Michl Nicholson, du RÉPAQ, a présenté la philosophie des écoles alternatives à la cinquantaine de parents présents à la séance d’information.

C’est devant une cinquantaine de personnes que le comité de parents derrière Notre école alternative de Lévis, un projet d’école alternative publique (ÉAP) primaire qu’elles désirent voir naître dans la région, a tenu une séance d’information publique à la Maison des scouts de Lévis, le 17 avril dernier.

D’abord, les membres du comité de parents et Michl Nicholson, du Réseau des écoles alternatives publiques du Québec (RÉPAQ), ont expliqué en long et en large la mission de ce type d’établissement misant notamment sur le développement de l’autonomie de l’enfant et la recherche de consensus.

Par la suite, les promotrices de l’implantation d’une ÉAP à Lévis ont présenté la philosophie qui serait mise en place dans l’établissement lévisien. La future école miserait sur la pédagogie par projets et sur des groupes multiâges où les plus vieux pourraient aider les plus jeunes. 

Dans ce cadre «d’apprentissage alternatif», des cours différents que ceux offerts dans le parcours régulier seraient dispensés. Les personnes derrière le projet désirant notamment que la protection de l’environnement soit grandement abordée dans les classes.

Un «vif intérêt»

Également, les promotrices du projet ont profité de l’occasion pour effectuer une mise à jour des résultats de leur sondage réalisé afin de mesurer l’intérêt des parents pour leur projet. Depuis juin 2018, 478 enfants ont été préinscrits à l’établissement. Une donnée qui justifie amplement l’ouverture d’une ÉAP à Lévis selon le comité de parents derrière Notre école alternative de Lévis.

«Déjà, votre présence à la séance d’information de ce soir est significative pour l’avancement de notre projet. Comparativement à d’autres écoles de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN), si tous les élèves préinscrits fréquentaient notre école alternative, nous aurions l’une des plus grosses écoles de l’organisation. [...] L’engouement des parents pour le projet démontre le grand intérêt des gens de la région pour une école alternative», a soutenu Tania Bolduc, l’une des membres du comité de parents.

Date d’ouverture inconnue

 À la fin de la séance, plusieurs parents ont pu interroger les membres du comité sur les détails entourant le projet. Si certains ont demandé des précisions sur le cadre pédagogique de l’institution espérée, d’autres ont questionné les promotrices du projet sur l’échéancier de sa réalisation.

Si elles espèrent une ouverture pour septembre 2020 dans l’un des quartiers centraux de Lévis, les membres du comité de parents n’ont aucune certitude puisque le projet devra être approuvé par la CSDN. En effet, comme le comité de parents désire que l’accès au nouvel établissement soit gratuit, ce dernier devra être une ÉAP. Et seule la CSDN, l’instance gérant l’éducation publique dans la région, peut autoriser ce type de projet.

D’ailleurs, le président de la commission scolaire, Jérôme Demers, et le vice-président de l’organisation, François-Yves Dubé, ont assisté à la séance d’information. Jérôme Demers a profité de l’occasion pour déclarer aux parents que la CSDN est à l’écoute des parents qui désirent l’ouverture d’une ÉAP à Lévis.

«La pression politique, nous l’avons entendue au conseil des commissaires. Nous avons demandé à notre personnel administratif de creuser le dossier. Mais nous avons certaines contraintes (question des places-élèves avec la croissance soutenue de la clientèle de la CSDN). Ce soir, nous ne pouvons pas vous dire s’il y aura un projet et quand cette école alternative ouvrirait ces portes. Ce que je peux toutefois vous dire, c’est que nos gens étudient la question sérieusement», a affirmé le président de la CSDN.

Notons finalement que le comité de parents a demandé aux parents de s’impliquer au cours des prochains mois pour que le projet demeure toujours vivant. Les promotrices entendent continuer d’être présentes à chacune des séances du conseil des commissaires de la CSDN et elles veulent participer, cet été, à des événements pour rencontrer les familles du Grand Lévis.

Les plus lus

Les plans du Centre culturel de Lévis dévoilés

La conception du projet de l’agrandissement du Centre culturel de Lévis a été confiée à l’Atelier TAG de Montréal à l’issue d’un concours d’architecture. Les travaux pour réaliser l’investissement de 9 M$ commenceront en 2021.

Avenir des commissions scolaires : la CSDN présente son projet de réforme

Dans les dernières semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté au cabinet du ministre de l’Éducation du Québec le résultat de sa démarche lancée après le départ fracassant de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), en juin dernier, en lien avec l’avenir des commissions scolaires. En entrevue avec le Journal, le président de la CSDN, Jérôme Demers, a partagé...

Pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches : une problématique préoccupante

Le Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) a dévoilé, le 23 septembre dernier, son État de la situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches. L’étude a permis de confirmer que cet enjeu touche particulièrement les femmes de la région et qu’un déséquilibre net existe toujours entre les femmes et les hommes à ce niveau.

Logement social : le FRAPRU demande des engagements supplémentaires à Lévis

Par voie de communiqué, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a profité de la Journée mondiale de l'habitat, le 7 octobre, pour déplorer qu'un quart des locataires de Lévis «paient trop cher pour se loger» et demander à tous les paliers de gouvernement d'agir pour s'attaquer à cette problématique.

Chaudière-Appalaches accueillera 20 nouveaux médecins de famille

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches prévoit et souhaite l’arrivée de 20 nouveaux médecins sur son territoire au cours de la prochaine année.

Plainte citoyenne concernant l’état de l’avenue Taniata

Dans une lettre adressée à Guy Dumoulin, conseiller municipal du district Saint-Jean, remise à la Ville et différents médias, un citoyen de Saint-Jean-Chrysostome a fait part de son mécontentement concernant l’état d’une partie de l’avenue Taniata.

Transport adapté : accord entre la STLévis et le ROPHRCA

Par voie de communiqué, la Société de transport de Lévis (STLévis) et le Regroupement des organismes de personnes handicapées de la région Chaudière-Appalaches (ROPHRCA) ont annoncé, le 8 octobre, qu'ils ont récemment conclu un règlement à l’amiable relativement à une plainte collective de 14 clients du service de transport adapté de la STLévis.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 25 septembre

Voici un petit souvenir d’un excellent capitaine de bateau (1re photo). Gilles Lecompte est maintenant à la retraite et il en profite au maximum.

Fermeture temporaire de la bibliothèque Pierre-Georges-Roy

La Ville de Lévis a temporairement fermé, le 4 octobre, la bibliothèque Pierre-Georges-Roy, située au 7, rue Monseigneur-Gosselin dans le Vieux-Lévis. Le tout permettra la réalisation de travaux au cours des prochains jours.

Des Lévisiens se mobilisent pour le climat

Le 27 septembre est marqué par la tenue de plusieurs manifestations à travers le monde dans le cadre de la journée mondiale de mobilisation pour le climat. Lévis n’échappe pas à ce mouvement international alors que plusieurs initiatives sont en cours pour demander une lutte plus énergique contre les changements climatiques.