Michl Nicholson, du RÉPAQ, a présenté la philosophie des écoles alternatives à la cinquantaine de parents présents à la séance d’information.

C’est devant une cinquantaine de personnes que le comité de parents derrière Notre école alternative de Lévis, un projet d’école alternative publique (ÉAP) primaire qu’elles désirent voir naître dans la région, a tenu une séance d’information publique à la Maison des scouts de Lévis, le 17 avril dernier.

D’abord, les membres du comité de parents et Michl Nicholson, du Réseau des écoles alternatives publiques du Québec (RÉPAQ), ont expliqué en long et en large la mission de ce type d’établissement misant notamment sur le développement de l’autonomie de l’enfant et la recherche de consensus.

Par la suite, les promotrices de l’implantation d’une ÉAP à Lévis ont présenté la philosophie qui serait mise en place dans l’établissement lévisien. La future école miserait sur la pédagogie par projets et sur des groupes multiâges où les plus vieux pourraient aider les plus jeunes. 

Dans ce cadre «d’apprentissage alternatif», des cours différents que ceux offerts dans le parcours régulier seraient dispensés. Les personnes derrière le projet désirant notamment que la protection de l’environnement soit grandement abordée dans les classes.

Un «vif intérêt»

Également, les promotrices du projet ont profité de l’occasion pour effectuer une mise à jour des résultats de leur sondage réalisé afin de mesurer l’intérêt des parents pour leur projet. Depuis juin 2018, 478 enfants ont été préinscrits à l’établissement. Une donnée qui justifie amplement l’ouverture d’une ÉAP à Lévis selon le comité de parents derrière Notre école alternative de Lévis.

«Déjà, votre présence à la séance d’information de ce soir est significative pour l’avancement de notre projet. Comparativement à d’autres écoles de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN), si tous les élèves préinscrits fréquentaient notre école alternative, nous aurions l’une des plus grosses écoles de l’organisation. [...] L’engouement des parents pour le projet démontre le grand intérêt des gens de la région pour une école alternative», a soutenu Tania Bolduc, l’une des membres du comité de parents.

Date d’ouverture inconnue

 À la fin de la séance, plusieurs parents ont pu interroger les membres du comité sur les détails entourant le projet. Si certains ont demandé des précisions sur le cadre pédagogique de l’institution espérée, d’autres ont questionné les promotrices du projet sur l’échéancier de sa réalisation.

Si elles espèrent une ouverture pour septembre 2020 dans l’un des quartiers centraux de Lévis, les membres du comité de parents n’ont aucune certitude puisque le projet devra être approuvé par la CSDN. En effet, comme le comité de parents désire que l’accès au nouvel établissement soit gratuit, ce dernier devra être une ÉAP. Et seule la CSDN, l’instance gérant l’éducation publique dans la région, peut autoriser ce type de projet.

D’ailleurs, le président de la commission scolaire, Jérôme Demers, et le vice-président de l’organisation, François-Yves Dubé, ont assisté à la séance d’information. Jérôme Demers a profité de l’occasion pour déclarer aux parents que la CSDN est à l’écoute des parents qui désirent l’ouverture d’une ÉAP à Lévis.

«La pression politique, nous l’avons entendue au conseil des commissaires. Nous avons demandé à notre personnel administratif de creuser le dossier. Mais nous avons certaines contraintes (question des places-élèves avec la croissance soutenue de la clientèle de la CSDN). Ce soir, nous ne pouvons pas vous dire s’il y aura un projet et quand cette école alternative ouvrirait ces portes. Ce que je peux toutefois vous dire, c’est que nos gens étudient la question sérieusement», a affirmé le président de la CSDN.

Notons finalement que le comité de parents a demandé aux parents de s’impliquer au cours des prochains mois pour que le projet demeure toujours vivant. Les promotrices entendent continuer d’être présentes à chacune des séances du conseil des commissaires de la CSDN et elles veulent participer, cet été, à des événements pour rencontrer les familles du Grand Lévis.

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Portrait de la démographie à Lévis

L’Institut de la statistique du Québec a récemment mis à jour ses données quant à la démographie dans les différentes municipalités et villes de la grande région de la Chaudière-Appalaches, pour l’année 2018.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Pollution : le RÉPAC 03-12 cible Valero

Tôt ce matin, des militants du Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12) ont installé des bannières dans des lieux «associés aux grands pollueurs de la région de Québec», dont à la raffinerie Jean-Gaulin d'Énergie Valero à Lévis.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Transport scolaire des PALS : une décision qui ne fait pas l’unanimité

Les parents des élèves aux Programmes arts-langues-sports (PALS) de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) des secteurs Lauzon, Saint-David, Saint-Romuald et Breakeyville, ont appris, trois semaines avant la rentrée, qu’à partir de cette année, le transport scolaire adapté aux élèves qui traînent leur bagage hors norme, comme l'équipement sportif, ira chercher leur enfant à un point de chut...

Une deuxième classe de maternelle 4 ans à Lévis

Trois nouvelles classes de maternelle 4 ans ont été ajoutées sur le territoire de la Commission scolaire des Navigateurs, dont une à l’École Charles-Rodrigue à Lévis, portant leur nombre à quatre.