Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

C’est une enceinte de près de 20 mètres sur 25 dans laquelle les parents n’entrent pas. Au dessus du portail en bois, un nom évocateur en lettres rouges : Lab-Aventure. Derrière les hauts panneaux de bois et de métal, un nouvel univers. Celui des enfants, le leur. Ici, les limites du possible sont repoussées pour laisser libre cours à l’imagination.

Des palettes, des pneus, des bobines et des morceaux de bois n’attendent plus que les projets des enfants pour prendre vie. Un conteneur renferme tout un tas d’objets et de matériaux qui invitent au bricolage et à la création. Et offre un espace abrité. Sur le terrain, il y a aussi un canoë, un piano et un gros tuyau dans lequel rouler. Sans oublier une cabane qui devrait inspirer d’autres constructions.

Inventer son propre jeu

Jouer sans la supervision des parents, à l’extérieur, dans un endroit qui n’est pas organisé par les adultes et avec des enfants de différents âges, c’est à ça que ressemble le concept du jeu libre et permissif sur lequel a été créé le Lab-Aventure par l’entreprise lévisienne d’équipements récréatifs Jambette et le Patro de Lévis.

Devant le constat que les jeunes passent de plus en plus de temps à l’intérieur et utilisent majoritairement des jeux manufacturés conçus pour un âge défini ainsi que des systèmes de divertissement, les concepteurs du projet ont recréé un environnement où chacun peut inventer son propre jeu. Comme lorsque les enfants partaient jouer dehors et pouvait bien aller s’amuser tant qu’ils étaient revenus pour l’heure du souper.

«La liberté» est au cœur du Lab-Aventure qui permet de «retrouver le plaisir de créer avec ce qui traine, développer l’audace et la créativité, mais pas d’une façon structurée», souligne Pascal Brulotte, le directeur général du Patro de Lévis. À peine 15 minutes après l’ouverture des portes, «je vois une cabane qui se construit. Imaginez dans une heure!», observe-t-il.

Développé avec les départements des sciences de l'éducation du campus de l’UQAR à Lévis et l'Université du Québec à Trois-Rivières, ce projet vise aussi à comprendre les principes du jeu libre, tout en cherchant à mieux répondre aux besoins et aux préférences des jeunes. Ainsi, quatre enseignants spécialistes en éducation et en développement de l’enfant mèneront des observations tout l’été afin de documenter les comportements des enfants.

Grandir en prenant des risques

Si l’espace de jeu permet aux enfants de se confronter à un certain niveau de risque, d’apprendre «à se mettre en danger» sur les plans émotionnel et social, c’est pour mieux les laisser se développer et se construire un bagage d’expériences essentielles pour grandir. Toutefois, un animateur sera sur place en tout temps pour veiller à la sécurité des enfants.

«L’animateur a été formé au concept de jeu libre et a appris à ne pas intervenir, explique Pascal Brulotte. Évidemment, s’il y a une notion de dangerosité, l’animateur va savoir jusqu’où attendre avant d’intervenir pour ne pas briser le jeu. Souvent comme adulte, notre dangerosité peut venir vite aujourd’hui!»

Les jeunes qui participent aux camps de jour du Patro pourront profiter du Lab-Aventure tout l’été. À partir du 10 juillet, les mercredis, jeudis et vendredis soirs ainsi que les samedis après-midi, le terrain de jeu sera ouvert gratuitement au public. Une quinzaine d’enfants pourront s’y amuser en même temps et des jeux seront aussi à disposition à l’extérieur.

Les plus lus

COVID-19 : l'École de l'Auberivière est fermée jusqu'à nouvel ordre en raison d'une éclosion

Le Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) et la direction régionale de santé publique ont annoncé aux parents des élèves de l'École de l'Auberivière, située à Saint-David, que l'établissement est fermé jusqu'à nouvel ordre en raison d'une éclosion de cas de COVID-19 parmi les personnes fréquentant l'institution.

LA SQDC ouvrira une deuxième succursale à Lévis

​La SQDC a signé un bail afin d’ouvrir, d’ici le printemps, une succursale qui sera située au 1855, route des Rivière, à Saint-Nicolas.

Repensons Lévis devient un parti politique municipal

Formé à la fin du printemps dernier, le collectif citoyen Repensons Lévis a officiellement été autorisé à titre de parti politique municipal par le Directeur général des élections du Québec, le 13 novembre.

COVID-19 : le nombre de nouveaux cas explose en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données publiées par le gouvernement provincial sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 dans la province, la Chaudière-Appalaches a enregistré hier une hausse marquée des nouveaux cas. En effet, 125 résidents de la région ont appris vendredi qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

Réaménagement du boulevard Guillaume-Couture : l’administration Lehouillier présente son concept final

C’est lors d’une séance d’information virtuelle, tenue le 5 novembre, que la Ville de Lévis a présenté à une centaine de citoyens le concept final pour le réaménagement de portions du boulevard Guillaume-Couture. Le tout s’inscrit dans le projet de réseau de transport en commun structurant que la municipalité désire implanter sur cette artère.

Une expérience inoubliable pour deux ambulanciers

Lors de la dernière semaine d’octobre, deux ambulanciers de Dessercom, Sylvain Cadieux et Camille Pelletier, ont vécu une intervention bien particulière. En effet, les deux paramédics sont venus à la rescousse d’une femme qui était sur le point d’accoucher. Le nouveau-né a finalement pointé le bout de son nez alors que le trio arrivait à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

Québec envisage de permettre les rencontres individuelles

Le gouvernement va regarder la possibilité de permettre les rencontres individuelles entre personne, a annoncé le premier ministre québécois, ce 5 novembre en conférence de presse.

Les poules urbaines bientôt permises à Lévis?

Des citoyens de Lévis demandent à l’administration municipale d’autoriser et de réglementer les poules urbaines à Lévis. La Ville travaille justement sur cette question et regarde la possibilité de mener des projets pilotes sur le territoire.

COVID-19 : 85 nouveaux cas et un autre décès en Chaudière-Appalaches

La COVID-19 continue de frapper en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 85 résidents supplémentaires de la Chaudière-Appalaches ont appris hier qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, l'organisation a confirmé qu'une autre personne vivant dans la région a dernièrement perdu la vie des suites d'...

La COVID-19 emporte deux autres résidents de la Chaudière-Appalaches

Selon les plus récents bilans du gouvernement du Québec et du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) portant sur l'évolution de la pandémie, deux autres résidents de la Chaudière-Appalaches ont dernièrement succombé des suites d'une infection au coronavirus. De plus, 61 résidents de la région ont appris hier qu'ils avaient contracté la COVID-19.