Il s’agissait du premier passage dans l’Ouest canadien pour Arnaud Lajoie. Il a trouvé les paysages magnifiques. COURTOISIE

Grâce à la fondation Sur la pointe des pieds, le Lévisien Arnaud Lajoie a pu participer à une expédition dans les Rocheuses canadiennes, en Alberta, entre le 15 et le 25 juillet. Cette expédition, spécialement conçue pour les jeunes de 19 à 29 ans en rémission d’un cancer, a permis à Arnaud Lajoie de mieux se connaître.

Arnaud Lajoie a pris connaissance de l’expédition grâce à son infirmière-pivot qui lui a proposé de s’inscrire. Lorsqu’il suivait ses traitements à l’Hôpital juif de Montréal, l’infirmière pivot connaissait déjà la fondation et a appris que l’expédition dans les Rocheuses se préparait.

Elle a immédiatement suggéré à Arnaud de s’y inscrire. Il a ensuite participé à un processus de sélection, qui visait à s’assurer que les participants seraient en mesure d’accomplir le défi malgré leur condition de santé. Les 13 jeunes, qui ont pris part à l’expédition, étaient en rémission de leur cancer, sauf deux qui terminaient leurs traitements.

Une expérience unique

Bien que l’expédition rassemblait des jeunes qui ont tous vécu une histoire semblable, chacun avec leur cancer, la maladie n’a pas été le point central du voyage. «C’était une belle expédition pour se surpasser. Après les traitements, on peut avoir peur de manquer d’énergie ou d’être trop fatigué, mais c’était le genre d’activité qui nous amène à nous dépasser. Et c’est une belle expérience, qui peut se refléter dans notre vie en général», a décrit Arnaud Lajoie.

Les participants ont fait preuve d’une grande entraide lors du voyage afin que tous puissent vivre pleinement l’expédition.

«J’ai vu des gens que je ne m’attendais jamais à voir escalader une montagne. On a séparé le poids des sacs à dos. C’était juste beau de voir ces personnes arriver au sommet de la montagne. C’est un beau parallèle avec la lutte contre le cancer. Je me souviens d’une d’entre elles, lorsqu’elle a atteint le sommet de la montagne, tout le monde était tellement content pour elle! On se serrait dans les bras. Certains avaient les larmes aux yeux. Dans son témoignage, elle a dit qu’elle a laissé son cancer au sommet de la montagne», a exprimé Arnaud Lajoie avec une empreinte d’émotion dans la voix.

Bien entendu, ces jeunes ont pu discuter librement de leur expérience avec la maladie.

«C’était la première fois que j’avais l’occasion de parler avec des personnes qui ont traversé les mêmes épreuves que moi. Ça nous évite de faire des mises en contexte et de peser nos mots. C’est vraiment bien que la fondation crée des occasions comme ça. Naturellement, on était amené à en parler un peu, mais je crois que ça nous a aidés à faire notre petit bout de chemin personnel au niveau de la rémission. C’est surtout ça que j’en ai tiré», a ajouté Arnaud Lajoie, qui a souffert d’un lymphome hodgkinien, une forme de cancer qui s’attaque au système immunitaire.

Pour Arnaud Lajoie, le cancer lui a permis d’évoluer comme personne. Il dit ne plus être la même personne, aujourd’hui à 24 ans, que lorsqu’il a eu son diagnostic à 21 ans.

«Je pense qu’avoir le cancer, c’est avoir l’occasion de faire un remaniement de soi-même. Autant du côté des relations avec les autres que comment on pense être perçu. Je pense que je suis moins à cheval sur certaines de mes valeurs et principes. J’ai pu prendre le temps de me définir, je me connais beaucoup plus qu’avant. Je suis plus en mode contemplatif et j’essaie de profiter de chaque instant», a conclu Arnaud Lajoie.

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le marché immobilier grouille à Lévis

Les récentes statistiques du marché immobilier résidentiel viennent d’être dévoilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Selon ces données, Lévis a vu ses ventes bondir dans le second trimestre de l’année en cours, mais les prix sont restés somme toute stables.

Le maire de Lévis exige des excuses d'Alexandre Turgeon

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a demandé, le 11 septembre, que le directeur général et vice-président exécutif du Conseil régional de l'environnement (CRE) de la Capitale-Nationale, Alexandre Turgeon, présente des excuses officielles à la population lévisienne pour des propos qu'il a tenus dans un article du Journal de Québec.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

La Ville en a assez des retards dans la collecte de déchets

Bien au fait des longs retards quant à la collecte de déchets domestiques sur son territoire, la Ville de Lévis a pris action en officialisant son mécontentement par voie de communiqué, le 16 août dernier. Jusqu’à maintenant le fournisseur responsable de la collecte, Sani-Terre Environnement, a reçu plus de 16 000 $ en amendes par la Ville.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.