Partenaires et artisans de Surface ont dévoilé le visuel de la nouvelle édition qui aura lieu du 18 au 20 juillet au quai Paquet. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

C’est en compagnie de partenaires de l’événement que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le producteur du spectacle, Sébastien Huot (Evenma), et le concepteur de l’œuvre, Ghislain Turcotte (Matièrs), ont dévoilé les artistes et le concept qui seront en vedette lors de la troisième édition de Surface. Le spectacle estival, présenté gratuitement au quai Paquet du 18 au 20 juillet, aura pour thème Virer à l’envers.

«À la suite des deux premières éditions, nous avons fait nos armes. Cette année, nous allons vers quelque chose qui va véritablement bousculer. Nous souhaitons mettre de l’avant un aspect plus électrique, plus bouillonnant. Nous avons de miser sur le caractère spectaculaire, de rendre compte de la fougue qui anime les artistes émergents, de témoigner de leur lutte pour se frayer un chemin. Avec eux, nous voulons bousculer les principes, changer le monde», a d’emblée partagé Ghislain Turcotte lors du dévoilement, le 15 mai.

Pour «faire virer à l’envers» les milliers de spectateurs attendus, 13 propositions transmises au comité de sélection par des créateurs de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale ont été retenues.

Elles mettront en vedettes 28 artistes émergents ou confirmés, dont environ 30 % proviennent de Lévis. Selon Sébastien Huot, producteur de l’événement, il s’agit de la même proportion que celle des suggestions lévisiennes parmi les 180 propositions reçues pour la troisième édition de Surface.

Côté musique, De Si Belles (harmonie vocale), Jessica Pruneau (country/pop), KJT (hip-hop/rap/slam), Mc12 (pop/funk/danse), Melvis and the Jive Cats (rockabilly/swing), Milimetrik (hip-hop/électronique/ambiant), Philippe Gagné (ambiant/musique du monde) et Yann Brassard (pop) monteront sur la scène qui sera de nouveau dos au fleuve.

Des numéros de danse seront aussi à l’honneur, offerts par Willow (contemporain) et Troupe Motion (ballet/jazz/contemporain/lyrique). Enfin, le cirque et l’art visuel ne seront pas oubliés grâce à la participation de Marcelo Carrillo Matta (jonglerie), Claire Hopson (sangles aériennes) et Julie Caouette (body painting).

Immersion au cœur du spectacle

En plus de vouloir mettre de l’avant un spectacle plus bouillant, les créateurs du spectacle ont désiré offrir la chance à des spectateurs d’être happé par la vague Surface.

En effet, une centaine de spectateurs pourront assister aux prestations au cœur du spectacle grâce à une nouvelle «zone expérientielle». Concrètement, elle sera créée grâce au triangle formé par les trois scènes et les passerelles les reliant.

Autre nouveauté cette année, l’un des partenaires de l’événement, Léviko Hyundai, remettra une bourse de 1 000 $ à un artiste choisi par le public et les intervenants du milieu culturel. Un vote auprès du public aura notamment lieu sur la page Facebook de l’entreprise pour déterminer le gagnant.

Pour obtenir plus d’information sur la troisième édition du spectacle, vous pouvez consulter le www.spectaclesurface.com.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

La nouvelle centrale de police au coin du Sault/Guillaume-Couture

Lors de la séance du conseil municipal de Lévis du 27 avril, les échevins lévisiens ont adopté deux résolutions afin d’enclencher le projet de construction d’une nouvelle centrale de police. L’une d’elles a notamment permis l’acquisition par expropriation du site où sera construit le nouvel édifice municipal. Il s’agit du terrain vacant situé au coin du chemin du Sault et du boulevard Guillaume-Co...