Carole Mercier, vice-présidente, et Laurier Ouellet, président du SPSCA, entourant la présidente de la FIQ Nancy Bédard après l’assemblée générale.

Le Syndicat des professionnels en soin de Chaudière-Appalache (SPSCA) s’est réuni en assemblée générale extraordinaire pour parler des négociations en cours avec le CISSS, au centre de congrès et d’exposition de Lévis, le 27 mars.

«Nos infirmières sont à bout. Nos infirmières pleurent. Tout ce que l’employeur gère, c’est un budget. Présentement, il ne s’occupe pas du bien-être de ses employées. Maintenant, les malades sont les infirmières, a lancé Laurier Ouellet, président du comité exécutif du Syndicat des professionnelles en soins de Chaudière-Appalaches (SPSCA). Au Québec, les infirmières tombent comme des mouches. L’employeur met une pression énorme sur les infirmières malades. Il les rappelle au travail et les oblige à revenir. Celles qui sont malades sont malades.»

Alors qu’une crise majeure secoue les établissements de santé partout au Québec, les négociations entre la FIQ-SPSCA et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches sont dans une impasse. Les membres du syndicat se sont ainsi retrouvés à Lévis le 27 mars pour réfléchir ensemble aux moyens d’agir afin de faire entendre leur voix.

1 100 membres en colère

«Près de 1 100 professionnelles en soins ont pris part à l’assemblée. C’est du jamais vu! La colère de nos membres a clairement atteint des sommets», s’est indigné Laurier Ouellet. Nous avons voté un plan d’action pour nous faire entendre. Ce que nous offre d’employeur est inacceptable.»

Parmi les mesures du plan d’action voté par les infirmières, est prévu le port d’autocollants, de vêtements noirs et de cordons lumineux. «Nos membres garderont aussi avec elles une brosse à dents, un symbole fort de l’impact des heures supplémentaires obligatoires sur leur vie. Lorsqu’elles arrivent au travail, elles ne savent jamais quand elles pourront rentrer à la maison!», a illustré Carole Mercier, vice-présidente de l’axe-nord de la SPSCA.

Des conditions décentes

«Les infirmières ne reculeront pas sur leurs conditions de travail. Ce n’est pas vrai qu’on va reculer. On va avancer! On veut plus que le statu quo, on veut des conditions de travail décentes, appuie Carole Mercier. Ce que l’employeur propose est tout simplement inadmissible. Il n’en démord pas de la flexibilité et de la mobilité du personnel. Il souhaite que nos membres travaillent un peu partout sur le territoire, sans égard au centre d’activités où elles exercent normalement ni à la distance qu’elles auront à parcourir. Ça va contre toute logique!»

Rappelons que le territoire de Chaudière-Appalaches s’étend de L’Islet à Thetford- Mines, en passant par Les Etchemins, Lévis et la Beauce.

Les plus lus

Transit agrandira ses installations de Lauzon

L’entrepôt lévisien de Transit grouillera d’activités au cours de la prochaine année. En effet, le distributeur en gros de pièces automobiles de Lévis triplera la superficie de son centre situé dans le parc industriel de Lauzon, un projet sur trois ans estimé entre 15 et 18 M$.

La Ville de Lévis présente ses investissements majeurs à venir

Projet phare du nouveau programme triennal d’immobilisations, une centrale incluant le poste de police, la cour municipale et les services juridiques sera construite pour un coût total de 53 M$. Dans ce PTI 2020-2021-2022, la Ville de Lévis consacre aussi près d’un tiers des 401,2 M$ d’investissements inscrits aux infrastructures municipales, dont 71,3 M$ pour le réseau d’aqueduc et d’égouts ainsi...

Le policier persévérant

La rencontre de Joé Randisi avec des agents du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) il y a quelques années, dans le cadre du programme Défi Everest, a littéralement changé la vie du jeune Lotbiniérois. Faisant face à de nombreuses difficultés scolaires, il a travaillé d’arrache-pied afin de réaliser son rêve : devenir policier.

Richard Turgeon tire sa révérence

En décembre, Richard Turgeon, conseiller aux projets spéciaux et thanatologue au Groupe Garneau ainsi qu’ancien propriétaire de Gilbert & Turgeon, prendra sa retraite. Ce sera la conclusion d’une carrière de 46 ans où le Lévisien a supporté de nombreuses familles du quartier Lévis dans leur processus de deuil. Portrait d’un homme de cœur qui aura marqué de son empreinte la ville, autant au niveau ...

Conseil en bref : La Ville confirme une nouvelle glace à l’Aréna de Lévis

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier et les conseillers municipaux se sont rassemblés lors d’une séance ordinaire du conseil, le 9 décembre dernier. Voici un résumé des principaux points abordés ou adoptés au cours de cette rencontre.

Ferme Chapais : comment lui donner une nouvelle vie?

Que deviendra la ferme Chapais? L’immense site de 40 hectares situé en plein cœur de Lévis attise bien des convoitises. Alors que la Ville a déjà exprimé sa volonté d’en devenir propriétaire, c’était au tour des citoyens de faire part de leurs idées.

Le conseil municipal du 25 novembre en bref

Les échevins lévisiens se sont réunis, le 25 novembre, lors d'une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des décisions importantes qu'ont prises les conseillers lors de la soirée.

38e édition du tournoi junior de Saint-Romuald : faire sa place parmi les meilleurs

Le Tournoi provincial junior Lefrançois-Lorrain de Saint-Romuald tiendra sa 38e édition du 26 novembre au 1er décembre prochain au Complexe 2 Glaces Honco. Ce seront 36 équipes qui s’affronteront dans les catégories AA, A et B, alors que le tournoi cherche à confirmer sa place comme l’un des plus importants tournois de hockey junior au Québec.

Le Sélection Lévis souffle 10 bougies

Champagne et décoration festive étaient présents au Sélection Lévis, le 27 novembre dernier, pour célébrer les 10 ans de cette résidence pour personnes retraitées du quartier Lévis. De plus, l’équipe du Sélection en a profité pour fêter les trois centenaires qui y logent.

Les élus municipaux ajustent leur salaire

À la suite de la mise en place d’une imposition fédérale sur l’allocation de dépenses des élus municipaux, le conseil municipal a demandé la modification de la rémunération des élus municipaux afin de compenser cette perte.