Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

D’aussi loin qu’il se souvienne, le monde de James Forest a toujours tourné autour de la musique. L’artiste ne se déplace jamais sans une guitare dans les bras ou sur le dos. La seule raison pour laquelle ce voyageur infatigable accepte de s’assoir, c’est pour jouer du piano. Il s’inspire d’ailleurs de ses périples afin de créer des mélodies qui transportent ceux qui les écoutent.

«J’aime la route et les voyages car ils sont comme la musique, ils me plongent dans le moment et ce qui l’habite, ils me connectent à l’essentiel. Ils m’ouvrent à la magie. Toutes les différentes cultures et traditions sont d’une si grande richesse, elles remettent mes repères en question régulièrement, ce qui me fait évoluer en tant qu’être humain», partage le musicien.

Ses chansons parlent de la complexité du quotidien et de la simplicité du moment présent, un paradoxe qui l’inspire. «J’aime être l’observateur, j’essaie de décrire mes visions et perceptions avec le plus de fluidité possible. Prendre le temps d’écouter notre petite voix intérieure est primordial. Mettre nos priorités à la bonne place et s’accorder au mouvement est une quête sans fin», remarque celui qui a composé quatre albums et un EP.

«La musique naît du silence»

La nature fait partie du quotidien de James Forest et le nourrit. «Tout les matins, j’essaie de prendre le temps de marcher dans les champs, ça me recentre et me balance. Les quatre éléments m’inspirent, me bercent et me parlent sans cesse. Sans l’union avec la nature, je serais probablement perdu. La musique naît de ce grand silence, de la beauté des grands espaces qui nous touchent profondément», poursuit-il.

À la fois doux et poignant, le son folk de James Forest s’accompagne de textes fragiles, romantiques et nostalgiques, sublimés par ses accords de guitare. «C’est un folk minimaliste et spaciale qui laisse beaucoup de place à l’improvisation et à la spontanéité du moment», présente le chanteur. Avec sa voix envoûtante et son charisme d’aventurier, James Forest rappelle l’essentiel de la vie, en toute simplicité et authenticité. 

C’est à un moment unique, prévient-il que peut s’attendre le public du Vieux Bureau de Poste (VBP). «Tous mes spectacles sont différents selon l’ambiance, les couleurs, la journée… Les gens vont oublier le temps qui court et déconnecter quelques instants pour se recentrer sur des choses qui font du bien et partager de la douceur.»

«Avec la musique, j’essaie de transmettre l’importance d’être ici et maintenant. Je ne me vois pas vraiment comme un entertainer, mais plutôt comme quelqu’un qui partage du vrai et de la douceur. J’espère que mon univers sonore propose l’intériorisation et calme le mental, c’est ce qui m’importe.»

Les billets sont en vente par téléphone au 418 839-1018 ou sur le site Web de la salle. La programmation complète est disponible sur le site vieuxbureaudeposte.com où vous pourrez écouter des extraits humoristiques et musicaux des artistes à l’affiche.

Les plus lus

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

Un troisième lien reliant les deux centres-villes?

Selon ce qu'a dévoilé le FM93, le gouvernement provincial privilégierait un nouveau tracé pour le projet de troisième lien routier interrives entre Lévis et Québec. Plutôt que de passer près de l'île d'Orléans, l'infrastructure désirée par plusieurs dans la région relierait l'autoroute 20, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget à Lauzon, à l'autoroute Laurentienne, près du Stade Canac à Québ...

La FHQ ne veut pas que le bâtiment des Scies Mercier soit démoli

Dans une lettre transmise le 27 janvier au secrétaire du comité de démolition et au conseil municipal de la Ville de Lévis ainsi qu'à la ministre de la Culture du Québec, la Fédération histoire Québec (FHQ) s'est opposée «catégoriquement» à la demande de démolition du 220, rue Napoléon-Mercier, le bâtiment qu'a occupé pendant plusieurs décennies l'entreprise lévisienne Les Scies Mercier.

Pénurie de laine pour les tricoteuses au grand cœur

Depuis 2001, un groupe de tricoteuses bénévoles se réunit tous les mardis au Centre d’action bénévole Bellechasse-Lévis-Lotbinière (CABBLL) dans le secteur Lauzon afin de remettre leurs tricots à 21 organismes du territoire de Lévis, Bellechasse et Lotbinière qui viennent en aide aux gens dans le besoin. Cependant, les 110 tricoteuses font face à un défi depuis trois hivers, les dons de laine se f...

Les fournisseurs de la Davie déjà à pied d’œuvre

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

La voix de Laurie Drolet séduit Coeur de pirate

La Lévisienne Laurie Drolet a impressionné lors de son audition à l'aveugle à La Voix, télédiffusée le 9 février. Tous les juges se sont retournés pour sélectionner la chanteuse de 20 ans, qui a finalement décidé de joindre l'équipe de Coeur de pirate.

Une bourse d’honneur pour le Bunker de la science

Dans le cadre d’une initiative du gouvernement du Québec, David Bertrand, cofondateur du Bunker de la science situé dans le secteur de la Traverse, s’est mérité une bourse de 25 000 $ et 1 an de mentorat offert par le Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

Conseil en bref : la Ville met fin au projet Rabaska

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 27 janvier dernier.

Finale locale de Cégeps en spectacle : Tommy Grandbois remporte le Premier Prix

Le grand gagnant de la finale locale de Cégeps en spectacle est Tommy Grandbois. L’auteur-compositeur-interprète s’est démarqué par sa prestation, qui combinait effets vidéo et musicaux avec le chant, sur la scène du Cégep de Lévis-Lauzon le 5 février. L’humoriste Frédéric Provençal a raflé le Deuxième Prix et le Prix du public.