Le propriétaire du site propose un nouvel édifice d’allure moderne, mais avec des touches respectant la signature architecturale du Vieux-Lauzon. Photo : Capture d’écran – Chaîne YouTube de la Ville de Lévis

C’est lors d’une séance extraordinaire du conseil que les élus municipaux de Lévis ont entendu l’appel de la décision du comité de démolition rendue en février qui autorise la démolition du 258-262 et du 264-270 rue Saint-Joseph, à Lauzon. Pendant la rencontre, les représentants du propriétaire du site et les opposants à la démolition ont présenté leurs arguments au conseil municipal.

Rappelons d’emblée que le 22 février dernier, le comité de démolition a autorisé la démolition de ces deux bâtiments situés près du noyau du Vieux-Lauzon (église et école Saint-Joseph, École de musique Jésus-Marie, etc.). Pour justifier sa décision, l’instance a notamment indiqué qu’une détérioration importante pouvait être constatée dans les bâtiments et que la valeur patrimoniale des deux édifices était faible ou moyenne.

Cependant, le comité de démolition a donné son feu vert sous plusieurs conditions, notamment que le projet de remplacement proposé par le propriétaire du site, Kevin Landry, contiennent davantage d’éléments s’intégrant à la signature architecturale du Vieux-Lauzon.

Craignant, entre autres, une brisure dans «l’unité stylistique» du secteur où l’on retrouve plusieurs bâtiments dans lesquels ont vécu les ouvriers du secteur aux 19e et 20e siècles, la Fondation Histoire Québec (FHQ) et le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) ont toutefois déposé des demandes d’appel de cette décision. Ces appels ont été entendus lors de la séance extraordinaire du 9 mai.

Construire ou rénover

Avant que les représentants de la FHQ et du GIRAM présentent leurs arguments, les représentants de Kevin Landry ont défendu la pertinence de la demande du propriétaire du 258-262 et du 264-270 rue Saint-Joseph.

Selon les architectes embauchés par Kevin Landry, Louis Leduc et Marie-Camille Richard de la firme Architectes Roberge & Leduc, les travaux de rénovation des deux bâtiments coûteraient des centaines de milliers de dollars. Ils estiment donc que la meilleure option permettant au propriétaire du site d’offrir des logements abordables dans ce secteur est de permettre la construction neuve d’un bâtiment qui accueillerait 20 unités d’habitation.

Marie-Camille Richard a également profité de l’occasion pour présenter un projet de remplacement amendé, une version qui correspondrait davantage aux attentes de la municipalité selon elle. «Le concept architectural que nous proposons vise à s’intégrer le plus harmonieusement possible avec le secteur de la rue Saint-Joseph», a-t-elle déclaré.

«On a à cœur le développement de ce secteur. Tout a été fait avec rigueur. On pense que le projet de M. Landry va amener des familles dans le secteur et de la valeur au quartier», a pour sa part renchéri Olivier Biron, un courtier immobilier qui représentait également M. Landry lors de la séance.

Pour leur part, si le GIRAM a notamment salué les améliorations apportées au projet de remplacement, les deux organismes qui s’opposent à la démolition du du 258-262 et du 264-270, rue Saint-Joseph ont réitéré les mêmes arguments que dans leurs demandes d’appel.

La FHQ et le GIRAM craignent en effet que le projet de remplacement brise «l’unité stylistique d’un milieu traditionnel de haute valeur». Du même souffle, les deux organisations ont argué que d’autres interventions étaient possibles outre la démolition, dans le but de préserver les bâtiments actuels.

Notons finalement que les élus ont convenu de rendre leur décision à la suite des appels portés dans ce dossier lors de la séance ordinaire du conseil municipal prévu le 24 mai prochain.


Les plus lus

Plusieurs occasions pour célébrer le Québec

Avec la reprise des activités dans la société, les occasions de souligner la Fête nationale du Québec seront nombreuses dans le Grand Lévis, les 22, 23 et 24 juin prochains.

École anglophone à Lévis : début de la construction

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

La Fête de la famille misera sur des classiques

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, la Fête de la famille de Lévis sera de retour au centre communautaire de Saint-Rédempteur (1325, rue de Saint-Denis), les 10, 11 et 12 juin. Lors de la 13e édition de l’événement lévisien, les familles de la région pourront profiter de plusieurs activités qui amuseront autant les petits que les grands.

Le ministère de l'Environnement prend une ordonnance contre une bleuetière de Saint-Étienne

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a annoncé, le 13 juin qu’il a pris une ordonnance à l’égard de Bleuetière Duroy, un établissement de Saint-Étienne-de-Lauzon.

Palmarès des pires routes de CAA-Québec : des artères lévisiens s'y retrouvent

Comme à son habitude, CAA-Québec a tenu son traditionnel palmarès des pires routes du Québec ce printemps. L'organisme a dévoilé, le 8 juin, ses classements finaux et plusieurs rues lévisiennes s'y retrouvent.

Projet UMANO : inauguration d’une piste multiroulante

Le Groupe CSB a officiellement inauguré une piste multiroulante publique ce matin, sur le chemin des Forts à Lévis. Cette installation qui fait partie du projet immobilier UMANO, est unique en son genre à Lévis et les envions.

Québec veut en finir avec les véhicules sur la traverse Québec-Lévis

Le gouvernement Legault pense à remplacer par des navettes fluviales destinées aux cyclistes et piétons, les navires actuels qui arriveront en fin de vie dans dix ans.

Chronique historique - Une énigme historique de temps de guerre

Un article de journal du 1er juillet 1915 nous raconte la découverte à Lévis en juin 1915 d’un mystérieux dépôt de dynamite près du parc Shaw, site actuel de la Terrasse du Chevalier-De Lévis. À moins d’avis contraire, cette histoire reste, encore aujourd’hui, à résoudre.

De Lévis à Vancouver en vélo tandem

Destination commune, c’est le projet de deux amoureux de vélo qui se sont lancé le défi de traverser le Canada. Tout au long de leur périple, Ella Sargent et Rémi Proteau animeront des activités pour promouvoir la pratique cycliste. L’équipage s’est lancé dans l’aventure le 30 mai dernier.

Un Lévisien rencontre ses héros

Une rencontre entre un citoyen lévisien, victime d’un incendie, et les pompiers qui lui ont sauvé la vie, a eu lieu ce matin à la caserne 1 sur le boulevard Guillaume-Couture. Une vague de témoignages émouvants a été partagée par les personnes impliquées lors de cette réunion qui a pris la forme d’un point de presse.