Le développement du petit Anthony pourrait s’améliorer dans différents aspects grâce à des visites continues dans une chambre hyperbare. CRÉDIT : COURTOISIE

Après avoir reçu l’appui de plusieurs particuliers, entreprises ou organismes lors de la naissance de leurs triplés en 2017, la famille Tanguay-Talbot de Lauzon se tourne de nouveau vers la population pour obtenir de l’aide. Grâce à une activité de financement en octobre, Annie Tanguay et Sylvain Talbot espère récolter la majorité des sous nécessaires afin d’acheter une chambre hyperbare. Un équipement qui permettrait de changer la vie de leur fils Anthony, un trisomique.

Déjà parents d’une fille nommée Megan, le couple de Lauzon a vu sa vie prendre une autre tournure au début de 2017 lorsque sont venus au monde les triplés de la famille : Kelyann, Zakary et Anthony.

C’est lors de l’accouchement que le couple a appris qu’Anthony était trisomique, une anomalie chromosomique qui est complètement passée sous le radar pendant la grossesse d’Annie Tanguay malgré qu’elle ait passé une pléthore de tests pour tenter de la détecter.

Si le couple a réussi à s’adapter à cette nouvelle réalité d’avoir quatre enfants en bas âge à la maison et en retire beaucoup de fierté, il désire donner toutes les chances possibles à Anthony pour qu’il puisse bien se développer. D’où l’idée d’acquérir une chambre hyperbare, un équipement que le jeune garçon de 2 ans a pu expérimenter une fois et qui lui a fait le plus grand bien.

«C’est du cas par cas, mais Anthony n’a pas une grande concentration en raison de sa trisomie. Quand on le motive et que son attention est accrochée, s’il reste concentré pendant deux minutes, c’est une grosse victoire pour nous. La chambre hyperbare permet de l’apaiser, d’améliorer sa concentration. Cet équipement stimule ses cellules dormantes. Cela permettrait donc de stimuler sa croissance globale et intellectuelle ainsi que sa motricité fine, un aspect avec lequel il a beaucoup de difficultés présentement», ont expliqué Mme Tanguay et M. Talbot, avant de souligner l’impact positif de leurs autres enfants dans le développement d’Anthony.

Un souper hors de l’ordinaire

Puisqu’un tel équipement coûte entre 20 000 $ et 25 000 $, la famille Tanguay-Talbot multiplie les initiatives depuis les dernières semaines afin de récolter la somme nécessaire pour acquérir la chambre hyperbare. GoFundMe ainsi que collecte de dons dans certains commerces de Lévis sont en cours. C’est toutefois grâce à son activité de financement du 18 octobre, soutenue par la Maison de la Famille Chutes-Chaudière, que le projet du couple lévisien pourrait se concrétiser.

Avec un souper-bénéfice gastronomique tenu au Resto-bar Alpin de Sainte-Brigitte-de-Laval, Annie Tanguay et Sylvain Talbot espère recueillir 15 000 $. C’est un ami d’enfance d’Annie Tanguay, Patrick Dubé, qui a eu l’idée d’organiser cet événement.

Ce dernier est le chef exécutif du nouveau restaurant du Groupe Restos Plaisirs aux Galeries de la Capitale. Auparavant, il a œuvré au Saint-Amour et à l’hôtel Le Bonne Entente.

Ainsi, pendant la soirée, les convives pourront savourer des repas concoctés par Patrick Dubé et Stéphane Modat, chef du restaurant Champlain et du bistro Le Sam du Château Frontenac. Également, les participants pourront prendre part à un encan silencieux, une séance de questions/réponses sur la chambre hyperbare ainsi que profiter de prix de présence et de prestations musicales.

Les personnes intéressées à participer au souper bénéfice ou soutenir la cause de la famille Tanguay-Talbot peuvent joindre Annie Tanguay à ninitweety@hotmail.com ou au 418 922-2664.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

Un saut dangereux au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Malgré la dangerosité de ce qu'il qualifie de «cascade», qui aurait pu entraîner de graves blessures voire la mort, un jeune homme s’est filmé en train de sauter de la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) met en garde toute personne tentée de reproduire ce saut qui met la vie de son auteur en péril.