants sont surtout axés dans les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie. Même que quelques mesures extraordinaires ont été mises en place l’année dernière par certaines entreprises, notamment de fermer boutique le temps d’une semaine en haute saison afin de donner un peu de répit aux travailleurs.

«Chaudière-Appalaches est historiquement la région du Québec avec le plus bas taux de chômage et ça fait des années que ça dure. C’est certain que notre milieu est très impacté», affirme M. Moreau.

Dans ce contexte difficile, plusieurs solutions au problème de pénurie de main-d’œuvre ont été trouvées par le milieu touristique, relate le directeur général. Tout d’abord, l’adaptation d’un horaire de travail qui permet l’intégration de retraités ou semi-retraités dans ces entreprises, le recrutement de personnes issues de l’immigration, qui constituent déjà un bon groupe de travailleurs dans le milieu, et l’adaptation à la hausse des conditions de travail et des salaires.

Un creux démographique

 Selon le directeur général de Tourisme Chaudière-Appalaches, cette pénurie s’explique par un creux démographique qui devrait se combler en 2023-2024.

«Il y a un creux dans le nombre d’élèves dans le domaine du tourisme. Ce n’est pas nécessairement relié à l’intérêt pour le milieu, mais plutôt au contexte démographique qui fait qu’il y a moins de jeunes, avance M. Moreau. Ce creux démographique arrive à un moment où l’économie touristique n’a jamais aussi bien roulé au Québec. Nous sommes dans une conjoncture qui fait en sorte que plusieurs entrepreneurs en arrachent.»

Aux yeux de Richard Moreau, il est certain que les emplois en tourisme sont intéressants pour les étudiants étant donné que plusieurs de ces postes offrent la possibilité d’un travail à temps partiel après la saison estivale.

Une industrie qui ne cesse de croître

 «L’industrie du tourisme mondiale est en plein essor. La Chaudière-Appalaches est dans une cinquième année de progression en termes d’achalandage et de revenus auprès des entreprises», souligne le directeur général. Au Québec, le tourisme représente 2,5 % du PIB.

Pour M. Moreau, il est évident que les infrastructures et les services entourant l’industrie du tourisme ont aussi un impact sur la qualité de vie des citoyens de la région. «Prenons les pistes cyclables à Lévis, par exemple. Elles ont été mises en place pour le tourisme, mais les citoyens en bénéficient également», mentionne-t-il.

L’industrie du tourisme est vitale au Québec et jouit du support marqué des gouvernements du Canada et du Québec.

«Au Québec, le tourisme représente 15,7 G$ et près de 400 000 emplois. On peut être fier de notre territoire. Les gouvernements comprennent de mieux en mieux la portée et tout le potentiel de l’industrie. C’est un milieu qui peut devenir très intéressant pour l’économie de notre pays. C’est pourquoi on veut valoriser ce type d’emploi», conclut le directeur général de Tourisme Chaudière-Appalaches.

Les plus lus

Le marché immobilier grouille à Lévis

Les récentes statistiques du marché immobilier résidentiel viennent d’être dévoilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Selon ces données, Lévis a vu ses ventes bondir dans le second trimestre de l’année en cours, mais les prix sont restés somme toute stables.

Nouvelle radio basée à Lévis

Basée à Lévis, l’entreprise Notre Média lance aujourd'hui sa radio Web, NIKY Radio. Si le nouveau média s’adresse d’abord et avant tout à des auditeurs provenant de partout en province et même de la planète, plusieurs voix bien connus dans la région pourront y être entendues.

La Chambre de commerce de Lévis a un nouveau président

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a tenu son assemblée générale, le 11 septembre. En plus du bilan, des bons coups de l’année écoulée et des enjeux à venir, les nouveaux membres de son conseil d’administration ont été désignés.

Une philosophie derrière ces paniers de produits locaux

Depuis quelques années déjà, les paniers d’aliments locaux, que ce soit fruits, légumes, viandes ou produits laitiers, sont en vogue et permettent aux agriculteurs de s’assurer d’un revenu stable. La plupart d’entre eux garantissent fraîcheur et aliments certifiés biologiques. Derrière ce modèle se cache une façon différente de vivre et de voir les choses.

Grève des chauffeurs de taxi ce jeudi

Plusieurs chauffeurs de taxi de Lévis prendront part, ce jeudi, à la grève tournante que les chauffeurs de taxi de partout au Québec ont amorcée aujourd’hui.

Entretien avec la nouvelle directrice générale de la CCL

Le 23 avril dernier, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) annonçait l’embauche de sa nouvelle directrice générale, Marie-Josée Morency, une femme d’affaires qui a notamment rempli pareilles fonctions au sein de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord de 2010 à 2017. Maintenant qu’elle s’est acclimatée à son nouveau milieu de travail, voici une entrevue réalisée par le Journal (JDL...

Une jeune pousse qui fait voir la vie en vert

Une entreprise lévisienne fondée en 2016 a créé un jardin d’intérieur qui permet de faire pousser des légumes biologiques toute l’année, même dans le salon. Depuis, OGarden ne cesse de grandir.

Une acquisition majeure pour Société VIA

L’entreprise de recyclage Société VIA a intégré un cinquième lecteur optique aux installations de son centre de tri de Lévis. Cet ajout représente un investissement de plus de 2 M$ et permettra d’accroître considérablement sa production.

De nouvelles installations au Boule-O-Drome

Avec un système informatique à la fine pointe de la technologie et un nouveau mobilier dans les aires de jeu, le salon de quilles lévisien a été entièrement modernisé.

Les chambres de commerce veulent plus d’immigrants

En raison des besoins de main-d’œuvre à Lévis et sur le territoire de Chaudière-Appalaches, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a donné son appui à la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) au sujet du rehaussement des seuils d’immigration.