L'animateur du débat, Normand Poulin, en compagnie des participants à la joute oratoire. CRÉDIT : SERGE LAMONTAGNE – LA VOIX DU SUD

Six des sept candidats en lice pour le poste de député dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney (Parti conservateur du Canada), Sébastien Bouchard-Théberge (Bloc québécois), Laurence Harvey (Parti libéral du Canada), Marc Johnston (Parti populaire du Canada), Chamroeun Khuon (Nouveau parti démocratique) et André Voyer (Parti vert du Canada), ont croisé le fer lors d’un débat sur les ondes de Passion-FM, le 9 octobre. Les aspirants se sont particulièrement colletaillés sur le projet de troisième lien interrives entre Lévis et Québec.

Dès son discours d’ouverture, Steven Blaney a lancé les hostilités sur le sujet. Le député sortant conservateur de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis a rappelé l’engagement ferme de sa formation politique à participer financièrement au projet tout en déplorant le «déni libéral et les hésitations bloquistes» face au troisième lien.

Des pointes qu’ont balayées du revers de la main Laurence Harvey et Sébastien Bouchard-Théberge. 

«Nous avons répondu présents pour plusieurs projets d’infrastructures, comme vous avez pu voir avec le tramway à Québec ou l’amélioration du transport en commun à Lévis. Nous voulons en faire beaucoup plus et c’est pour cela que nous avons besoin d’une voix forte. Pour le troisième lien, il faut attendre ce que le provincial va proposer au gouvernement fédéral. Il faut un projet chiffré, on ne peut pas donner un chèque en blanc comme les conservateurs le proposent», a lancé Mme Harvey.

«Je vais être clair. Le gouvernement Legault veut un troisième lien. Un député du Bloc québécois dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis va s’assurer que le gouvernement fédéral verse toutes les sommes d’argent pour tous les projets d’infrastructures que le gouvernement du Québec a la compétence exclusive de prioriser, y compris les sommes dues pour le troisième lien», a ajouté un peu plus tard M. Bouchard-Théberge.

Seul candidat présent à la table résolument contre le projet, André Voyer a profité de l’occasion pour critiquer la promesse de Steven Blaney en ce qui a trait au troisième lien.

«M. Blaney, vous reprochez au Parti libéral et à Mme Harvey les déficits, mais où les conservateurs vont prendre l’argent pour participer financièrement au projet? C’est un projet immobilier (qui favorisera l’étalement urbain et augmentera les gaz à effet de serre), ce n’est pas un projet autoroutier», a lancé M. Voyer.

Pour sa part, Marc Johnston a affiché son soutien au projet, mais sans participation financière du gouvernement fédéral puisque le projet relève d’une compétence exclusivement provinciale. Quant à lui, Chamroeun Khuon a indiqué qu’il préférait que la réfection du pont de Québec soit priorisée, puisque les ressources financières «ne sont pas illimitées».

Accrochage sur la gestion de l’offre

Autre sujet abordé pendant le débat, l’agriculture a permis aux candidats de présenter leurs visions différentes sur cette industrie bien importante dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis. À cette occasion, Steven Blaney et Marc Johnston ont croisé le fer sur la gestion de l’offre, un système que veut abolir le Parti populaire du Canada.

«Si on abolit la gestion de l’offre et si on se fie à ce qui est arrivé en Australie et en Nouvelle-Zélande où des systèmes similaires ont été abolis, le prix du lait augmentera et la marge de revenus pour les agriculteurs diminuera. On devra venir en aide aux agriculteurs. Pourquoi un libertarien comme vous peut être en accord avec l’abolition d’un système qui n’a pas besoin de subvention?», a demandé à M. Johnston le député sortant de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis.

«Comme les agriculteurs perdent progressivement des parts de marché, nous n’aurons pas le choix d’éliminer un jour le système de gestion de l’offre. Pourquoi pas nous donner la chance de compenser les agriculteurs pour qu’ils puissent mettre à niveau leurs équipements et pouvoir être compétitifs sur la scène internationale», a rétorqué le candidat du Parti populaire du Canada.

En plus de ces deux sujets, les six candidats invités ont pu présenter leurs engagements sur l’occupation du territoire et l’avenir des médias.

Soulignons finalement que les personnes qui désireraient écouter le débat complet peuvent consulter le www.passion-fm.com.

Les plus lus

COVID-19 : Lévis est la région la plus touchée de la Chaudière-Appalaches

Puisque le ministère de la Santé a donné son autorisation pour dévoiler cette donnée, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) peut maintenant dévoiler le nombre de cas confirmés par MRC. Selon le dernier bilan du CISSS-CA, avec 82 cas confirmés, Lévis est la région de la Chaudière-Appalaches la plus touchée par la pandémie.

Deux nouveaux cas de coronavirus en Chaudière-Appalaches

Dans son plus récent bilan du nombre de cas confirmés de la COVID-19 dans la province, publié à 15h dimanche, le gouvernement du Québec a dévoilé que deux nouvelles personnes souffrent du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches.

Un premier cas confirmé de coronavirus en Chaudière-Appalaches

Un résident de la Chaudière-Appalaches a été testé positif à la COVID-19. En raison de son état qui est «bon», la personne est en isolement à son domicile.

Lévis et la grippe espagnole en octobre 1918

La ville de Lévis fut durement éprouvée par l’épidémie de grippe espagnole en 1918. Un parcours rapide des incontournables Dates Lévisiennes de Pierre-Georges Roy nous permet de mesurer l’ampleur du drame.

COVID-19 : l'état de la situation dans la région à 20h

Aucun nouveau cas confirmé n’a été comptabilisé en Chaudière-Appalaches, ce 17 mars. Dans la région, quatre personnes sont atteintes du Coronavirus. Le gouvernement du Québec a annoncé des mesures financières. À Lévis, de nouvelles consignes ont été données aux utilisateurs du transport en commun et par plusieurs organisations.

Coronavirus : c'est quoi l'isolement volontaire?

Le gouvernement du Québec recommande fortement à tous les voyageurs revenant dans la province de se placer en isolement volontaire de 14 jours pour éviter la propagation de la COVID-19. Mais qu'est-ce qu'on entend par isolement volontaire? Voici ce que les autorités provinciales et fédérales demandent concrètement aux voyageurs.

Une clinique de dépistage de la COVID-19 à Charny

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a ouvert, ce matin, une clinique de dépistage à l'auto de la COVID-19 au Centre Paul-Gilbert, à Charny.

Des employés du CRDITSA inquiets

Des employés oeuvrant au siège social du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles du spectre de l'autisme (CRDITSA) du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), situé dans le complexe du Collège de Lévis, vivent dans l'inquiétude depuis quelques jours en raison d'un cas de contamination à la COVID-19.

Réaménagement de l'échangeur Kennedy : Québec ira de l'avant

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 9 mars, qu'il investira plus de 354 M$ en 2020-2022 pour améliorer les infrastructures routières, ferroviaires et aéroportuaires de la Chaudière-Appalaches. À cette occasion, Québec a notamment confirmé que les premières étapes du projet de réaménagement de l'échangeur Kennedy (sortie 325) et de construction d'un pont d'étagement au-dessus ...

Coronavirus : la situation dans la région à 20h

L'annonce plus tôt aujourd'hui de la mise en place de certaines restrictions par le gouvernement du Québec, dont l'interdiction de tenir des événements à l'intérieur réunissant plus de 250 personnes, en lien avec la crise du coronavirus a provoqué plusieurs bouleversements dans la région. Voici un résumé de ce que vous devez savoir.