Le président de l'AFCDC, Pierre Drapeau. CRÉDIT : ARCHIVES

La subvention accordée par le gouvernement provincial à la Coopérative de transport maritime et aérien (CTMA) pour lui permettre de construire un nouveau navire, aide n’exigeant qu’un minimum de 30 % de contenu québécois sur le bateau, soulève la grogne de l’Association des fournisseurs du Chantier Davie Canada (AFCDC). L’organisme estime que cette clause ne permettra pas au chantier lévisien d’avoir une chance d’obtenir le contrat, alors que l’entreprise tourne au ralenti.

«Ce que le premier ministre dit à CTMA, c’est que pourvu que vous ayez 30 % de contenu québécois, on va payer le navire en question. Ce que ça veut dire carrément, c’est qu’il ne sera pas construit ici. Déjà, BRS, une firme française sous contrat avec CTMA, est en train de recenser des constructeurs à l’international», a déploré Pierre Drapeau, le président de l’AFCDC.

Rappelons que le 12 mai dernier, le gouvernement a annoncé qu’il soutiendra financièrement la CTMA dans son projet de faire construire un nouveau navire pour effectuer le transport des marchandises et des personnes ainsi que des croisières entre les Îles-de-la-Madeleine et plusieurs destinations québécoises. Par le fait même, Québec a demandé à la coopérative de procéder à un appel d’offres international, exigeant un contenu québécois d’au moins 30 %.

Pour le président de l’AFCDC, la clause inscrite dans la subvention accordée à la CTMA favorise les chantiers navals étrangers, dont plusieurs proposent des prix inférieurs aux chantiers québécois grâce notamment à «l’exploitation de la main-d’œuvre étrangère et peu coûteuse».

Un paradoxe selon Pierre Drapeau puisque le gouvernement provincial a inscrit dans sa stratégie maritime qu’il continuera à soutenir les chantiers maritimes québécois et que Québec a exigé, comme plusieurs intervenants de la province, que le Chantier Davie reçoive sa juste part de contrats maritimes fédéraux. 

«On fait une marche avec Philippe Couillard, en décembre dernier, et on fait le maximum pour que les travailleurs et les fournisseurs de Davie ainsi que le chantier soient entendus et considérés auprès d’Ottawa, mais à la première occasion qu’on a dans le cadre de la Stratégie maritime québécoise, on se tourne vers l’étranger. C’est ridicule», s’est offusqué M. Drapeau.

Changement demandé «immédiatement»

Fort d’un sondage effectué auprès des fournisseurs où ils estiment notamment que cette décision est mauvaise pour l’économie du Québec, le président de l’AFCDC demande que le gouvernement accroît le contenu québécois d’au moins 50 % de contenu québécois. Si les libéraux ne font pas marche arrière, Pierre Drapeau et des fournisseurs entendent faire de cette situation un enjeu électoral.

« Si le minimum est fixé à 50 % ou 60 %, tu t’assures que la coque est faite ici. En faisant cela, les chantiers nationaux ont la possibilité de choisir des fournisseurs d’ici. En Pologne ou en Italie, ce ne serait pas le cas (seulement le minimum). […] Les fournisseurs de Davie ne comprennent pas que notre propre gouvernement prenne ce genre de décision. Partout au Québec, ils sont prêts à se manifester pour la dénoncer. Cette décision est d’une absurdité économique et politique», a conclu M. Drapeau.

Les plus lus

Plusieurs occasions pour célébrer le Québec

Avec la reprise des activités dans la société, les occasions de souligner la Fête nationale du Québec seront nombreuses dans le Grand Lévis, les 22, 23 et 24 juin prochains.

Programmation dévoilée pour le Festibière de Lévis

En vue de sa quatrième édition qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet au quai Paquet, le Festibière de Lévis a dévoilé la programmation détaillée de sa mouture 2022, le 6 juin.

École anglophone à Lévis : début de la construction

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

La Fête de la famille misera sur des classiques

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, la Fête de la famille de Lévis sera de retour au centre communautaire de Saint-Rédempteur (1325, rue de Saint-Denis), les 10, 11 et 12 juin. Lors de la 13e édition de l’événement lévisien, les familles de la région pourront profiter de plusieurs activités qui amuseront autant les petits que les grands.

Québec veut en finir avec les véhicules sur la traverse Québec-Lévis

Le gouvernement Legault pense à remplacer par des navettes fluviales destinées aux cyclistes et piétons, les navires actuels qui arriveront en fin de vie dans dix ans.

Projet UMANO : inauguration d’une piste multiroulante

Le Groupe CSB a officiellement inauguré une piste multiroulante publique ce matin, sur le chemin des Forts à Lévis. Cette installation qui fait partie du projet immobilier UMANO, est unique en son genre à Lévis et les envions.

Décès de Monique Labrecque : la coroner recommande une meilleure couverture ambulancière à Lévis

Le Bureau du coroner a déposé, le 22 juin dernier, le rapport de Me Geneviève Thériault concernant le décès de la Lévisienne Monique Labrecque, dans la soirée du 24 mai 2020. Dans son rapport, la coroner recommande au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) ainsi qu’au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) «de compléter promptement l’évaluat...

Chronique historique - Une énigme historique de temps de guerre

Un article de journal du 1er juillet 1915 nous raconte la découverte à Lévis en juin 1915 d’un mystérieux dépôt de dynamite près du parc Shaw, site actuel de la Terrasse du Chevalier-De Lévis. À moins d’avis contraire, cette histoire reste, encore aujourd’hui, à résoudre.

De Lévis à Vancouver en vélo tandem

Destination commune, c’est le projet de deux amoureux de vélo qui se sont lancé le défi de traverser le Canada. Tout au long de leur périple, Ella Sargent et Rémi Proteau animeront des activités pour promouvoir la pratique cycliste. L’équipage s’est lancé dans l’aventure le 30 mai dernier.

Un Lévisien rencontre ses héros

Une rencontre entre un citoyen lévisien, victime d’un incendie, et les pompiers qui lui ont sauvé la vie, a eu lieu ce matin à la caserne 1 sur le boulevard Guillaume-Couture. Une vague de témoignages émouvants a été partagée par les personnes impliquées lors de cette réunion qui a pris la forme d’un point de presse.