CRÉDIT : COURTOISIE

Les élèves de 4e secondaire du Juvénat Notre-Dame ont écrit et présenté leur propre slam, lors d’un atelier d’écriture organisé pour la première fois cette année dans l’établissement par deux enseignantes de français, Marie-Ève Gonthier et Marie-Ève Mimeault. Les jeunes ont pu faire appel à leur créativité pour leur plus grand plaisir.

C’est par un atelier d’introduction au slam, mené par l’artiste et amoureux des mots Webster, que les élèves se sont lancés dans le projet. Grâce à son énergie et sa passion communicatives, il a su très vite leur donner le goût de créer leurs propres slams. Et quand l’écriture devient un jeu, la créativité est au rendez-vous. Au bout du compte, l’objectif était pour chacun d’écrire puis présenter un texte devant la classe.

D’un sujet de la vie de tous les jours à l’histoire la plus personnelle, les jeunes se sont livrés sans gêne, et contre toutes attentes, lors de cet exercice. Un élève a ainsi écrit sur la lasagne de sa grand-mère, un plat qu’il adorait, racontant son plaisir et tout ce qui entourait sa confection. D’autres ont parlé de la maladie de leurs grands-parents, de leurs parents parfois, du cancer, d’Alzheimer, de la perte d’un proche, de difficultés comme la dépression ou l’anxiété, des problèmes qui peuvent être aussi présents chez les jeunes.

Courageux

«Je les ai trouvé très courageux. Dans le groupe, ç’a eu un bel effet. Il y en a qui ont osé dire des choses qu’ils avaient gardées pour eux depuis longtemps. Il y en a qui se sont faits applaudir. Il y a eu des larmes pendant les présentations. Ce n’est pas souvent qu’on voit ça!», confie Marie-Ève Mimeault avec admiration. 

Du slam oui, mais de la poésie et des lettres avant tout. Car derrière le projet, c’est bien les figures de style et les rimes qui ont été apprises. Sans compter que les élèves ont aussi pu développer leurs compétences en lecture, écriture et communication. Le slam est d’ailleurs inclus dans la progression des apprentissages du programme du ministère de l’Éducation.

Une fenêtre de liberté dans un programme scolaire aux règles souvent strictes. «Oui, c’est de la poésie et ça les rebute un peu des fois. Mais ce n’est pas si souvent que ça, avec ce qu’on a à enseigner chaque année, qu’on peut laisser les élèves complètement libres de choisir ce sur quoi ils veulent écrire.»

«Ce n’était pas une production écrite normée. Il pouvait aussi le faire chez eux et je donnais du temps en classe. Certains ont travaillé avec de la musique, même si ce n’était pas demandé. Ce qui est beau, c’est que tout le monde y est allé avec ses limites et ses envies.» 

En plus de l’évaluation par la professeure, les autres élèves étaient invités à donner des commentaires positifs. «J’ai aimé quand tu as fait ça, j’ai été touché quand tu as dit telle chose. Dans leurs âges, on ne se fait pas souvent dire ces choses-là. Surtout pas par nos pairs.»

Le projet On slame en 4e secondaire a été nommé aux Prix de l’innovation en éducation de la Fédération des établissements d’enseignements privés, dans la catégorie Promotion de la langue et de la culture québécoise. Lors du gala du 3 mai, le projet Mêle-toi de tes affaires, où les jeunes du 3e au 5e secondaire ont créé et géré leur propre entreprise, a reçu un prix dans dans la catégorie Promotion de l’entrepreneuriat étudiant.

Les plus lus

La RPA Seigneurie de Lévy fermera ses portes

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé au Journal, le 21 janvier, que la résidence privée pour aînés (RPA) La Seigneurie de Lévy, située dans le quartier Lévis, fermera ses portes le 22 septembre prochain.

Tempête hivernale : plusieurs services fermés

En raison de la tempête hivernale qui frappe actuellement la région, plusieurs services publics ont été fermés.

Leïla se pointe le bout du nez en premier à l’Hôtel-Dieu de Lévis

C’est à 1h19 le 1er janvier dernier que l’Hôtel-Dieu de Lévis a accueilli son premier bébé de l’année. Leïla Leblond est née d’une césarienne à 8,4 lbs au grand plaisir de ses parents, Jany Boulay Émond et Manuel Leblond, et de son grand frère, Owen.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 janvier 2023

Que cette nouvelle année qui vient d’ouvrir ses portes vous apporte le bonheur, la joie et la bonne santé et que chacun des jours de cette nouvelle année soit pour vous comme un beau cadeau et que tous vos vœux de 2023 se réalisent et que cette année, soit en tous points exquise. Et merci de continuer de supporter le Journal de Lévis. Bonne année!

Vers une grève de plusieurs jours à la STLévis?

Par voie de communiqué, le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la Rive-Sud (CSN), le groupe qui représente les conducteurs de la Société de transport de Lévis (STLévis), a partagé, le 11 janvier, son désir d'accentuer ses moyens de pression. En raison de «l'impasse» dans les négociations afin de renouveler la convention collective des chauffeurs d'autobus, le syndicat prévoit déclencher une grève...

Un doublé pour les Chevaliers

Malgré le départ de plusieurs joueurs clés de l’alignement en raison de leur promotion dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les Chevaliers de Lévis n’ont pas été ralentis au cours de la dernière semaine d’activités et ont remporté leurs deux affrontements de la semaine face aux Élites de Jonquière et aux Estacades de Trois-Rivières, les 11 et 15 janvier derniers. La formation lévisienn...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 11 janvier 2023

Je souhaite à notre députée des Chutes-de-la-Chaudière et ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Martine Biron (1re photo), beaucoup de voyages à l’étranger pour nous faire rayonner et du succès dans tous vos divers dossiers.

Chronique historique - La Coopérative d’habitation de Lévis

La chronique historique d’octobre 2022 qui portait sur la Société de construction permanente de Lévis et de l’éphémère Société de construction mutuelle de Lévis nous permet de nous souvenir d’une expérience plus récente, soit celle de la Coopérative d’habitation de Lévis aux débuts des années 1950. Projet qui fera sortir de terre un quartier complet sur les hauteurs de Lévis.

Deux feux prennent naissance dans des garages

Les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) ont connu un matin occupé ce 27 janvier. Ils ont été appelés à intervenir à deux reprises alors qu’un feu a pris naissance dans un garage attaché à une maison de Charny ainsi qu’un autre également dans un garage attaché à une maison de Saint-Nicolas.

Effectif infirmier en hausse en Chaudière-Appalaches

Au 31 mars 2022, Chaudière-Appalaches comptait 3 % plus d’infirmiers et d’infirmières en emploi par rapport à la même période l’an dernier. C’est le double du taux pour l’ensemble du Québec (1,5 %). C’est l’une des informations qui ressort du plus récent portrait statistique présenté le 22 novembre par l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OIIQ).