Les entrepreneurs du secteur du tourisme doivent innover afin de recruter pour la saison estivale qui est à leurs portes. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

En vue de la saison estivale, l’industrie du tourisme a lancé la campagne de recrutement Mon emploi en tourisme afin de combler les nombreux postes vacants auprès des entreprises des régions du Québec. Selon une estimation du ministère du Tourisme, au moins 720 postes seront à combler en Chaudière-Appalaches.

«On a cru bon de s’investir dans une démarche de sensibilisation afin d’expliquer aux gens les besoins de l’industrie du tourisme, mais aussi pour valoriser les emplois en tourisme», lance d’emblée Richard Moreau, directeur général de Tourisme Chaudière-Appalaches.

Ce dernier souligne que les besoins criants sont surtout axés dans les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie. Même que quelques mesures extraordinaires ont été mises en place l’année dernière par certaines entreprises, notamment de fermer boutique le temps d’une semaine en haute saison afin de donner un peu de répit aux travailleurs.

«Chaudière-Appalaches est historiquement la région du Québec avec le plus bas taux de chômage et ça fait des années que ça dure. C’est certain que notre milieu est très impacté», affirme M. Moreau.

Dans ce contexte difficile, plusieurs solutions au problème de pénurie de main-d’œuvre ont été trouvées par le milieu touristique, relate le directeur général. Tout d’abord, l’adaptation d’un horaire de travail qui permet l’intégration de retraités ou semi-retraités dans ces entreprises, le recrutement de personnes issues de l’immigration, qui constituent déjà un bon groupe de travailleurs dans le milieu, et l’adaptation à la hausse des conditions de travail et des salaires.

Un creux démographique

 Selon le directeur général de Tourisme Chaudière-Appalaches, cette pénurie s’explique par un creux démographique qui devrait se combler en 2023-2024.

«Il y a un creux dans le nombre d’élèves dans le domaine du tourisme. Ce n’est pas nécessairement relié à l’intérêt pour le milieu, mais plutôt au contexte démographique qui fait qu’il y a moins de jeunes, avance M. Moreau. Ce creux démographique arrive à un moment où l’économie touristique n’a jamais aussi bien roulé au Québec. Nous sommes dans une conjoncture qui fait en sorte que plusieurs entrepreneurs en arrachent.»

Aux yeux de Richard Moreau, il est certain que les emplois en tourisme sont intéressants pour les étudiants étant donné que plusieurs de ces postes offrent la possibilité d’un travail à temps partiel après la saison estivale.

Une industrie qui ne cesse de croître

 «L’industrie du tourisme mondiale est en plein essor. La Chaudière-Appalaches est dans une cinquième année de progression en termes d’achalandage et de revenus auprès des entreprises», souligne le directeur général. Au Québec, le tourisme représente 2,5 % du PIB.

Pour M. Moreau, il est évident que les infrastructures et les services entourant l’industrie du tourisme ont aussi un impact sur la qualité de vie des citoyens de la région. «Prenons les pistes cyclables à Lévis, par exemple. Elles ont été mises en place pour le tourisme, mais les citoyens en bénéficient également», mentionne-t-il.

L’industrie du tourisme est vitale au Québec et jouit du support marqué des gouvernements du Canada et du Québec.

«Au Québec, le tourisme représente 15,7 G$ et près de 400 000 emplois. On peut être fier de notre territoire. Les gouvernements comprennent de mieux en mieux la portée et tout le potentiel de l’industrie. C’est un milieu qui peut devenir très intéressant pour l’économie de notre pays. C’est pourquoi on veut valoriser ce type d’emploi», conclut le directeur général de Tourisme Chaudière-Appalaches.

Les plus lus

Entrepreneur à seulement 16 ans

Passionné de mode et de marketing, Félix Fortier, un jeune homme de 16 ans vient de lancer sa propre compagnie de vêtement, Originz. À la suite de son passage au concours Face aux Dragons de Lévis, le natif de la région a acquis beaucoup d’expérience et de connaissances dans le domaine.

Le grand départ deDéfi-Évasion à Lévis

C’est le 25 septembre qu’a eu lieu la soirée d’ouverture des locaux de Défi-Évasion à Lévis. Dans le cadre d’un 5 à 7, visites guidées, chansonnier, hot-dogs, bières et vins étaient au rendez-vous.

Un investissement majeur pour la résidence Le Conf’or

La résidence pour personnes âgées autonomes, semi-autonomes ou en convalescence Le Conf’or, située à Saint-Rédempteur, a inauguré la phase 2 de son plan d’agrandissement en 3 phases, le 3 octobre dernier. À terme, les phases 2 et 3 des travaux représentent un investissement de 4,7 M$.

Moins de GES en agriculture

Le gouvernement du Québec a attribué 4,7 M$ à Gestion AgrlA pour leur projet qui vise à augmenter la productivité tout en diminuant la production de gaz à effet de serre (GES) des producteurs agricoles.

La FCCQ consulte des entrepreneurs d’ici

Une quinzaine entrepreneurs de la région ont pris part à une session d’échange par l’entremise de la Chambre de commerce de Lévis afin de discuter des enjeux et des freins au développement des régions du Québec, le 11 septembre dernier. Ces recommandations seront compilées dans un livre blanc, une initiative portée par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Ouvert ou fermé à l'Action de grâce?

L'horaire de plusieurs services aux citoyens sera modifié lundi en raison du congé férié de l'Action de grâce. Voici un résumé de ces modifications.

Changement de garde au Resto 2000

Géré pendant 32 ans par la famille Rousseau, le Resto 2000 de Saint-Étienne-de-Lauzon a changé de mains le 1er juin. Employé pendant 13 ans de l’établissement, Michael Harvey a pris les rênes du restaurant de la route Lagueux.

Le Manoir Liverpool célèbre ses 5 ans

La résidence pour personnes âgées Le Manoir Liverpool, située dans le secteur Saint-Romuald, fêtait son cinquième anniversaire, le 28 août dernier.

Le studio boutique Ying Yang Yoga se dévoile

Le studio boutique de la rue Fortier à Lévis devient Ying Yang Yoga. Anciennement Namaste, l’espace évolue indépendamment guidé par ses propriétaires Catherine Bérubé et Dominic Bergeron.

La FCCQ consulte des entrepreneurs d’ici

Une quinzaine entrepreneurs de la région ont pris part à une session d’échange par l’entremise de la Chambre de commerce de Lévis afin de discuter des enjeux et des freins au développement des régions du Québec, le 11 septembre dernier. Ces recommandations seront compilées dans un livre blanc, une initiative portée par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).