L’humour explosif et corrosif de Neev débarque au Vieux Bureau de Poste (VBP), le 7 décembre. Avec un sens inné de l’autodérision, l’humoriste partage ses expériences dans son premier one man show.

Neev parle de lui et c’est très dôle. «Le canevas parle de moi tout le temps, c’est toujours quelque chose qui m’est arrivé, qui me tracasse, qui m’énerve ou qui me fait rire», présente l’humoriste.

Celui qui n’hésite pas à rire de lui pour faire rire les autres parle d’intégration, du couple, de la paternité et de différents sujets qui le touchent et trouvent écho chez les spectateurs. «Il faut comprendre ce que c’est d’être le sujet d’une blague pour être capable de blaguer sur les autres», assure Neev. 

«L’autodérision, ça m’a servi avant même de penser faire de l’humour, enfant, adolescent. Très vite j’ai compris que si je fais la blague avant toi, tu n’as plus d’arme. J’ai utilisé ça souvent. Aujourd’hui, je suis un grand gros, mais j’ai déjà été un petit gros et ça a été difficile», plaisante-t-il.

Sur scène, l’humoriste aime interpeller le public et lui faire comprendre «qu’on vit quelque chose ensemble». «Oui, c’est une performance, mais une performance où le public est très actif», prévient-il.

Ses spectacles sont comme des conversations. «J’ai besoin de l’écoute des gens et de leur réponse. Même si le public ne répond pas avec des mots, il me répond avec des rires», illustre Neev. Son but, c’est que tout le monde s’amuse. «Si les gens s’amusent, moi je m’amuse sur scène», ajoute-t-il.

L’humoriste estime que le rire est une émotion réflexe qui naît d’un rapport aussi intense que fragile avec le public. «Tu peux faire semblant d’être empathique ou d’être énervé. Mais tu ne peux pas faire semblant de rire», croit-il.

Le musicien devenu humoriste

 Celui qui était musicien avant d’être humoriste, n’en est pas à son coup d’essai sur les planches. L’auteur-compositeur-interprète, qui avait même son groupe, s’est fait remarquer alors qu’il jouait à Montréal pendant le même festival que Gad Elmaleh.

Ses premiers pas dans le monde, c’est une histoire comme dans un film de Disney, s’amuse-t-il. Il y a dix ans, il est invité à faire la première partie de Gad Elmaleh au théâtre Saint-Denis. «Ça a super bien marché!»

Et ce n’est qu’un début puisque Neev continue d’ouvrir les spectacles de l’humoriste français, puis se produit à Juste pour rire, se fait remarquer comme chroniqueur, avant de précéder Simon Gouache et Louis-José Houde lors de leur tournée.

«Le départ, ça a été canon. Bang! J’avais un contrat en main et j’étais prêt à conquérir la planète.» Ce qui n’a pas empêché Neev d’apprendre le métier à la dure dans des bars. «C’est un défi! C’est une job de faire rire plus que ses amis ou son entourage.»

«Venez rigoler un bon coup, venez triper avec moi et vous détendre, ça fait du bien ! C’est ben l’fun. C’est comme un party de famille mais sans l’oncle lourdaud», invite-t-il. 

Les billets sont disponibles à la billetterie du Vieux Bureau de Poste. Les réservations se font par téléphone au 418 839-1018 ou sur le site Web de la salle.

Les plus lus

Le projet immobilier du Groupe Dallaire au centre de Lévis lancé

Par voie de communiqué, le Groupe Dallaire a annoncé, le 28 avril, le lancement de la première phase de son ensemble résidentiel entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, le Quartier des Pionniers.

COVID-19 : la clinique de dépistage de Lévis déménage au centre-ville

La clinique de dépistage de la COVID-19 de Lévis déménagera ses pénates cette semaine. Dès mercredi, elle sera désormais située dans les anciens locaux de Bingo Rive-Sud, dans la suite 180 du 50, route du Président-Kennedy (Place Lévis).

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

La vaccination élargie à deux nouveaux groupes prioritaires en Chaudière-Appalaches

Depuis aujourd'hui la vaccination est élargie aux travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion et à certaines personnes ayant une maladie chronique.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes san...

Transformer sa mort en nouvelle vie pour d’autres personnes

Si Françoise Leblond nous a quittés en mai 2019, sa générosité continue de faire une différence dans notre société. Après avoir eu recours à l’aide médicale à mourir (AMM), l’infirmière auxiliaire lévisienne a fait don de ses poumons, de ses reins et de son foie.

Fin des mesures d’urgence à Lévis et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées en dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.

Le conseil municipal se penche sur l’avenir de l’ancien hôtel Victoria

Lors d’une séance extraordinaire de l’instance le 3 mai, les membres du conseil de municipal de Lévis ont entendu les appels déposés à la suite de la décision rendue par le comité de démolition dans le dossier de l’ancien hôtel Victoria. Deux groupes ont alors pu faire valoir leurs arguments, quelques mois après que le comité de démolition a refusé la demande de démolition déposée par le propriéta...

Chronique historique - Le méconnu Fort de Beaumont

Élément à part entière de la défense côtière de Québec lors de la Première Guerre mondiale (1914-1918), le Fort de Beaumont est, sans doute, le moins connu des six forts de la Rive-Sud de Québec.

Un projet pour connecter les personnes isolées

Pour aider les personnes vulnérables qui n’ont pas accès à un téléphone et à une connexion Internet, un regroupement d’organismes lévisiens lance le projet Wifi pour tous. Une collecte est en cours pour amasser 200 téléphones cellulaires intelligents usagés avec leur chargeur.