La mère de Marilyn (à gauche) a reçu le soutien de plusieurs personnes.

Dix ans après la disparition de Marilyn Bergeron, le 17 février 2008, ses parents, Andrée Béchard et Michel Bergeron, ont marché le 29 avril en son souvenir, accompagnés d’une centaine de personnes, parmi lesquelles d’autres familles, des soutiens et des élus. Tous ont uni leurs voix pour demander la mise en place d’une brigade mixte des corps de police du Québec pour faciliter les recherches.

Sous une pluie battante et dans le froid, ils ont marché pour que Marilyn ne soit pas oubliée, ni les autres disparus, à l’heure où des mesures supplémentaires pourraient être prises pour faciliter les recherches. Sa mère Andrée Béchard a ensuite pris la parole devant un parterre de parapluies, suivie par Nancy Roy, directrice générale de l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, ou encore François Paradis, député de Lévis.

«Malgré la température, la marche a été un succès pour nous. Ç’a fait chaud au cœur de voir les nombreuses personnes qui ont participé. On était au moins une centaine et s’il avait fait beau, on aurait été encore plus. Les gens présents y étaient avec cœur et solidarité pour nous supporter dans l’épreuve que nous vivons depuis dix ans» a-t-elle remercié au lendemain de la marche, lors d’une entrevue téléphonique avec le Journal.

Elle a tenu à rappeler combien il est important d’améliorer le traitement des disparitions au Québec. «On avait déjà demandé une brigade spécialisée en 2009, avec une pétition de 5 000 noms. Maintenant, l’important est que les familles qui vivent le même drame étaient là, autour de nous, pour signifier les mêmes problématiques qui existent depuis 10 ans, depuis que nous travaillons à retrouver notre fille. On demande, où est l’amélioration? Oui, il y eu des améliorations au niveau de la communication avec les corps de police et des réponses données aux familles», a-t-elle reconnu.

Mais ces avancées restent insuffisantes et les familles, soutenus par les élus, demandent une brigade mixte. «Et ça presse!, a estimé Andrée Béchard. On demandait une brigade spécialisée, mais une brigade mixte serait encore mieux. Ce sont des personnes qui œuvrent sur les disparitions, qui sont dans différents secteurs de la province, mais qui sont regroupés et qui ont l’expertise.»

Une brigade mixte regrouperait donc plusieurs corps policiers importants du Québec. Des représentants de chacun de ces corps pourraient alors devenir des experts en matière de disparition.

Aujourd’hui, les parents de Marilyn gardent espoir. «On n’a jamais rien retrouvé de notre fille. Il n’y a pas de corps, on n’a jamais retrouvé aucun objet non plus. On espère toujours. C’est sûr que plus le temps passe, plus on s’éloigne de notre fille. Qu’elle soit décédée ou qu’elle soit vivante, il faut savoir ce qui est arrivé à notre fille. Si elle est décédée, on pourra faire notre deuil. Et si elle est vivante, on vivra avec le résultat de ce que Marilyn aura à nous présenter après dix ans d’absence. On ne sait pas si elle est heureuse ou pas. On ne sait pas si elle est vivante, si elle souffre, on ne sait rien. Nous, ça nous prend un résultat.»

Les plus lus

COVID-19 : Chaudière-Appalaches touchée inégalement par la 3e vague

La troisième vague de la pandémie de COVID-19 frappe bel et bien Chaudière-Appalaches, a confirmé la directrice régionale de santé publique de la Chaudière-Appalaches, la Dre Liliana Romero, lors d’une entrevue avec le Journal ce 31 mars. La région est toutefois divisée en deux zones, l’une sous contrôle, l’autre dans une situation critique.

Un laboratoire pharmaceutique de Lévis développe un remède contre la COVID-19

Angany, pharmaceutique franco-canadienne qui possède un laboratoire à Lévis, travaille présentement à l’élaboration d’un médicament qui permettrait de guérir et de prévenir la COVID-19. Complémentaire au vaccin, ce remède pourrait s’avérer très efficace pour lutter contre les variants.

Lévis resserrera sa réglementation sur les animaux

L’administration Lehouillier a présenté les détails de sa nouvelle réglementation sur les animaux de la Ville de Lévis qu’elle déposera lundi prochain. Entrant en vigueur le 19 avril prochain, l’ensemble de règles permettra la mise en place de plusieurs mesures afin «d’assurer davantage la sécurité des Lévisiens et le bien-être des animaux».

Mesures spéciales d'urgence : déception et colère au sein de la communauté lévisienne

La décision du gouvernement provincial d'imposer un reconfinement strict à Lévis afin d'endiguer la troisième vague de la pandémie de COVID-19 a été accueillie avec des sentiments mitigés par plusieurs intervenants lévisiens.

COVID-19 : importante hausse du nombre de cas en Chaudière-Appalaches

Le nombre journalier de cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 33 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.

En classe avec de jeunes entrepreneurs

Les sept élèves de la classe de langage du deuxième cycle du pavillon Maria-Dominique de l’École Notre-Dame-d’Etchemin se sont lancés en affaires au mois de novembre passé. Accompagnés de leur enseignante, Marie-Joëlle Vézina, et de l’éducatrice spécialisée de la classe, Marilyn Huppé-Gagné, les élèves de l’école primaire de Saint-Romuald ont créé la Jouet-Thèque.

COVID-19 : 136 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

La troisième vague de la pandémie continue de prendre de l'ampleur dans la région. Selon les données publiées dimanche par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), 136 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. De plus, un nouveau décès lié à la COVID-19 a été enregistré dans la région.

COVID-19 : important bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La pandémie semble prendre de nouveau de l'ampleur en Chaudière-Appalaches, alors que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 découverts dans la région a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 67 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le corona...

COVID-19 : légère augmentation des nouveaux cas et un nouveau décès dans la région

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 51 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, un résident de la région a récemment succombé des suites d'une infection au coronavirus, une première depuis p...