De gauche à droite, les quatre zones seront les Jardins littéraires, l’espace d’accueil, le lieu de rassemblement et le stationnement. CRÉDIT : COURTOISIE

La Maison natale de Louis Fréchette se prépare à un réaménagement complet de ses espaces extérieurs. La création, de ce qui prendra le nom de Jardins littéraires, est un projet majeur en trois phases. La première partie des travaux devrait être réalisée d’ici septembre prochain.

Proche de la piste cyclable du Parcours des Anses, la Maison natale de Louis Fréchette amorcera le développement de ses espaces extérieurs par l’aménagement d’une halte pour les visiteurs, les cyclistes et les promeneurs.

«On se met au niveau de la piste cyclable. On va comme en être une partie intégrante. Quand les gens vont circuler, ils vont découvrir un lieu. On veut créer un accès, une porte d’entrée vers la maison. Ce sera aussi un lieu de détente», illustre Christine Boutin, la directrice de la Maison natale de Louis Fréchette.

Entre le chemin qui borde le fleuve et l’entrée du bâtiment historique, un nouvel espace d’accueil sera installé. Les visiteurs y trouveront une terrasse et des tables de pique-nique. Plus tard, un kiosque d’information sera ajouté ainsi que des supports à vélo, une toilette et une fontaine à eau.

L’aménagement intégrera une œuvre d’art monumentale de l’artiste montréalais Stéphane Marceau ainsi que des arbres fruitiers, des arbustes à petites baies et autres plantes comestibles, dont les fruits pourront être cueillis par les glaneurs de passage et le public. 

Ce premier investissement représente un montant de 262 000 $. «On commence officiellement la phase 1 cette année. Donc, sous toute réserve et si on suit notre échéancier, cette phase devrait être faite en septembre», annonce-t-elle.

C’est la première étape d’un projet ambitieux en trois phases, les Jardins littéraires de la Maison natale de Louis Fréchette. Si toutes les phases existent déjà sur le papier, le plan directeur étant établi, le budget total pour mettre en œuvre l’ensemble des travaux reste à boucler. Dessins, coûts et échéanciers n’attendent plus que l’appui des bailleurs de fonds et des partenaires. 

Déjà, la Ville de Lévis s’est engagée à soutenir le projet, dont le coût total estimé s’élève à 800 000 $, pour un montant de 100 000 $ ainsi que la Caisse de Lévis et la Caisse de la Chaudière qui y contribueront ensemble à hauteur de 100 000 $. Des demandes de financements seront aussi adressées aux différents ministères et au Fonds du Canada pour les espaces culturels.

Une scène et un théâtre de verdure

Par l’ajout de nouveaux équipements scéniques et le développement des espaces d’accueil, la Maison natale de Louis Fréchette espère accueillir davantage de visiteurs et des groupes, tels que les camps de jour ou des événements en location.

L’organisme prévoit également d’élargir sa programmation culturelle. Concerts, spectacles, contes, prestations littéraires et rencontres pourront être présentés sur une scène extérieure, mais couverte, avec loge, toilette et espace de rangement technique. Une centaine de spectateurs pourront s’installer dans les gradins.

La construction est prévue lors de la deuxième phase, le cœur du projet, qui s’élèvera à 477 000 $. Cette étape majeure, autant en terme de budget que de réalisation, donnera vie aux Jardins littéraires de la Maison natale de Louis Fréchette.

Six stations littéraires seront ainsi créées dans le parc réaménagé à cet effet. Comme dans une exposition à ciel ouvert, les présentations feront découvrir la littérature et l’art des mots sous toutes leurs formes aux visiteurs.

«Les stations littéraires se veulent comme des petits pop-up surprises, où les gens peuvent s’arrêter, avec l’idée de détente. Et l’autre idée sous jacente, c’est l’éducation, mais de façon ludique. On veut des stations distinctives et surprenantes», raconte Christine Boutin.

Lors de la dernière phase, près de 98 000 $, c’est un théâtre de verdure qui verra le jour autour de l’emplacement actuel du socle de l’ancienne fontaine, utilisé pour les feux extérieurs. L’étendue gazonnée sera destinée à recevoir les festivités nécessitant de grands espaces avec une jauge d’au moins 250 personnes. Finalement, le stationnement sera réaménagé.

Les plus lus

COVID-19 : Lévis est la région la plus touchée de la Chaudière-Appalaches

Puisque le ministère de la Santé a donné son autorisation pour dévoiler cette donnée, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) peut maintenant dévoiler le nombre de cas confirmés par MRC. Selon le dernier bilan du CISSS-CA, avec 82 cas confirmés, Lévis est la région de la Chaudière-Appalaches la plus touchée par la pandémie.

Deux nouveaux cas de coronavirus en Chaudière-Appalaches

Dans son plus récent bilan du nombre de cas confirmés de la COVID-19 dans la province, publié à 15h dimanche, le gouvernement du Québec a dévoilé que deux nouvelles personnes souffrent du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches.

Un premier cas confirmé de coronavirus en Chaudière-Appalaches

Un résident de la Chaudière-Appalaches a été testé positif à la COVID-19. En raison de son état qui est «bon», la personne est en isolement à son domicile.

Lévis et la grippe espagnole en octobre 1918

La ville de Lévis fut durement éprouvée par l’épidémie de grippe espagnole en 1918. Un parcours rapide des incontournables Dates Lévisiennes de Pierre-Georges Roy nous permet de mesurer l’ampleur du drame.

COVID-19 : l'état de la situation dans la région à 20h

Aucun nouveau cas confirmé n’a été comptabilisé en Chaudière-Appalaches, ce 17 mars. Dans la région, quatre personnes sont atteintes du Coronavirus. Le gouvernement du Québec a annoncé des mesures financières. À Lévis, de nouvelles consignes ont été données aux utilisateurs du transport en commun et par plusieurs organisations.

Coronavirus : c'est quoi l'isolement volontaire?

Le gouvernement du Québec recommande fortement à tous les voyageurs revenant dans la province de se placer en isolement volontaire de 14 jours pour éviter la propagation de la COVID-19. Mais qu'est-ce qu'on entend par isolement volontaire? Voici ce que les autorités provinciales et fédérales demandent concrètement aux voyageurs.

Une clinique de dépistage de la COVID-19 à Charny

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a ouvert, ce matin, une clinique de dépistage à l'auto de la COVID-19 au Centre Paul-Gilbert, à Charny.

Des employés du CRDITSA inquiets

Des employés oeuvrant au siège social du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles du spectre de l'autisme (CRDITSA) du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), situé dans le complexe du Collège de Lévis, vivent dans l'inquiétude depuis quelques jours en raison d'un cas de contamination à la COVID-19.

Réaménagement de l'échangeur Kennedy : Québec ira de l'avant

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 9 mars, qu'il investira plus de 354 M$ en 2020-2022 pour améliorer les infrastructures routières, ferroviaires et aéroportuaires de la Chaudière-Appalaches. À cette occasion, Québec a notamment confirmé que les premières étapes du projet de réaménagement de l'échangeur Kennedy (sortie 325) et de construction d'un pont d'étagement au-dessus ...

Coronavirus : la situation dans la région à 20h

L'annonce plus tôt aujourd'hui de la mise en place de certaines restrictions par le gouvernement du Québec, dont l'interdiction de tenir des événements à l'intérieur réunissant plus de 250 personnes, en lien avec la crise du coronavirus a provoqué plusieurs bouleversements dans la région. Voici un résumé de ce que vous devez savoir.