Jean-François Gosselin, enseignant à l’École secondaire Marcelle-Mallet, a remporté le Prix d’histoire du gouverneur général, le 28 janvier dernier. CRÉDIT : COURTOISIUE

L’enseignant d’histoire du Québec et du Canada Jean-François Gosselin, de l’École secondaire Marcelle-Mallet, a remporté le Prix d’histoire du gouverneur général pour souligner l’excellence de son enseignement. Ce prix lui a été remis par Julie Payette, gouverneure générale du Canada, le 28 janvier.

En effet, M. Gosselin a innové en intégrant la plateforme de jeu vidéo Minecraft afin d’enseigner la guerre de la Conquête (1754-1760) à ses élèves de troisième secondaire.

Tout d’abord, il s’est associé à Benjamin Lylle, un étudiant en technologie éducative à l’Université Laval. Ensemble, ils ont réfléchi à une façon d’élaborer ce projet et cette association a permis de «donner une impulsion» au projet de l’enseignant de Marcelle-Mallet.

Les technologies ont toujours été au cœur des cours de l’enseignant qui innove continuellement depuis les douze ans qu’il enseigne à Marcelle-Mallet. «Je trouve que c’est important d’aller chercher les dernières recherches qui se font en éducation», souligne celui qui enseigne l’histoire du Québec et du Canada aux élèves de deuxième, troisième et cinquième secondaire.

L’idée était de composer cinq équipes d’élèves ayant chacune un des cinq évènements de la guerre de la Conquête ciblés par M. Gosselin. Pour l’enseignant, leur travail était celui d’un historien, mais adapté. Ils devaient donc recréer une construction historique en s’appuyant sur un travail de recherche et travailler avec les limitations du jeu vidéo.

«Minecraft a eu un facteur motivant incroyable, ça a vraiment dépassé mes attentes. Les élèves performants trouvaient leur compte parce qu’il y a une matière historique à aller exploiter. Les élèves qui étaient peut-être moins performants, mais attirés par les jeux vidéo ont été tirés vers le haut avec ce projet», explique l’enseignant.

Un projet reconnu mondialement

Selon M. Gosselin, ce modèle d’enseignement est né «d’une collaboration entre Marcelle-Mallet, l’Université Laval et une pédagogie qui se situe à l’avant-garde». Ainsi, plusieurs spécialistes de didactique de l’histoire du monde ont été attirés par ce projet.

Il a été présenté à la Société internationale de la didactique de l’histoire dans une conférence qui a eu lieu en octobre dernier. Les gens du milieu ont été ravis de constater les effets bénéfiques de ce genre de projet, selon l’enseignant de Marcelle-Mallet. 

De recevoir le Prix d’histoire du gouverneur général est un bel accomplissement pour Jean-François Gosselin, mais il partage cet accomplissement avec le corps enseignant de Marcelle-Mallet et avec tous les enseignants d’histoire du Québec.

«Je suis honoré (de recevoir ce prix), mais je fais juste mon travail et j’essaie de le faire le mieux possible. Je n’avais aucune attente lors que j’ai posé ma candidature. Je le vois comme un symbole pour l’ensemble de mon milieu», tient-il à exprimer. 
Si ce genre d’accomplissement peut inspirer d’autres enseignants qui innovent d’année en année, Jean-François Gosselin aura réalisé ce qu’il souhaitait accomplir.

Les plus lus

Les plans du Centre culturel de Lévis dévoilés

La conception du projet de l’agrandissement du Centre culturel de Lévis a été confiée à l’Atelier TAG de Montréal à l’issue d’un concours d’architecture. Les travaux pour réaliser l’investissement de 9 M$ commenceront en 2021.

Avenir des commissions scolaires : la CSDN présente son projet de réforme

Dans les dernières semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté au cabinet du ministre de l’Éducation du Québec le résultat de sa démarche lancée après le départ fracassant de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), en juin dernier, en lien avec l’avenir des commissions scolaires. En entrevue avec le Journal, le président de la CSDN, Jérôme Demers, a partagé...

Pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches : une problématique préoccupante

Le Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) a dévoilé, le 23 septembre dernier, son État de la situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches. L’étude a permis de confirmer que cet enjeu touche particulièrement les femmes de la région et qu’un déséquilibre net existe toujours entre les femmes et les hommes à ce niveau.

Logement social : le FRAPRU demande des engagements supplémentaires à Lévis

Par voie de communiqué, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a profité de la Journée mondiale de l'habitat, le 7 octobre, pour déplorer qu'un quart des locataires de Lévis «paient trop cher pour se loger» et demander à tous les paliers de gouvernement d'agir pour s'attaquer à cette problématique.

Chaudière-Appalaches accueillera 20 nouveaux médecins de famille

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches prévoit et souhaite l’arrivée de 20 nouveaux médecins sur son territoire au cours de la prochaine année.

Plainte citoyenne concernant l’état de l’avenue Taniata

Dans une lettre adressée à Guy Dumoulin, conseiller municipal du district Saint-Jean, remise à la Ville et différents médias, un citoyen de Saint-Jean-Chrysostome a fait part de son mécontentement concernant l’état d’une partie de l’avenue Taniata.

Transport adapté : accord entre la STLévis et le ROPHRCA

Par voie de communiqué, la Société de transport de Lévis (STLévis) et le Regroupement des organismes de personnes handicapées de la région Chaudière-Appalaches (ROPHRCA) ont annoncé, le 8 octobre, qu'ils ont récemment conclu un règlement à l’amiable relativement à une plainte collective de 14 clients du service de transport adapté de la STLévis.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 25 septembre

Voici un petit souvenir d’un excellent capitaine de bateau (1re photo). Gilles Lecompte est maintenant à la retraite et il en profite au maximum.

Fermeture temporaire de la bibliothèque Pierre-Georges-Roy

La Ville de Lévis a temporairement fermé, le 4 octobre, la bibliothèque Pierre-Georges-Roy, située au 7, rue Monseigneur-Gosselin dans le Vieux-Lévis. Le tout permettra la réalisation de travaux au cours des prochains jours.

Des Lévisiens se mobilisent pour le climat

Le 27 septembre est marqué par la tenue de plusieurs manifestations à travers le monde dans le cadre de la journée mondiale de mobilisation pour le climat. Lévis n’échappe pas à ce mouvement international alors que plusieurs initiatives sont en cours pour demander une lutte plus énergique contre les changements climatiques.