La mère de Marilyn (à gauche) a reçu le soutien de plusieurs personnes.

Dix ans après la disparition de Marilyn Bergeron, le 17 février 2008, ses parents, Andrée Béchard et Michel Bergeron, ont marché le 29 avril en son souvenir, accompagnés d’une centaine de personnes, parmi lesquelles d’autres familles, des soutiens et des élus. Tous ont uni leurs voix pour demander la mise en place d’une brigade mixte des corps de police du Québec pour faciliter les recherches.

Sous une pluie battante et dans le froid, ils ont marché pour que Marilyn ne soit pas oubliée, ni les autres disparus, à l’heure où des mesures supplémentaires pourraient être prises pour faciliter les recherches. Sa mère Andrée Béchard a ensuite pris la parole devant un parterre de parapluies, suivie par Nancy Roy, directrice générale de l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, ou encore François Paradis, député de Lévis.

«Malgré la température, la marche a été un succès pour nous. Ç’a fait chaud au cœur de voir les nombreuses personnes qui ont participé. On était au moins une centaine et s’il avait fait beau, on aurait été encore plus. Les gens présents y étaient avec cœur et solidarité pour nous supporter dans l’épreuve que nous vivons depuis dix ans» a-t-elle remercié au lendemain de la marche, lors d’une entrevue téléphonique avec le Journal.

Elle a tenu à rappeler combien il est important d’améliorer le traitement des disparitions au Québec. «On avait déjà demandé une brigade spécialisée en 2009, avec une pétition de 5 000 noms. Maintenant, l’important est que les familles qui vivent le même drame étaient là, autour de nous, pour signifier les mêmes problématiques qui existent depuis 10 ans, depuis que nous travaillons à retrouver notre fille. On demande, où est l’amélioration? Oui, il y eu des améliorations au niveau de la communication avec les corps de police et des réponses données aux familles», a-t-elle reconnu.

Mais ces avancées restent insuffisantes et les familles, soutenus par les élus, demandent une brigade mixte. «Et ça presse!, a estimé Andrée Béchard. On demandait une brigade spécialisée, mais une brigade mixte serait encore mieux. Ce sont des personnes qui œuvrent sur les disparitions, qui sont dans différents secteurs de la province, mais qui sont regroupés et qui ont l’expertise.»

Une brigade mixte regrouperait donc plusieurs corps policiers importants du Québec. Des représentants de chacun de ces corps pourraient alors devenir des experts en matière de disparition.

Aujourd’hui, les parents de Marilyn gardent espoir. «On n’a jamais rien retrouvé de notre fille. Il n’y a pas de corps, on n’a jamais retrouvé aucun objet non plus. On espère toujours. C’est sûr que plus le temps passe, plus on s’éloigne de notre fille. Qu’elle soit décédée ou qu’elle soit vivante, il faut savoir ce qui est arrivé à notre fille. Si elle est décédée, on pourra faire notre deuil. Et si elle est vivante, on vivra avec le résultat de ce que Marilyn aura à nous présenter après dix ans d’absence. On ne sait pas si elle est heureuse ou pas. On ne sait pas si elle est vivante, si elle souffre, on ne sait rien. Nous, ça nous prend un résultat.»

Les plus lus

COVID-19 : un restaurant McDonald's de Saint-Nicolas fermé par précaution

Le restaurant McDonald's situé au 1825, route des Rivières, à Saint-Nicolas, a fermé ses portes pendant quelques heures dans la nuit de mardi à mercredi en raison d'un possible cas d'infection au nouveau coronavirus parmi le personnel de l'établissement.

Une nouvelle expansion pour le Marché Carrier

Le Marché Carrier vient d’acquérir le terrain du restaurant Denis de la jungle, voisin du commerce vieux de 50 ans. Avec cette nouvelle acquisition, l’entreprise de Pintendre investira près de 700 000 $ afin de construire une nouvelle usine spécialisée en prêt-à-manger afin de livrer ses produits dans l’ensemble de la province.

Une nouvelle adresse pour se sucrer le bec à Lévis

C’est le 9 juillet dernier que Monsieur bubble a ouvert ses portes au 5169-B, boulevard Guillaume-Couture à Lévis, au grand plaisir de plusieurs amateurs lévisiens de bubble thé, de café et de crème glacée molle.

COVID-19 : quatre écoles lévisiennes touchées par au moins un cas de COVID-19

Le gouvernement du Québec a rendu publique, mardi, une nouvelle liste des écoles touchées par au moins un cas de COVID-19 rapporté avec diagnostic dans la province. En date du 14 septembre à 16h, quatre établissements lévisiens du Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) font partie de cette liste.

Un nouveau nom pour le cégep

Le Cégep de Lévis-Lauzon n'est plus. L'institution collégiale lévisienne se nommera désormais le Cégep de Lévis. La direction de l'école a dévoilé au personnel du cégep ce changement de nom et la nouvelle identité visuelle de l'établissement le 20 août dernier.

Le Vieux-Lauzon dans une impasse pour le déneigement

À la suite de l’abandon de «615 clients» par l’entreprise de déneigement qui chapeaute Beau-site excavation et Déneigement Lévis-Lauzon, les résidents du secteur du Vieux-Lauzon font des pieds et des mains depuis la fin juillet afin de trouver une compagnie de déneigement qui pourrait desservir le quartier.

Une Classique différente, mais encore plus populaire

Prévue initialement en juin, la troisième édition de la Classique Bob Bissonnette aura finalement lieu malgré la pandémie. Du 23 au 30 août, des centaines de hockeyeurs, jeunes ou plus vieux, se dirigeront vers le Complexe 2 Glaces Honco de Saint-Romuald afin de prendre part à l’un des plus importants événements sportifs amateurs de la grande région de Québec.

COVID-19 : ceux qui ont visité le zoo Miller le 17 août appelés à se faire tester

Deux personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de dix personnes. Au Québec, le dernier bilan fait état de 111 nouveaux cas.

Nouvelle antenne de Vidéotron à Saint-Nicolas : la Ville refuse que le projet soit réalisé sur son terrain

Au courant de la semaine du 17 août, les élus de la Ville de Lévis ont décidé de ne pas conclure de bail avec Vidéotron en vue de l’érection d’une nouvelle antenne de télécommunications à l’arrière de la caserne de pompiers de Saint-Nicolas. C’est en raison de l’opposition des résidents du secteur que les échevins lévisiens ont rejeté le projet sous sa mouture actuelle.

COVID-19 : deux nouveaux cas à Lévis

Dans son bilan régional publié vendredi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé que deux nouveaux d'infection au coronavirus ont récemment été découverts dans la région, plus précisément à Lévis.