La mère de Marilyn (à gauche) a reçu le soutien de plusieurs personnes.

Dix ans après la disparition de Marilyn Bergeron, le 17 février 2008, ses parents, Andrée Béchard et Michel Bergeron, ont marché le 29 avril en son souvenir, accompagnés d’une centaine de personnes, parmi lesquelles d’autres familles, des soutiens et des élus. Tous ont uni leurs voix pour demander la mise en place d’une brigade mixte des corps de police du Québec pour faciliter les recherches.

Sous une pluie battante et dans le froid, ils ont marché pour que Marilyn ne soit pas oubliée, ni les autres disparus, à l’heure où des mesures supplémentaires pourraient être prises pour faciliter les recherches. Sa mère Andrée Béchard a ensuite pris la parole devant un parterre de parapluies, suivie par Nancy Roy, directrice générale de l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, ou encore François Paradis, député de Lévis.

«Malgré la température, la marche a été un succès pour nous. Ç’a fait chaud au cœur de voir les nombreuses personnes qui ont participé. On était au moins une centaine et s’il avait fait beau, on aurait été encore plus. Les gens présents y étaient avec cœur et solidarité pour nous supporter dans l’épreuve que nous vivons depuis dix ans» a-t-elle remercié au lendemain de la marche, lors d’une entrevue téléphonique avec le Journal.

Elle a tenu à rappeler combien il est important d’améliorer le traitement des disparitions au Québec. «On avait déjà demandé une brigade spécialisée en 2009, avec une pétition de 5 000 noms. Maintenant, l’important est que les familles qui vivent le même drame étaient là, autour de nous, pour signifier les mêmes problématiques qui existent depuis 10 ans, depuis que nous travaillons à retrouver notre fille. On demande, où est l’amélioration? Oui, il y eu des améliorations au niveau de la communication avec les corps de police et des réponses données aux familles», a-t-elle reconnu.

Mais ces avancées restent insuffisantes et les familles, soutenus par les élus, demandent une brigade mixte. «Et ça presse!, a estimé Andrée Béchard. On demandait une brigade spécialisée, mais une brigade mixte serait encore mieux. Ce sont des personnes qui œuvrent sur les disparitions, qui sont dans différents secteurs de la province, mais qui sont regroupés et qui ont l’expertise.»

Une brigade mixte regrouperait donc plusieurs corps policiers importants du Québec. Des représentants de chacun de ces corps pourraient alors devenir des experts en matière de disparition.

Aujourd’hui, les parents de Marilyn gardent espoir. «On n’a jamais rien retrouvé de notre fille. Il n’y a pas de corps, on n’a jamais retrouvé aucun objet non plus. On espère toujours. C’est sûr que plus le temps passe, plus on s’éloigne de notre fille. Qu’elle soit décédée ou qu’elle soit vivante, il faut savoir ce qui est arrivé à notre fille. Si elle est décédée, on pourra faire notre deuil. Et si elle est vivante, on vivra avec le résultat de ce que Marilyn aura à nous présenter après dix ans d’absence. On ne sait pas si elle est heureuse ou pas. On ne sait pas si elle est vivante, si elle souffre, on ne sait rien. Nous, ça nous prend un résultat.»

Les plus lus

Un champ d’avoine à la maison

René Gélinas réside à Saint-Nicolas. Au printemps, il a fait la semence d’avoine devant son domicile. On peut maintenant y retrouver une parcelle de champ doré dont il en fera la récolte en septembre.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira dimanche

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 7 septembre, que l'urgence ambulatoire du Centre Paul-Gilbert de Charny reprendra ses activités habituelles à compter du 12 septembre prochain.

Un jeune cycliste happé par une voiture à Saint-Nicolas

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) est intervenu le 10 septembre au soir après avoir reçu un appel concernant une collision entre un cycliste et une voiture dans le secteur Saint-Nicolas. Le jeune cycliste de 17 ans a été transporté à l’hôpital puisqu’il était dans un «état critique».

Chronique historique - Une publication centenaire

Ce n’est pas tous les jours qu’une publication franchit le cap des 100 ans. C’est pourtant ce qui se passe cette année pour L’Écho du Collège de Lévis, périodique intergénérationnel qui permet d’entretenir un contact avec les anciens et anciennes du Collège depuis un siècle.

COVID-19 : la quatrième vague commence à prendre de l'ampleur dans la région

Selon le bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), des augmentations de plusieurs indicateurs, dont le nombre de nouveaux cas et le nombre de cas actifs, ont été enregistrées au cours des huit derniers jours.

La «colonne vertébrale» du circuit cyclable lévisien annoncé officiellement

Lors d’un point de presse, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a cnofirmé que la nouvelle piste cyclable multifonctionnelle qui longera le boulevard Guillaume-Couture sur une distance d’un peu plus de 14 km entre le Cégep de Lévis et la tête des ponts deviendra réalité. En 2022, une première phase de 4,8 km sera réalisée.

Le centre sportif du campus de Lévis de l’UQAR inauguré

C’est le 31 août qu’a eu lieu l’inauguration du centre sportif du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) par le recteur de l’UQAR, François Deschênes, accompagné de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et du président de l’Association générale des étudiantes et des étudiant...

Vers une grève dans certains CPE de la région?

Réunies en assemblée générale le 1er septembre, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des CPE de Québec–Chaudière-Appalaches–CSN ont voté à «forte majorité» en faveur d’un mandat de grève de dix jours à utiliser au moment jugé opportun.

COVID-19 : nouvel appel à la vaccination par les autorités

Le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre de la Santé de la province, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, ont fait le point sur la situation sanitaire de la province, le 7 septembre dernier. Si M. Legault a indiqué que les Québécois devront «apprendre à vivre avec le virus», il a demandé une nouvelle fois à ses concitoyens non vaccinés ...

Un premier parc canin dans l’est de la ville

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a inauguré le 24 août, accompagné de Stephen Boutin président du Groupe CSB et des élus municipaux, le second parc canin lévisien. Celui-ci est situé à l’est de la ville dans le nouveau quartier UMANO, à l’arrière du campus de l’UQAR à Lévis.