Carole Mercier, vice-présidente, et Laurier Ouellet, président du SPSCA, entourant la présidente de la FIQ Nancy Bédard après l’assemblée générale.

Le Syndicat des professionnels en soin de Chaudière-Appalache (SPSCA) s’est réuni en assemblée générale extraordinaire pour parler des négociations en cours avec le CISSS, au centre de congrès et d’exposition de Lévis, le 27 mars.

«Nos infirmières sont à bout. Nos infirmières pleurent. Tout ce que l’employeur gère, c’est un budget. Présentement, il ne s’occupe pas du bien-être de ses employées. Maintenant, les malades sont les infirmières, a lancé Laurier Ouellet, président du comité exécutif du Syndicat des professionnelles en soins de Chaudière-Appalaches (SPSCA). Au Québec, les infirmières tombent comme des mouches. L’employeur met une pression énorme sur les infirmières malades. Il les rappelle au travail et les oblige à revenir. Celles qui sont malades sont malades.»

Alors qu’une crise majeure secoue les établissements de santé partout au Québec, les négociations entre la FIQ-SPSCA et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches sont dans une impasse. Les membres du syndicat se sont ainsi retrouvés à Lévis le 27 mars pour réfléchir ensemble aux moyens d’agir afin de faire entendre leur voix.

1 100 membres en colère

«Près de 1 100 professionnelles en soins ont pris part à l’assemblée. C’est du jamais vu! La colère de nos membres a clairement atteint des sommets», s’est indigné Laurier Ouellet. Nous avons voté un plan d’action pour nous faire entendre. Ce que nous offre d’employeur est inacceptable.»

Parmi les mesures du plan d’action voté par les infirmières, est prévu le port d’autocollants, de vêtements noirs et de cordons lumineux. «Nos membres garderont aussi avec elles une brosse à dents, un symbole fort de l’impact des heures supplémentaires obligatoires sur leur vie. Lorsqu’elles arrivent au travail, elles ne savent jamais quand elles pourront rentrer à la maison!», a illustré Carole Mercier, vice-présidente de l’axe-nord de la SPSCA.

Des conditions décentes

«Les infirmières ne reculeront pas sur leurs conditions de travail. Ce n’est pas vrai qu’on va reculer. On va avancer! On veut plus que le statu quo, on veut des conditions de travail décentes, appuie Carole Mercier. Ce que l’employeur propose est tout simplement inadmissible. Il n’en démord pas de la flexibilité et de la mobilité du personnel. Il souhaite que nos membres travaillent un peu partout sur le territoire, sans égard au centre d’activités où elles exercent normalement ni à la distance qu’elles auront à parcourir. Ça va contre toute logique!»

Rappelons que le territoire de Chaudière-Appalaches s’étend de L’Islet à Thetford- Mines, en passant par Les Etchemins, Lévis et la Beauce.

Les plus lus

La RPA Seigneurie de Lévy fermera ses portes

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé au Journal, le 21 janvier, que la résidence privée pour aînés (RPA) La Seigneurie de Lévy, située dans le quartier Lévis, fermera ses portes le 22 septembre prochain.

Tempête hivernale : plusieurs services fermés

En raison de la tempête hivernale qui frappe actuellement la région, plusieurs services publics ont été fermés.

Leïla se pointe le bout du nez en premier à l’Hôtel-Dieu de Lévis

C’est à 1h19 le 1er janvier dernier que l’Hôtel-Dieu de Lévis a accueilli son premier bébé de l’année. Leïla Leblond est née d’une césarienne à 8,4 lbs au grand plaisir de ses parents, Jany Boulay Émond et Manuel Leblond, et de son grand frère, Owen.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 janvier 2023

Que cette nouvelle année qui vient d’ouvrir ses portes vous apporte le bonheur, la joie et la bonne santé et que chacun des jours de cette nouvelle année soit pour vous comme un beau cadeau et que tous vos vœux de 2023 se réalisent et que cette année, soit en tous points exquise. Et merci de continuer de supporter le Journal de Lévis. Bonne année!

Vers une grève de plusieurs jours à la STLévis?

Par voie de communiqué, le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la Rive-Sud (CSN), le groupe qui représente les conducteurs de la Société de transport de Lévis (STLévis), a partagé, le 11 janvier, son désir d'accentuer ses moyens de pression. En raison de «l'impasse» dans les négociations afin de renouveler la convention collective des chauffeurs d'autobus, le syndicat prévoit déclencher une grève...

Un doublé pour les Chevaliers

Malgré le départ de plusieurs joueurs clés de l’alignement en raison de leur promotion dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les Chevaliers de Lévis n’ont pas été ralentis au cours de la dernière semaine d’activités et ont remporté leurs deux affrontements de la semaine face aux Élites de Jonquière et aux Estacades de Trois-Rivières, les 11 et 15 janvier derniers. La formation lévisienn...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 11 janvier 2023

Je souhaite à notre députée des Chutes-de-la-Chaudière et ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Martine Biron (1re photo), beaucoup de voyages à l’étranger pour nous faire rayonner et du succès dans tous vos divers dossiers.

Chronique historique - La Coopérative d’habitation de Lévis

La chronique historique d’octobre 2022 qui portait sur la Société de construction permanente de Lévis et de l’éphémère Société de construction mutuelle de Lévis nous permet de nous souvenir d’une expérience plus récente, soit celle de la Coopérative d’habitation de Lévis aux débuts des années 1950. Projet qui fera sortir de terre un quartier complet sur les hauteurs de Lévis.

Deux feux prennent naissance dans des garages

Les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) ont connu un matin occupé ce 27 janvier. Ils ont été appelés à intervenir à deux reprises alors qu’un feu a pris naissance dans un garage attaché à une maison de Charny ainsi qu’un autre également dans un garage attaché à une maison de Saint-Nicolas.

Effectif infirmier en hausse en Chaudière-Appalaches

Au 31 mars 2022, Chaudière-Appalaches comptait 3 % plus d’infirmiers et d’infirmières en emploi par rapport à la même période l’an dernier. C’est le double du taux pour l’ensemble du Québec (1,5 %). C’est l’une des informations qui ressort du plus récent portrait statistique présenté le 22 novembre par l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OIIQ).