Une équipe de chercheurs dirigée par Lily Lessard, professeure en sciences infirmières à l’UQAR campus Lévis, fait partie de l’un des dix projets subventionnés par Santé Canada.

En partenariat avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches ainsi que le Centre de recherche du CISSS de Chaudière-Appalaches, le campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) a reçu une subvention de 300 000 $ de Santé Canada afin de réaliser un projet de recherche sur les impacts des événements climatiques extrêmes sur la santé mentale et le bien-être.

Lily Lessard, professeure en sciences infirmières au campus de Lévis de l’UQAR, dirigera la recherche qui s’étalera sur un horizon de trois ans. La recherche se concentre sur les impacts psychologiques que les inondations et les vagues de chaleur extrême peuvent avoir sur une communauté.

«On s’intéresse aux impacts au moment des événements, mais aussi après ceux-ci. On cherche une façon de les prévenir», explique Lily Lessard.

Au bout du compte, les chercheurs souhaiteraient développer un plan d’action pour la région de la Chaudière-Appalaches qui sera au cœur de la recherche.

«L’objectif, c’est de créer un meilleur arrimage entre la communauté, la mobilisation, les services qui sont offerts et comment on peut se préparer puisque ces phénomènes naturels risquent de s’accroître en intensité et en quantité dans le futur dans un contexte de changements climatiques», ajoute la chercheure du campus de Lévis.

Selon les chercheurs du projet, les inondations sur le territoire au printemps dernier sont un «malheureux» exemple du défi et des impacts qu’une telle catastrophe peut engendrer auprès d’une communauté.

«Après ce genre d’événements, au niveau de la santé mentale, on a une deuxième vague qui vient frapper. C’est là qu’on peut être à risque de dépression, de stress post-traumatique et d’anxiété», souligne Mme Lessard. La recherche servira à créer un «filet de sécurité pour les communautés» dans le futur.

Chaudière-Appalaches, un territoire à risque

 Le territoire de la Chaudière-Appalaches est historiquement connu pour ses fréquentes inondations, un peu moins pour ses vagues de chaleur extrême, mais ce phénomène pourrait devenir de plus en plus fréquent, selon les chercheurs.

«C’est intéressant d’avoir l’opportunité d’étudier un territoire précis, on peut vraiment affiner les échelles d’analyse et la diversité. D’y ajouter l’aspect de la santé mentale est un nouveau défi intéressant», exprime Nathalie Barrette, cochercheure de l’Université Laval pour le projet et climatologue de formation.

Selon Mme Barrette, malgré l’échantillonnage local, la recherche pourrait rayonner à travers le Canada. Ainsi, d’autres régions ou provinces pourront utiliser cette étude pour adapter leur «assiette de services» en cas d’inondations et de vagues de chaleur extrême.

Afin de donner un aspect plus large au projet, le CISSS du Bas-Saint-Laurent s’est affilié au projet. Celui-ci permettra d’amener les chercheurs à se pencher sur des phénomènes et des réalités qui sont moins familiers à la Chaudière-Appalaches.

Une recherche qui se démarque

Cette recherche est l’un des dix projets choisis par Santé Canada à travers le pays. De plus, elle est la seule concernant la santé mentale. C’est pourquoi les chercheurs croient que c’est une opportunité d’offrir des solutions à la région de la Chaudière-Appalaches, mais aussi de les offrir au Québec et même au Canada.

Cette subvention de 300 000 $ accordée par Santé Canada permettra l’embauche de chercheurs et de professionnels dans le domaine, «des professionnels de qualité», assure Mme Barrette.

Au cours des trois prochaines années, les chercheurs du projet n’écartent pas l’idée de sonder les citoyens du territoire pour les inviter à participer au projet en partageant leurs expériences en ce qui concerne les événements climatiques extrêmes qu’ils auraient pu vivre en Chaudière-Appalaches.

Les plus lus

Un voisin qui dérange à Pintendre

Havre de paix dans le quartier Pintendre, la rue Marie-Antoinette est pour certains de ses résidents un cauchemar éveillé depuis quelques années. En effet, un habitant de cette rue n’entretient pas sa propriété, provoquant plusieurs désagréments chez ses voisins.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

Barbies ouvre ses portes à Lévis

La chaîne québécoise de restaurants Barbies a ouvert son deuxième restaurant dans la région de Québec le 18 juin, à peine un an après l’ouverture du premier sur la Rive-Nord. À Lévis, la bannière s’est installée sur la route du Président-Kennedy.

Troisième lien : Québec opte pour le tunnel

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a indiqué, le 27 juin, que le gouvernement provincial a choisi la solution du tunnel pour le troisième lien routier interrives qu’il désire construire entre Québec et Lévis.

La CSDN claque la porte de la FCSQ

La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

Armé d'un couteau, il menace un voisin

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a reçu un appel d’un citoyen du secteur de Charny, lundi soir vers 18h11, signalant qu’il avait été victime de menaces armées de la part de son voisin.

La clé sous la porte pour L’Appart

Le centre de thérapie et de réinsertion sociale L’Appart, situé à Saint-Romuald, s’est retrouvé dans l’obligation de fermer ses portes de façon impromptue en raison de problèmes financiers, le 10 juillet dernier. Les résidents, employés et gestionnaires de l’entreprise l’ont appris seulement cinq jours avant leur départ.

Football : deux Lévisiens parmi l’élite provinciale

Deux représentants des Corsaires de l’École Pointe-Lévy, Dylan Djeté et Thomas Lapierre, pourraient bientôt représenter le Québec lors de la Coupe Canada 2019 – MU18, disputée en juillet à Kingston en Ontario. Cette compétition permet aux meilleurs joueurs de football de moins de 18 ans de croiser le fer.

CJMD poursuit son expansion

Si 2017 avait été une année charnière et reluisante pour la station de radio communautaire de Lévis, CJMD, l’année 2018 l’a été tout autant. CJMD a vu son nombre d’auditeurs uniques par mois augmenter de 90 000 à 120 000 à pareille date, a fait savoir Guillaume Ratté-Côté, directeur général de la station, lors de l’assemblée générale annuelle qui s’est déroulée le 27 mai dernier.