Marie-Josée Morency et Martin Pellerin entourent le nouveau président de l’organisation, Keven Laverdière.

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a tenu son assemblée générale, le 11 septembre. En plus du bilan, des bons coups de l’année écoulée et des enjeux à venir, les nouveaux membres de son conseil d’administration ont été désignés.

Après 11 ans à la CCL, dont 2 comme président du conseil d’administration, Martin Pellerin a laissé sa place à la tête de l’organisme, ce qui ne l’empêchera pas de rester présent en son sein.

Ces dernières années, c’est dans la continuité que la CCL a travaillé en poursuivant sa planification stratégique, en prenant activement part au débat public et en se positionnant sur les enjeux majeurs de la région. 

«La CCL a été vue comme jamais. Ça fait 11 ans que je suis là et c’est la première fois que je vois la chambre apparaître autant dans les médias, parce qu’on s’est positionné sur les enjeux majeurs», s’est-il réjoui.

Ainsi, la CCL a été là pour la Davie «dès le début de sa renaissance». Transport structurant, interconnexion et troisième lien sont des dossiers pour lesquels la CCL a «mis beaucoup d’efforts», L’organisation était d’ailleurs présente lors de la présentation du budget provincial.

«À la base, on est là pour représenter les membres, la force économique de la région, souligne Martin Pellerin. Quand il y a des débats ou des enjeux politiques, notre mandat est d’aller défendre les intérêts, se présenter devant les instances politiques et parler de ce qu’on voit sur le terrain.»

«La chambre de l’époque où on organisait des activités, versus la chambre d’aujourd’hui où on fait la différence dans l’actualité, ça a été une très belle expérience dont je vais me souvenir toute ma vie», retient-il de ses mandats.

Un manque de main d’œuvre toujours criant

La CCL rassemble 600 entreprises et 1 200 membres, sur les 4 500 entreprises présentes sur le territoire. «Ça va très bien, observe le président sortant. Nos entreprises sont en forte croissance. On voit que le problème général, c’est vraiment la main-d’œuvre. Ça freine énormément la croissance, encore plus dans notre région.»

Même si la CCL sait qu’elle ne peut pas «à elle seule régler cette problématique», l’organisation va continuer à développer des projets pour favoriser la mobilité et le recrutement des travailleurs. L’an passé, des activités ont été organisées en partenariat avec le Tremplin, le programme mobilisation et diversité, et avec la Fédération des Chambres de commerce du Québec, Un emploi en sol québécois.

«On a fait beaucoup d’actions au cours de la dernière année et on va garder la même ligne de conduite», ajoute Marie-Josée Morency, directrice générale de la CCL. Elle prévoit de s’impliquer auprès de la Ville de Lévis dans la mise en place du guichet unique sur la main-d’œuvre. 

Un nouveau conseil d’administration

 Ancien premier vice-président, Keven Laverdière (KSA Avocats) est le nouveau président de la CCL. Éliane Trudel (Groupe Perspective) passe du poste d’administratrice à celui de première vice-présidente. Jérôme Gagnon (Imafa), Valérie Garneau (Groupe Garneau Thanatologue) et Patrick Olivier (Banque nationale du Canada) y font leur entrée. 

«On ne bifurquera pas de la direction qu’on voit déjà», a assuré le nouveau président de la CCL. Troisième lien, Davie et main d’œuvre font partie des enjeux majeurs sur lesquels l’organisme entend continuer à travailler.

«Il ne faut pas s’essouffler dans le dossier du troisième lien. Il y a des gens qui tentent de défaire le projet et on doit continuer à le défendre, car les problèmes de circulation sont majeurs. Pour nos entreprises, c’est pénible. Il y a déjà un problème de main-d’œuvre qui leur enlève des employés et les gens ont aussi de la difficulté à se rendre jusque-là», a-t-il rappelé.

Keven Laverdière compte bien «continuer le bon travail qui est fait à l’heure actuelle». Au-delà du travail sur la planification stratégique, «le but est d’aller chercher de nouveaux membres, car une voix forte c’est plus de monde. Plus on va chercher de membre, plus on a de crédibilité auprès des instances». 

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

La nouvelle centrale de police au coin du Sault/Guillaume-Couture

Lors de la séance du conseil municipal de Lévis du 27 avril, les échevins lévisiens ont adopté deux résolutions afin d’enclencher le projet de construction d’une nouvelle centrale de police. L’une d’elles a notamment permis l’acquisition par expropriation du site où sera construit le nouvel édifice municipal. Il s’agit du terrain vacant situé au coin du chemin du Sault et du boulevard Guillaume-Co...