Jean-François Gosselin, enseignant à l’École secondaire Marcelle-Mallet, a remporté le Prix d’histoire du gouverneur général, le 28 janvier dernier. CRÉDIT : COURTOISIUE

L’enseignant d’histoire du Québec et du Canada Jean-François Gosselin, de l’École secondaire Marcelle-Mallet, a remporté le Prix d’histoire du gouverneur général pour souligner l’excellence de son enseignement. Ce prix lui a été remis par Julie Payette, gouverneure générale du Canada, le 28 janvier.

En effet, M. Gosselin a innové en intégrant la plateforme de jeu vidéo Minecraft afin d’enseigner la guerre de la Conquête (1754-1760) à ses élèves de troisième secondaire.

Tout d’abord, il s’est associé à Benjamin Lylle, un étudiant en technologie éducative à l’Université Laval. Ensemble, ils ont réfléchi à une façon d’élaborer ce projet et cette association a permis de «donner une impulsion» au projet de l’enseignant de Marcelle-Mallet.

Les technologies ont toujours été au cœur des cours de l’enseignant qui innove continuellement depuis les douze ans qu’il enseigne à Marcelle-Mallet. «Je trouve que c’est important d’aller chercher les dernières recherches qui se font en éducation», souligne celui qui enseigne l’histoire du Québec et du Canada aux élèves de deuxième, troisième et cinquième secondaire.

L’idée était de composer cinq équipes d’élèves ayant chacune un des cinq évènements de la guerre de la Conquête ciblés par M. Gosselin. Pour l’enseignant, leur travail était celui d’un historien, mais adapté. Ils devaient donc recréer une construction historique en s’appuyant sur un travail de recherche et travailler avec les limitations du jeu vidéo.

«Minecraft a eu un facteur motivant incroyable, ça a vraiment dépassé mes attentes. Les élèves performants trouvaient leur compte parce qu’il y a une matière historique à aller exploiter. Les élèves qui étaient peut-être moins performants, mais attirés par les jeux vidéo ont été tirés vers le haut avec ce projet», explique l’enseignant.

Un projet reconnu mondialement

Selon M. Gosselin, ce modèle d’enseignement est né «d’une collaboration entre Marcelle-Mallet, l’Université Laval et une pédagogie qui se situe à l’avant-garde». Ainsi, plusieurs spécialistes de didactique de l’histoire du monde ont été attirés par ce projet.

Il a été présenté à la Société internationale de la didactique de l’histoire dans une conférence qui a eu lieu en octobre dernier. Les gens du milieu ont été ravis de constater les effets bénéfiques de ce genre de projet, selon l’enseignant de Marcelle-Mallet. 

De recevoir le Prix d’histoire du gouverneur général est un bel accomplissement pour Jean-François Gosselin, mais il partage cet accomplissement avec le corps enseignant de Marcelle-Mallet et avec tous les enseignants d’histoire du Québec.

«Je suis honoré (de recevoir ce prix), mais je fais juste mon travail et j’essaie de le faire le mieux possible. Je n’avais aucune attente lors que j’ai posé ma candidature. Je le vois comme un symbole pour l’ensemble de mon milieu», tient-il à exprimer. 
Si ce genre d’accomplissement peut inspirer d’autres enseignants qui innovent d’année en année, Jean-François Gosselin aura réalisé ce qu’il souhaitait accomplir.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : la situation en chiffres

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec ont dévoilé, cet après-midi, les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie de la COVID-19 dans la région et dans la province.