CRÉDIT : ARCHIVES

À la suite de la séance du conseil municipal du 11 mars où des citoyens de Saint-Michel-de-Bellechasse ont contesté l’augmentation des salaires et des allocations de dépenses des élus municipaux, un regroupement de citoyens a été créé le 18 mars. Ce mouvement en a fait l’annonce via un communiqué de presse le 26 mars.

«Encouragé par la signature de plus de 400 citoyens s’opposant à ces augmentations, le comité, constitué actuellement de 20 personnes, s’est donné l’objectif de maintenir une opposition ferme à toute initiative et décision du conseil pouvant nuire au bien commun des citoyens de Saint-Michel. Des plaintes ont d’ailleurs été déposées auprès de la Commission municipale du Québec sur cette question et d’autres enjeux litigieux», a déclaré le regroupement dans le document transmis aux médias.

Le mouvement demande que le conseil «s’en tienne à une administration éthique et équitable». Concrètement, il demande que les augmentations de salaire et de l’allocation de dépenses des élus soient indexées selon l’indice des prix à la consommation à partir du 1er janvier 2019 ainsi que le salaire et l’allocation de dépenses soient révisés seulement en 2021 en fonction de la moyenne des salaires et allocations de toutes les municipalités de la MRC de Bellechasse.

De son côté, le maire de Saint-Michel, Éric Tessier, a justifié une nouvelle fois l’augmentation des salaires et des allocations de dépenses des élus municipaux dans une lettre transmise à ses concitoyens le 11 mars.

«Nous jugeons, à la majorité, que l’augmentation du salaire des élus retenue est responsable et que la rémunération se situe encore légèrement sous la moyenne avancée par la Fédération québécoise des municipalités, à la lumière des données 2017 recueillies à travers des municipalités au Québec. Dans les faits, cet ajustement représente moins de 13 000 $ au total pour l’année 2019, et ce, pour l’ensemble des élus. Avec la gouvernance de proximité que nous avons tous souhaitée, nous avons aujourd’hui un mandat beaucoup plus diversifié et des responsabilités majeures en ce qui concerne le développement économique, social et culturel, l’environnement ou la sécurité civile. La valorisation du rôle de l’élu et l’ajustement du traitement sont essentiels pour favoriser la venue de nouveaux candidats afin d’assurer l’avenir de nos institutions et de nos communautés», a écrit M. Tessier.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : la situation en chiffres

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec ont dévoilé, cet après-midi, les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie de la COVID-19 dans la région et dans la province.