CRÉDIT : ARCHIVES 6e RAC - Canon de 12 livres à tir rapide mis en fonction au Fort de la Martinière à l’est de Lévis lors de la Première Guerre mondiale.

Unité militaire établie à Lévis, le 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC) célèbre cette année ses 120 ans d’existence. Tout comme une autre unité de la réserve des Forces armées canadiennes basée à Lévis, le Régiment de la Chaudière, le 6e RAC fait honneur à la ville. Pour découvrir ou redécouvrir cette unité, le Journal vous propose une série d’articles sur elle. Pour amorcer la série, nous vous proposons cette semaine un résumé de la glorieuse histoire du 6e RAC.

C’est le 1er août 1899 que le régiment qui allait devenir le 6e RAC, le 6th Quebec and Levis Regiment Canadian Garrison Artillery, est fondé à la suite de la réorganisation des batteries indépendantes d’artillerie de garnison de Québec et de Lévis. Cette unité de réserve allait poursuivre une tradition déjà bien implantée dans la grande région de Québec.

«L’artillerie a marqué l’histoire lévisienne. En 1759, lorsque Wolfe (James, général anglais) a assiégé Québec, c’est à Lévis qu’il a installé ses batteries de canons. Par la suite, Lévis a été construite pour défendre Québec et des compagnies de milice de la ville étaient des compagnies d’artillerie», explique d’emblée Richard Garon, commandant du 35e Groupe-brigade du Canada, spécialiste de l’histoire militaire canadienne et coauteur de l’ouvrage Les rendre…jamais!, sur l’histoire du 6e RAC.

En 1911, le régiment d’artillerie de garnison est converti en unité de défense côtière. Un changement qui permettra au 6e RAC de participer aux conflits mondiaux qui ont secoué le 20e siècle et d’apposer sa griffe à l’histoire.

Défendre Québec

En effet, un mois seulement après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, le 6th Coast Regiment Canadian Artilley est mis en service actif, en septembre 1914, pour défendre l’accès à Québec. L’unité se déploie au Fort de la Martinière, où deux batteries de défense côtière ont été aménagées avant le conflit, ainsi que sur l’île d’Orléans, où un poste d’observation est installé. Certains artilleurs lévisiens se rendront pendant cette guerre sur l’île de Sainte-Lucie, dans les Caraïbes, afin de défendre Port Castries.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, le 6e RAC est mobilisé en sous-unités. Certaines d’entre elles prendront part aux combats en Europe, la 57e batterie étant déployée en Angleterre à titre d’unité de défense antiaérienne, alors que la 58e batterie prendra part à la libération de la France, de la Belgique et des Pays-Bas. Les autres sous-unités seront déployées au Canada, afin de défendre le complexe industriel et énergétique d’Arvida et, encore une fois, Québec.

«Pendant les deux conflits mondiaux, les ports de Québec et d’Halifax étaient primordiaux dans l’effort de guerre, d’armes, de munitions et de denrées en Europe. La protection des accès à ces ports était donc vitale», rappelle M. Garon.

Assurer la paix

Depuis ces deux conflits mondiaux, le 6e RAC permet au Canada de respecter ses obligations auprès de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) et de l’Organisation des Nations Unies (ONU) ainsi que d’aider les Canadiens lors de désastres naturels.

En plus d’avoir été mobilisée pendant la guerre de Corée, l’unité de réservistes a déployé, durant les dernières années, plus de 100 soldats et officiers lors d’opérations, telles que Danaca (Israël), Récupération (crise du Verglas), Alliance (ex-Yougoslavie), Stable (Haïti) et Palladium (ex-Yougoslavie). En 2007 et 2009, le régiment qui a des bases à Lévis, Montmagny et Val-Bélair a fourni plus de 20 membres de tous grades pour servir en Afghanistan pour une période variant de 6 à 10 mois.

«Le 6e RAC continue aujourd’hui de servir. Par exemple, il y a présentement un membre de l’unité qui est en Égypte et qui œuvre au sein de la Force multinationale et observateurs au Sinaï, un groupe militaire international qui s’assure du maintien de la paix entre l’Égypte et Israël», conclut Richard Garon.

Les plus lus

Les plans du Centre culturel de Lévis dévoilés

La conception du projet de l’agrandissement du Centre culturel de Lévis a été confiée à l’Atelier TAG de Montréal à l’issue d’un concours d’architecture. Les travaux pour réaliser l’investissement de 9 M$ commenceront en 2021.

Avenir des commissions scolaires : la CSDN présente son projet de réforme

Dans les dernières semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté au cabinet du ministre de l’Éducation du Québec le résultat de sa démarche lancée après le départ fracassant de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), en juin dernier, en lien avec l’avenir des commissions scolaires. En entrevue avec le Journal, le président de la CSDN, Jérôme Demers, a partagé...

Pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches : une problématique préoccupante

Le Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) a dévoilé, le 23 septembre dernier, son État de la situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches. L’étude a permis de confirmer que cet enjeu touche particulièrement les femmes de la région et qu’un déséquilibre net existe toujours entre les femmes et les hommes à ce niveau.

Logement social : le FRAPRU demande des engagements supplémentaires à Lévis

Par voie de communiqué, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a profité de la Journée mondiale de l'habitat, le 7 octobre, pour déplorer qu'un quart des locataires de Lévis «paient trop cher pour se loger» et demander à tous les paliers de gouvernement d'agir pour s'attaquer à cette problématique.

Chaudière-Appalaches accueillera 20 nouveaux médecins de famille

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches prévoit et souhaite l’arrivée de 20 nouveaux médecins sur son territoire au cours de la prochaine année.

Plainte citoyenne concernant l’état de l’avenue Taniata

Dans une lettre adressée à Guy Dumoulin, conseiller municipal du district Saint-Jean, remise à la Ville et différents médias, un citoyen de Saint-Jean-Chrysostome a fait part de son mécontentement concernant l’état d’une partie de l’avenue Taniata.

Transport adapté : accord entre la STLévis et le ROPHRCA

Par voie de communiqué, la Société de transport de Lévis (STLévis) et le Regroupement des organismes de personnes handicapées de la région Chaudière-Appalaches (ROPHRCA) ont annoncé, le 8 octobre, qu'ils ont récemment conclu un règlement à l’amiable relativement à une plainte collective de 14 clients du service de transport adapté de la STLévis.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 25 septembre

Voici un petit souvenir d’un excellent capitaine de bateau (1re photo). Gilles Lecompte est maintenant à la retraite et il en profite au maximum.

Fermeture temporaire de la bibliothèque Pierre-Georges-Roy

La Ville de Lévis a temporairement fermé, le 4 octobre, la bibliothèque Pierre-Georges-Roy, située au 7, rue Monseigneur-Gosselin dans le Vieux-Lévis. Le tout permettra la réalisation de travaux au cours des prochains jours.

Des Lévisiens se mobilisent pour le climat

Le 27 septembre est marqué par la tenue de plusieurs manifestations à travers le monde dans le cadre de la journée mondiale de mobilisation pour le climat. Lévis n’échappe pas à ce mouvement international alors que plusieurs initiatives sont en cours pour demander une lutte plus énergique contre les changements climatiques.