Des citoyens de Pintendre sont venus interpeller le conseil municipal. Ils ont fait part de leurs inquiétudes face au bruit si le parachutisme reprenait à Pintendre.

Le déménagement prochain des activités de Parachutisme Atmosphair de l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome à celui de Pintendre était au cœur des discussions lors du dernier conseil municipal. Des citoyens ont profité de la période de question pour interroger le maire sur les suites qui seront données par la Ville dans ce dossier.

«Il y a exactement cinq ans jour pour jour, le 23 avril 2014, la Ville de Lévis s’engageait auprès des citoyens de Pintendre à nous aider à régler le problème de ParaQC, l’école de parachutisme qu’on avait à l’époque. Cinq ans plus tard, une école de parachutisme qui est déjà sur le territoire de Lévis déménage à Pintendre. J’aimerais savoir ce que la Ville va faire pour préserver notre qualité de vie qu’on avait regagné si chèrement à l’époque», a demandé Jean Dumas, membre du comité citoyen Lévis sans bruit.

«On a toujours été préoccupé par cette question. Il y a un endroit à Lévis où il y a des droits acquis pour l’usage du parachutisme : à Saint-Jean-Chrysostome. On veut travailler dans l’intérêt des citoyens afin de faire respecter notre réglementation municipale qui interdit les activités de parachutisme à Pintendre», a répondu le maire, Gilles Lehouillier.

Ce sport extrême est en effet prohibé dans ce secteur par les règlements de zonage de la Ville de Lévis qui a d’ailleurs exigé à plusieurs reprises que les activités de parachutisme quittent définitivement l’aérodrome. Depuis plusieurs années, la municipalité mène une bataille devant les tribunaux. Le dossier qui l’oppose à l’aérodrome se trouve désormais devant la plus haute instance du pays. 

Le dossier devant la Cour suprême

«D’ici à ce que la décision de la Cour suprême soit rendue, si la Cour suprême entend notre cause, nous tenons à vous réitérer que c’est tolérance zéro, a martelé le maire devant les citoyens. Ce qui veut donc dire que nous allons exiger un arrêt complet de toutes les activités non conformes à notre réglementation actuelle à l’aérodrome de Pintendre, puisque nous avons la prétention de dire que c’est notre réglementation qui s’applique tant et aussi longtemps que la Cour suprême n’aura pas statué.» 

La quinzaine de citoyens inquiets dont des représentants du comité citoyen Lévis sans bruit a profité de l’assemblée publique pour rappeler les mauvais souvenirs laissés par l’installation de la précédente école de parachutisme qui troublait la quiétude du quartier. 

Un résident de Pintendre, Jean Gosselin, a encouragé la municipalité à faire valoir la protection de la sécurité et de la santé pour défendre la cause devant les tribunaux, avant de soulever la question des sanctions. «Qu’est ce que le promoteur encourt?», a-t-il questionné. «Ce sont des sanctions assez élevées. Ce qui est intéressant, c’est qu’elles peuvent être données de façon récurrente tous les jours», a rappelé le maire. 

Pas de mesures d’atténuation

En marge du conseil municipal, Gilles Lehouillier a réagi à la proposition d’Atmosphair «de convenir de possibles mesures d’atténuation raisonnables» en estimant qu’il n’a pas «à discuter (des usages permis) avec les dirigeants d’Atmosphair», puisque la Ville «n’est pas là pour faire des mesures d’atténuation. Un usage est permis ou n’est pas permis».

«La Ville est toujours ouverte à rencontrer les gens, quels qu’ils soient, et les promoteurs. À condition qu’on respecte nos règlements. Si les gens veulent des amendements aux règlements, il y a des processus prévus. Ça passe devant une commission consultative d’urbanisme. Ils peuvent déposer la demande s’ils le souhaitent», a-t-il lancé.

Les plus lus

Les plans du Centre culturel de Lévis dévoilés

La conception du projet de l’agrandissement du Centre culturel de Lévis a été confiée à l’Atelier TAG de Montréal à l’issue d’un concours d’architecture. Les travaux pour réaliser l’investissement de 9 M$ commenceront en 2021.

Avenir des commissions scolaires : la CSDN présente son projet de réforme

Dans les dernières semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté au cabinet du ministre de l’Éducation du Québec le résultat de sa démarche lancée après le départ fracassant de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), en juin dernier, en lien avec l’avenir des commissions scolaires. En entrevue avec le Journal, le président de la CSDN, Jérôme Demers, a partagé...

Pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches : une problématique préoccupante

Le Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) a dévoilé, le 23 septembre dernier, son État de la situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches. L’étude a permis de confirmer que cet enjeu touche particulièrement les femmes de la région et qu’un déséquilibre net existe toujours entre les femmes et les hommes à ce niveau.

Logement social : le FRAPRU demande des engagements supplémentaires à Lévis

Par voie de communiqué, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a profité de la Journée mondiale de l'habitat, le 7 octobre, pour déplorer qu'un quart des locataires de Lévis «paient trop cher pour se loger» et demander à tous les paliers de gouvernement d'agir pour s'attaquer à cette problématique.

Chaudière-Appalaches accueillera 20 nouveaux médecins de famille

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches prévoit et souhaite l’arrivée de 20 nouveaux médecins sur son territoire au cours de la prochaine année.

Plainte citoyenne concernant l’état de l’avenue Taniata

Dans une lettre adressée à Guy Dumoulin, conseiller municipal du district Saint-Jean, remise à la Ville et différents médias, un citoyen de Saint-Jean-Chrysostome a fait part de son mécontentement concernant l’état d’une partie de l’avenue Taniata.

Transport adapté : accord entre la STLévis et le ROPHRCA

Par voie de communiqué, la Société de transport de Lévis (STLévis) et le Regroupement des organismes de personnes handicapées de la région Chaudière-Appalaches (ROPHRCA) ont annoncé, le 8 octobre, qu'ils ont récemment conclu un règlement à l’amiable relativement à une plainte collective de 14 clients du service de transport adapté de la STLévis.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 25 septembre

Voici un petit souvenir d’un excellent capitaine de bateau (1re photo). Gilles Lecompte est maintenant à la retraite et il en profite au maximum.

Fermeture temporaire de la bibliothèque Pierre-Georges-Roy

La Ville de Lévis a temporairement fermé, le 4 octobre, la bibliothèque Pierre-Georges-Roy, située au 7, rue Monseigneur-Gosselin dans le Vieux-Lévis. Le tout permettra la réalisation de travaux au cours des prochains jours.

Des Lévisiens se mobilisent pour le climat

Le 27 septembre est marqué par la tenue de plusieurs manifestations à travers le monde dans le cadre de la journée mondiale de mobilisation pour le climat. Lévis n’échappe pas à ce mouvement international alors que plusieurs initiatives sont en cours pour demander une lutte plus énergique contre les changements climatiques.