CRÉDIT : AUDE MALARET

Premier événement de cette saison anniversaire, le concert du temps des Fêtes de l’ensemble lévisien aura lieu le 8 décembre, à l’église Notre-Dame-de-la-Victoire, à Lévis. Noël français ouvrira les célébrations de la trentième année d’existence du chœur.

Fondé en 1990, le Chœur Polyphonique de Lévis regroupe plus d’une soixantaine de choristes de la ville et de ses environs. Son répertoire varié puise dans les œuvres des grands compositeurs d’hier et d’aujourd’hui. Les choristes y partagent leur passion du chant. «Le but du chœur polyphonique, ce n’est pas de chanter à l’unisson, c’est la polyphonie. La faire connaître et la faire aimer», présentent Lorraine Desjardins, présidente du Chœur Polyphonique de Lévis, et Dominique Careau, choriste et membre du conseil d’administration (sur la photo).

Selon leur timbre, les choristes sont répartis en pupitre dans les différentes voix, soprano, alto, ténor, basse, qui peuvent à leur tour être divisées en deux. Chaque voix chante sa propre partie dans sa tonalité. 

«Les sopranos ou les ténors vont le plus souvent avoir la mélodie et les autres font l’harmonisation. La polyphonie, c’est une façon de chanter en montrant le plus possible les harmonies d’une même musique», expliquent-t-elles.

Au début de la saison, les choristes reçoivent des outils de pratique pour travailler leurs chants individuellement en dehors des répétitions de groupe. Ces dernières s’organisent d’abord par pupitre afin de permettre à chacun d’apprendre sa partition, puis en plénière où «tout est mis ensemble».

«On a souvent des surprises d’écouter les autres chanter, car ce n’est pas du tout pareil. Il faut s’habituer à les entendre», observent les choristes.

Le choix des pièces présentées lors des concerts du Chœur Polyphonique, à Noël et au printemps, revient au chef. Depuis septembre 2018, c’est Guillaume Boulay qui en assure la direction. Formé au Conservatoire de musique de Québec, il a forgé son expérience au sein de différentes chorales et s’est aussi distingué par ses compositions ainsi que ses prestations comme soliste.

«Le directeur musical est appuyé par un CA qui prévoit et travaille, ce qui fait que quand on arrive aux pratiques tout est planifié. Et à l’intérieur du Chœur, il y a un travail d’équipe. Sans ces gens, on ne serait pas capable d’y arriver.»

La sélection musicale de Guillaume Boulay s’organise autour de thèmes. En cette trentième saison, Noël français cet hiver puis Horizons en juin, succèderont à Lumière et Petite musique de nuit. 

Une grande famille

Le concert du 8 décembre sera présenté sous une nouvelle formule. C’est en soirée, à 19h30, et sans entracte que le public partagera ce moment de joie et de musique. D’ailleurs, les spectateurs seront gâtés avec un répertoire connu, «proche de nos réveillons et de nos messes de minuit». «Ce sont des chants qu’on chantait quand on était petit et que tout le monde a entendu», se réjouissent-elles.

Pour fêter ses trente ans, le Chœur Polyphonique prépare aussi de petites surprises et attentions pour remercier ses spectateurs. Le prix des billets a même été réduit pour l’occasion. Il est possible de s’en procurer auprès des choristes ou au presbytère de l’église Notre-Dame.

Finalement, ses membres célèbreront ensemble cet anniversaire lors d’un événement qui leur sera dédié. «Le Chœur est une grande famille. Le chant choral, c’est un moment où les gens sont heureux, comme le montrent les études. Dans ce monde où on vante les bienfaits de la méditation et de la cohérence cardiaque, le chant est un magnifique exercice pour respirer.» Et de conclure, «on sort de chaque pratique énergisé».

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.