Marc Picard et François Paradis sentent que les Québécois ont une volonté de changement.

Comme à leur habitude, François Paradis et Marc Picard, les députés de la Coalition avenir Québec (CAQ) de Lévis et des Chutes-de-la-Chaudière, ont profité de la fin de la session à l’Assemblée nationale pour dresser le bilan de leur action parlementaire, le 20 juin. À cette occasion, les deux élus lévisiens ont une nouvelle fois dé

«C’est une dernière session d’un gouvernement en fin de piste. Cette année, ils ont même présenté des projets de loi deux jours avant la fin des travaux. À un moment donné, c’est rire du monde parce qu’on sait que ces projets de loi ne seront jamais adoptés. […] On a le sentiment qu’on a un gouvernement en réaction, qu’il (pose des gestes) parce que la pression est trop forte», ont d’emblée déploré MM. Picard et Paradis lors d’une entrevue avec le Journal.

Déplorant notamment la gestion des libéraux dans les dossiers de l’accessibilité à un médecin de famille, la couverture ambulancière, le projet de modernisation de l’Hôtel-Dieu de Lévis et les taxes scolaires, les deux députés de la CAQ ont descendu en flammes le travail du gouvernement en vue de l’implantation d’un troisième lien entre Lévis et Québec.

«On a fait beaucoup de surplace dans la majorité des dossiers nationaux et dans des dossiers locaux. On est obligé de constater que pour le troisième lien, il n’y a pas d’évidence pour le Parti libéral. Ils ont beau nous dire qu’ils s’engagent, on ne sait pas où il sera, l’échéancier ou ce que fait le bureau de projet. Il y a encore un flou perceptible. Les gens le ressentent et ne comprennent pas qu’on est encore à tergiverser et à se questionner alors que la volonté populaire a été exprimée il y a longtemps et se maintient», a déploré François Paradis.

Fierté et espoir

Quant au travail de la CAQ à l’Assemblée nationale, François Paradis et Marc Picard estiment une nouvelle fois que leur formation politique a réellement assuré le rôle d’opposition officielle aux libéraux (titre réservé au Parti québécois au Salon bleu). Du même souffle, les deux élus se sont réjouis que la CAQ ait travaillé pour les citoyens du Québec.

«Je suis fier du travail que nous avons accompli. Il y a un sentiment de fierté parce qu’on est restés collés sur les besoins des citoyens. On a porté des dossiers qui résultaient de questions de citoyens. Cette proximité est l’une de nos forces, particulièrement à Lévis», a mentionné M. Paradis.

Jugeant que la volonté de changement est forte chez les électeurs de la province, les deux élus lévisiens croient fermement que les élections générales du 1er octobre sont un «moment opportun pour changer les choses». Toutefois, si les sondages semblent confirmer cette tendance et prédisent l’arrivée au pouvoir de la CAQ, François Paradis et Marc Picard gardent les deux pieds sur terre.

«(Cette volonté) se cimente, mais il faut continuer d’atteindre nos objectifs, c’est-à-dire de garder la proximité que nous avons avec les citoyens. Il reste encore trois mois et il y a une campagne. Il faut continuer à travailler. Beaucoup de citoyens nous appellent pour nous donner des idées pour gagner. On sent vraiment que la population veut participer au changement. Il y a un mouvement, mais il faut continuer parce qu’il y aura une campagne de peur. Les libéraux sont en panique et le Parti québécois, c’est la même chose», ont conclu les deux élus caquistes.

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Le Marché populaire mobile, une initiative solidaire

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

La Ville en a assez des retards dans la collecte de déchets

Bien au fait des longs retards quant à la collecte de déchets domestiques sur son territoire, la Ville de Lévis a pris action en officialisant son mécontentement par voie de communiqué, le 16 août dernier. Jusqu’à maintenant le fournisseur responsable de la collecte, Sani-Terre Environnement, a reçu plus de 16 000 $ en amendes par la Ville.

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Se payer un rêve de jeunesse pour une bonne cause

Le Pro-Am Gagné-Bergeron est cette joute de hockey où une vingtaine de joueurs amateurs auront l’opportunité de partager la glace avec une vingtaine de joueurs professionnels afin d’amasser des fonds pour Le Pignon Bleu, Leucan, la Fondation Philippe Boucher, la Fondation Maurice Tanguay et la Fondation Simple Plan. L’événement se déroulera au Centre Vidéotron, à Québec, le 8 août prochain. Joël A...

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.