Plusieurs acteurs économiques de la Chaudière-Appalaches veulent que le gouvernement provincial mettent en branle les solutions qu’ils proposent. Photo : Rob Lambert - Unsplash

La crise de la pénurie de main-d’œuvre en Chaudière-Appalaches est loin de s’essouffler. Le 9 novembre dernier, la Table régionale des élus de Chaudière-Appalaches (TREMCA) et les organismes de développement économique ont lancé un cri du cœur au gouvernement du Québec. Depuis, c’est le silence radio. C’est pour cette raison qu’ils sont revenus à la charge en mai et demandent au gouvernement d’agir rapidement.

Par Mélanie Labrecque - Collaboration spéciale

Avec un taux de chômage de 2,7 % en avril, en Chaudière-Appalaches, les besoins sont de plus en plus évidents dans le secteur manufacturier, et ce, peu importe la taille de l’entreprise. Chez Planchers PG, de Saint-Édouard-de-Lotbinière, et Umano Médical, de Lévis et L’Islet, les enjeux sont les mêmes. Les deux sociétés rencontrent des difficultés à pourvoir les postes vacants. Il y en a 15 chez PG et 60 chez Umano Médical. Ces besoins peuvent hypothéquer sérieusement le développement des entreprises.

«Notre entreprise a une croissance de 30 % par année. […] Nous sommes en pleine planification stratégique pour la construction d’une nouvelle usine et la question que l’on se pose c’est ‘‘Où va-t-on l’installer?’’. La production sera équivalente à notre usine de L’Islet. Est-ce qu’on la fera en Chaudière-Appalaches, au Québec ou aux États-Unis ? Ma volonté c’est de la faire ici, mais je ne vois pas comment je vais recruter de 300 à 400 personnes», a déploré le vice-président recherche et développement chez Umano Médical, Ghislain Demers.

Sans l’automatisation, le déficit d’employés serait encore plus grand chez Planchers PG. L’opération faite il y a un an a permis de retrancher 14 postes.

Logement et immigration

Chez PG et Umano, on dénonce la lourdeur administrative et le climat d’incertitude quant à la venue de travailleurs étrangers temporaires de même que les retards liés à leur arrivée. Ghislain Demers attend un groupe de travailleurs étrangers, mais il ne sait pas quand ils arriveront. Pour sa part, Pierre-Denis Faucher déplore le fait qu’il doit prouver son besoin à chaque demande qu’il fait.

Tous s’entendent également pour dire que Chaudière-Appalaches n’a pas sa juste part de nouveaux arrivants.

«Notre poids démographique au Québec, c’est 5 % de la population et nous accueillons seulement 0,5 % de l’immigration. Montréal en accueille plus de 75 %. Ça entre au compte-gouttes et plusieurs souhaitent leur venue. On se fait dire par nos employeurs que c’est compliqué, que c’est long. Il y a un effort à faire de la part du gouvernement», a analysé la coordonnatrice au développement économique de la MRC de Lotbinière, Danielle Raymond.

Oui, la main-d’œuvre est un enjeu, mais une fois les nouveaux travailleurs issus de l’immigration arrivés, il faut les loger. Ce n’est pas une mince affaire autant chez PG que chez Umano Médical.

«Nous avons une responsabilité envers eux et la première c’est de les loger et à Saint-Édouard ce n’est pas simple. On a pris une entente avec un entrepreneur qui construit des édifices de huit logements. On en a réservé six avec un bail de cinq ans. Il faut avoir des solutions. C’est bien beau amener des travailleurs étrangers, mais il faut les loger. Nous en aurons 18 dans les prochains mois et à Saint-Édouard, c’est un enjeu», a expliqué le directeur des ressources humaines chez Planchers PG, Pierre-Denis Faucher.

Des solutions

Depuis, le 9 novembre, le gouvernement Legault a présenté, le 12 novembre, Une vision économique ambitieuse – Un Québec qui gagne, le 13 décembre, le plan Opération main-d’œuvre et le 22 mars, le budget. En aucun cas, les demandes de la TREMCA n’ont été prises en compte.

«On s’attendait et on s’attend encore de la part du gouvernement provincial à des mesures particulières pour accompagner le développement du secteur manufacturier pour la région de Chaudière-Appalaches», a déploré le directeur général de Chaudière-Appalaches Économique, Philippe Mailloux.

C’est pour cette raison que La TREMCA et ses partenaires reviennent à la charge avec quatre grandes recommandations, soit l’amélioration de la fiscalité des travailleurs, notamment les travailleurs d’expérience, l’augmentation du bassin de main-d’œuvre par l’immigration et l’obtention de la résidence permanente, la mise en place de programmes de soutien adaptés aux PME pour la migration technologique et une solution à la création de logements.

Les plus lus

Un visage bien connu de la Traverse disparaît

Bien connu des usagers de la traverse Québec-Lévis et des visiteurs réguliers du Vieux-Lévis et du secteur de la Traverse, Marcel Aubin est décédé le 21 juillet dernier à l'âge de 85 ans.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 20 juillet 2022

L’entreprise lévisienne Transit a offert au Comptoir alimentaire Le Grenier un ordinateur portable d’une valeur de 1 400 $. Rappelons que Transit est en activité depuis 1971 et est la plus importante entreprise de distribution de pièces automobiles dans l’est du Canada. Sur la première photo, de gauche à droite, on peut voir Rachel Leblanc, directrice des ressources humaines chez Transit, Stéphane...

Violence conjugale : une nouvelle ressource déployée au SPVL

Comme les autres corps de police à travers la province, le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a récemment pu profiter d’une aide financière du ministère de la Sécurité publique du Québec pour concrétiser un projet pour lutter contre la violence conjugale et prévenir les féminicides. Le corps policier lévisien a désormais son agent pivot en violence conjugale afin d’atteindre ces objecti...

Projet immobilier à Saint-Lambert : la municipalité rassure les citoyens

Une assemblée publique de consultation sur le projet de résolution 145-22 a eu lieu le 19 juillet au Centre municipal de Saint-Lambert. Lors de cet événement, les porte-parole de la municipalité ont tenu à répondre à plusieurs questions qu'avaient les citoyens.

Grande Plée Bleue : la tourbière, un milieu à découvrir et à protéger

Milieu humide abritant une faune et une flore caractéristiques des tourbières, la Grande Plée Bleue a été aménagée il y a cinq ans pour la visite du public. La Société de conservation et de mise en valeur de ce territoire naturel exceptionnel voudrait qu’il soit protégé et devienne une réserve écologique.

Une petite équipe lévisienne rêve en grand

L’équipe de soccer senior masculine AA D1 de Lévis-Est s’est imposée par la marque de 2-1 contre Lanaudière-Nord le 7 juillet dernier, ce qui lui a permis d’obtenir son billet pour les quarts de finale de la Coupe du Québec. En plus d’être la première participation de cette équipe dans la compétition, contrairement à la plupart de ses adversaires, Lévis-Est se caractérise par son jeune effectif co...

Marc Picard tire sa révérence

Après 19 ans de travail à titre de député provincial de la circonscription Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard a annoncé, le 3 août, en entrevue avec le Journal qu’il ne sollicitera pas un nouveau mandat lors de l’élection de cet automne. Bien qu’il avait réaffirmé son intention de se représenter en juin dernier, le député caquiste a entamé une nouvelle réflexion au courant du mois de juillet et a...

Une nouvelle tête dirigeante pour le Grenier

Par voie de communiqué, le Comptoir alimentaire Le Grenier a annoncé, le 1er juin, la nomination de Stéphane Clavet à titre de directeur général de la banque alimentaire lévisienne. Déjà bien connu au sein de l’organisation, ce dernier désire faire rayonner davantage le Grenier afin notamment de l’aider à faire face à la demande accrue pour ses services.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 27 juillet 2022

Le 19 juillet, c’était la fête de l’ assistante périnatale de chez Ressources-Naissances. Quelle belle journée bien spéciale à la hauteur de la femme merveilleuse que tu es! Encore une fois bonne fête chère Danika (1re photo) de la part de ton équipe.

Nominations à la Ville de Lévis

Les membres du conseil municipal de Lévis se sont réunis, le 27 juillet, pour une séance extraordinaire de l'instance. La réunion a permis aux élus d'approuver les nominations de deux dirigeants.