En compagnie de Robin Bernier, Nathalie Larose et d’une élève, Alain Roy a coupé un ruban rouge pour inaugurer la salle d’entraînement.

C’est en présence de partenaires du projet, de membres du personnel de l’établissement et d’élèves que les dirigeants de l’École Marcelle-Mallet et de sa fondation ont officiellement inauguré la salle d’entraînement de l’institution, le 27 septembre.

Ce moment était attendu par plusieurs depuis un certain temps puisque l’institution de niveau secondaire du Vieux-Lévis n’avait pas ce type de salle. Auparavant, les élèves qui voulaient s’entraîner n’avaient accès qu’à quelques équipements, notamment des poids libres, dans le gymnase de l’école.

«C’est un projet qui était cher à l’École Marcelle-Mallet. Ça fait longtemps qu’on en rêvait, c’était devenu un projet prioritaire pour l’École et la Fondation École Marcelle-Mallet. Dorénavant, avec le gymnase déjà là, nous pourrons considérer cet espace comme un complexe sportif», s’est réjoui Robin Bernier, le directeur général de l’institution privée.

Dans l’espace retapé dédié auparavant à la musique, différentes machines d’entraînement occupent désormais l’espace, notamment des vélos stationnaires, des poids et des tapis roulants.

Notons que la création d’une salle d’entraînement est la première phase d’un plus vaste projet. À terme, les dirigeants de Marcelle-Mallet souhaitent que les anciens appartements des Sœurs de la Charité de Québec soient transformés en pavillon des arts. Cette section de l’école privée accueillerait également un café étudiant et les bureaux de la Fondation École Marcelle-Mallet.

Un généreux mécène

Lors de l’inauguration de la salle d’entraînement, les dirigeants de Marcelle-Mallet ont profité de l’occasion pour remercier les partenaires qui ont permis à cette dernière de voir le jour, plus particulièrement Alain Roy. Coactionnaire et directeur général de Pharmalab et des Laboratoires Vachon, l’homme d’affaires a octroyé une généreuse contribution pour permettre la réalisation du projet.

«Je tiens sincèrement à le remercier. Nous n’aurions pu nous doter de superbes installations sans sa contribution. Pour moi, c’est une fierté d’arriver avec un premier projet tangible pour nos élèves actuels et futurs. C’est un legs qui restera longtemps dans l’école», a souligné Nathalie Larose, la présidente de la Fondation École Marcelle-Mallet.

Pour sa part, Alain Roy a partagé aux invités de la cérémonie qu’il n’a pas hésité longtemps lorsqu’on lui a présenté le projet.

«Le meilleur moyen que j’ai trouvé pour exprimer toute ma gratitude, ç’a été de dire oui avec empressement lorsqu’on m’a demandé de participer au financement de la salle d’entraînement. Je pense qu’il est important que nos ados bougent et s’entraînent», a conclu le père et beau-père de cinq enfants qui fréquent ou qui ont fréquenté Marcelle-Mallet.

Les plus lus

La RPA Seigneurie de Lévy fermera ses portes

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé au Journal, le 21 janvier, que la résidence privée pour aînés (RPA) La Seigneurie de Lévy, située dans le quartier Lévis, fermera ses portes le 22 septembre prochain.

Tempête hivernale : plusieurs services fermés

En raison de la tempête hivernale qui frappe actuellement la région, plusieurs services publics ont été fermés.

Leïla se pointe le bout du nez en premier à l’Hôtel-Dieu de Lévis

C’est à 1h19 le 1er janvier dernier que l’Hôtel-Dieu de Lévis a accueilli son premier bébé de l’année. Leïla Leblond est née d’une césarienne à 8,4 lbs au grand plaisir de ses parents, Jany Boulay Émond et Manuel Leblond, et de son grand frère, Owen.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 janvier 2023

Que cette nouvelle année qui vient d’ouvrir ses portes vous apporte le bonheur, la joie et la bonne santé et que chacun des jours de cette nouvelle année soit pour vous comme un beau cadeau et que tous vos vœux de 2023 se réalisent et que cette année, soit en tous points exquise. Et merci de continuer de supporter le Journal de Lévis. Bonne année!

Vers une grève de plusieurs jours à la STLévis?

Par voie de communiqué, le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la Rive-Sud (CSN), le groupe qui représente les conducteurs de la Société de transport de Lévis (STLévis), a partagé, le 11 janvier, son désir d'accentuer ses moyens de pression. En raison de «l'impasse» dans les négociations afin de renouveler la convention collective des chauffeurs d'autobus, le syndicat prévoit déclencher une grève...

Un doublé pour les Chevaliers

Malgré le départ de plusieurs joueurs clés de l’alignement en raison de leur promotion dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les Chevaliers de Lévis n’ont pas été ralentis au cours de la dernière semaine d’activités et ont remporté leurs deux affrontements de la semaine face aux Élites de Jonquière et aux Estacades de Trois-Rivières, les 11 et 15 janvier derniers. La formation lévisienn...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 11 janvier 2023

Je souhaite à notre députée des Chutes-de-la-Chaudière et ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Martine Biron (1re photo), beaucoup de voyages à l’étranger pour nous faire rayonner et du succès dans tous vos divers dossiers.

Chronique historique - La Coopérative d’habitation de Lévis

La chronique historique d’octobre 2022 qui portait sur la Société de construction permanente de Lévis et de l’éphémère Société de construction mutuelle de Lévis nous permet de nous souvenir d’une expérience plus récente, soit celle de la Coopérative d’habitation de Lévis aux débuts des années 1950. Projet qui fera sortir de terre un quartier complet sur les hauteurs de Lévis.

Deux feux prennent naissance dans des garages

Les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) ont connu un matin occupé ce 27 janvier. Ils ont été appelés à intervenir à deux reprises alors qu’un feu a pris naissance dans un garage attaché à une maison de Charny ainsi qu’un autre également dans un garage attaché à une maison de Saint-Nicolas.

Effectif infirmier en hausse en Chaudière-Appalaches

Au 31 mars 2022, Chaudière-Appalaches comptait 3 % plus d’infirmiers et d’infirmières en emploi par rapport à la même période l’an dernier. C’est le double du taux pour l’ensemble du Québec (1,5 %). C’est l’une des informations qui ressort du plus récent portrait statistique présenté le 22 novembre par l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OIIQ).