Kevin Pelletier, Patrick Morin et Dave Ricard sont les hommes derrière la Distillerie des Appalaches. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

La vague des microdistilleries qui frappe le Québec depuis quelques mois touche également Lévis. La Distillerie des Appalaches a lancé ses opérations dans le parc industriel de Lauzon.

C’est grâce à une association conclue il y a un an entre Dave Ricard, gestionnaire et stratège, Kevin Pelletier, un expert dans la transformation et l’exportation du sirop d’érable, et Patrick Morin, maître distillateur possédant une formation en sciences des aliments, que le projet a pu voirle jour.

«Nous avons une volonté de faire mieux. Il y a beaucoup d’alcools intéressants qui ont poussé au Québec et certaines entreprises ont pavé la route pour favoriser la croissance. Nous sentions qu’il y avait encore un tour de roue à faire quand on regarde ce qui se passe ailleurs dans le monde, en Europe et aux États-Unis», a expliqué Dave Ricard, sur l’origine du projet.

La Distillerie des Appalaches a récemment obtenu son permis de fabricant de la Régie des alcools, des courses et des jeux, document nécessaire pour pouvoir amorcer de la distillation au niveau commercial. D’ailleurs, le premier lot de son gin est en production. Également, la Société des alcools du Québec (SAQ) vendra, dès juillet, des produits de la microdistillerie lévisienne.

Produits uniques

 Déjà, les associés derrière la Distillerie des Appalaches prévoient la production de deux produits «du grain à la bouteille», soit en utilisant des produits d’ici pour le transformer en alcool.
Dans un premier temps, l’entreprise lévisienne veut lancer sur le marché un gin, le Kepler premium gin. Ensuite, misant sur l’expertise de Kevin Pelletier dans l’industrie acéricole, les propriétaires de la Distillerie des Appalaches veulent vendre un rhum d’érable.

«Notre objectif, ce serait d’avoir notre Kepler gin sur les tablettes de la SAQ cet été. Cet alcool aura sa propre personnalité grâce à l’utilisation de grains d’ici. Il sera également distillé quatre fois. En ce qui a trait aux aromates, ce sera un profil plus fruité, qui devrait plaire au grand public, avec l’utilisation de canneberges, de bleuets et de thé du Labrador», a partagé M. Ricard.

Et si la Distillerie des Appalaches en est à ses premiers balbutiements, ses propriétaires ont déjà un plan de match bien défini pour permettre l’expansion de leur entreprise. En plus de la création désirée d’un whisky québécois, les artisans lévisiens désirent créer des «versions plus élaborées» de leur gin et de leur rhum d’érable. Sur une note plus touristique, ils désirent aussi proposer aux visiteurs de leur distillerie de Lauzon des dégustations et des visites. 

«Nous voulons autant nous développer à l’horizontale qu’à la verticale. Nous avons deux marques très fortes avec le rhum d’érable et le gin. Nous voulons rajouter des produits pour ces marques. Nous pouvons parler de prêt-à-boire, du gin vieilli ou des versions plus élaborées», a conclu M. Ricard.

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le maire de Lévis exige des excuses d'Alexandre Turgeon

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a demandé, le 11 septembre, que le directeur général et vice-président exécutif du Conseil régional de l'environnement (CRE) de la Capitale-Nationale, Alexandre Turgeon, présente des excuses officielles à la population lévisienne pour des propos qu'il a tenus dans un article du Journal de Québec.

Le marché immobilier grouille à Lévis

Les récentes statistiques du marché immobilier résidentiel viennent d’être dévoilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Selon ces données, Lévis a vu ses ventes bondir dans le second trimestre de l’année en cours, mais les prix sont restés somme toute stables.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

La Ville en a assez des retards dans la collecte de déchets

Bien au fait des longs retards quant à la collecte de déchets domestiques sur son territoire, la Ville de Lévis a pris action en officialisant son mécontentement par voie de communiqué, le 16 août dernier. Jusqu’à maintenant le fournisseur responsable de la collecte, Sani-Terre Environnement, a reçu plus de 16 000 $ en amendes par la Ville.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.