Daniel Paré, PDG du CISSS, Brigitte Busque, présidente du CA du CISSS, Marie-Michèle Fontaine, Patrick Simard, et François Bourgault, du Bureau de normalisation du Québec.

Au terme d’un processus de deux ans visant à instaurer des mesures pour améliorer la santé et le mieux-être des employés au travail, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a vu ses efforts reconnus par l’obtention de la certification Entreprise en santé – Élite décernée par le Bureau de la normalisation du Québec (BNQ).

Pour établir le plan d’action, les employés ont été consultés directement afin de connaître leurs préoccupations et leurs attentes. C’est par des sondages menés auprès des travailleurs du CISSS de Chaudière-Appalaches qu’a débuté la démarche de certification, engagée à l’initiative des membres du conseil d’administration et de la direction de l’établissement en avril 2016. La certification est attribuée pour trois ans, mais le CISSS prévoit une mise à jour régulière du plan d’action.

«On a, avec eux, posé un diagnostic et établi un grand plan d’action comportant plusieurs mesures dans quatre sphères», explique la directrice des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques, Marie-Michèle Fontaine.

Des actions portant sur les saines habitudes de vie, l’équilibre travail-vie personnelle, les pratiques de gestion et l’environnement de travail ont ensuite été mises en place. Les employés ont par exemple proposé la tenue d’événements sportifs et ont demandé à avoir accès à des activités physique dans les installations ou à proximité.

L’accent a tout particulièrement été mis sur l’équilibre travail-vie personnelle. «Au niveau de l’aménagement du temps de travail, de la conciliation travail et vie personnelle, c’est là où les employés nous ont demandé de mettre beaucoup d’énergie et c’est ce que nous avons fait», souligne la responsable.

Davantage de mesures d’aménagement du temps de travail ont ainsi été octroyées, avec plus de 700 mesures en 2018, contre 300 l’année précédente. Les semaines de 32 heures sur 4 jours sont aussi plus répandues, tout comme les horaires comprimés où les employés effectuent la totalité de leurs heures en 9 jours plutôt que 10. Le télétravail est également favorisé.

Enfin, un programme de reconnaissance a été instauré, des efforts ont été déployés en terme de communication et de gestion du changement, ainsi qu’une plus grande attention portée à l’ergonomie des postes de travail.

Un employeur plus attractif

 En contribuant à meilleur état de santé et de mieux-être du personnel, ces changements devraient permettre une diminution, à moyen terme, des coûts associés aux absences et au temps supplémentaire. Les coûts de l’assurance salaire se sont en effet élevés à plus de 19 M$ en 2017-2018. Quant aux coûts indirects associés à la non-santé, formation, remplacement, temps supplémentaire, leur montant s’élève à  6,7 M$ pour la même année.

Ce plan d’action, qui vise à favoriser le bon état de santé des travailleurs au sein du CISSS, pourrait aussi être un atout dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre. Si le CISSS compte plus d’une centaine de types d’emploi différents, trois postes manquent cruellement de personnel, les infirmières et les infirmières-auxiliaires (250 postes à pourvoir) ainsi que les préposées aux bénéficiaires (450 postes vacants).

«Dans le contexte actuel du marché de l’emploi, à titre de plus grand employeur de Chaudière-Appalaches, il est important que notre personnel soit en bonne santé physique et psychologique afin qu’à son tour, il puisse être pleinement disponible à prendre soin de la santé et du bien-être des citoyens de la région», a commenté le président-directeur général adjoint, Patrick Simard. 

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Le Marché populaire mobile, une initiative solidaire

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

La Ville en a assez des retards dans la collecte de déchets

Bien au fait des longs retards quant à la collecte de déchets domestiques sur son territoire, la Ville de Lévis a pris action en officialisant son mécontentement par voie de communiqué, le 16 août dernier. Jusqu’à maintenant le fournisseur responsable de la collecte, Sani-Terre Environnement, a reçu plus de 16 000 $ en amendes par la Ville.

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Se payer un rêve de jeunesse pour une bonne cause

Le Pro-Am Gagné-Bergeron est cette joute de hockey où une vingtaine de joueurs amateurs auront l’opportunité de partager la glace avec une vingtaine de joueurs professionnels afin d’amasser des fonds pour Le Pignon Bleu, Leucan, la Fondation Philippe Boucher, la Fondation Maurice Tanguay et la Fondation Simple Plan. L’événement se déroulera au Centre Vidéotron, à Québec, le 8 août prochain. Joël A...

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.