Alain Vallières, directeur général de Développement économique Bellechasse (DEB), Josiane Fortin, Lionel Bisson et Normand Blanchette, agent de développement économique chez DEB. CRÉDIT : JASMIN BLANCHETTE

Les principaux acteurs du développement économique ainsi qu’une poignée de dirigeants d’entreprises de la région ont rencontré Josiane Fortin, la nouvelle agente du Fonds Écoleader dans Chaudière-Appalaches, le 27 novembre à Saint-Henri, dans le cadre du lancement du nouvel organisme.

Par Jasmin Blanchette - Collaboration spéciale

Le rôle de Mme Fortin consistera à aider les entreprises voulant faire un virage écologique, en leur conseillant des experts et en les dirigeant vers certaines compagnies qui analyseront comment ils pourraient améliorer leur empreinte technologique.

Concrètement, une aide financière, offerte par le Fonds, permettra aux entreprises d’engager des experts qui les conseilleront sur les façons de faire pour mettre en place des pratiques écoresponsables (support pouvant aller jusqu’à 30 000 $) ou à analyser quelles technologies propres elles pourraient acquérir (aide pouvant s’élever jusqu’à 50 000 $).

«Notre organisme ne peut pas, par exemple, payer les nouveaux panneaux solaires pour une entreprise qui voudrait en acquérir, mais on peut l’aider à trouver des spécialistes qui conseilleront à qui les acheter, et à quel prix», a illustré Mme Fortin.

L’objectif du Fonds Écoleader, en place dans la province depuis le 20 septembre dernier, est d’aider près de 50 000 entreprises à se moderniser tout en diminuant leur empreinte écologique.

Pour ce faire, ce sont 18 agents dans les 17 régions administratives du Québec, accompagnés d’une enveloppe provinciale de 18,5 M$, qui uniront leurs forces et leurs contacts pour répondre aux demandes des entreprises intéressées. «Personnellement, je suis convaincu que toutes les compagnies sont en mesure de faire de l’argent tout en étant écoresponsables», a ajouté Josiane Fortin.

Les entreprises voulant utiliser les services offerts par l’initiative peuvent dès maintenant le faire en se rendant au www.fondsecoleader.ca.

Le Groupe Aptas cité en exemple

 En plus de la présentation de Josiane Fortin, le directeur général du Groupe Aptas  de Sainte-Marie, Lionel Bisson, était sur place pour l’occasion. Il est venu témoigner des changements au sein de son entreprise qui ont été tout aussi bénéfiques pour ses finances que pour son empreinte écologiques.

Il a notamment cité en exemples le remplacement de papiers bruns pour des séchoirs à mains ainsi que des bouteilles d’eau en plastique pour des fontaines et la mise en place de l’impression recto-verso automatique sur tous les ordinateurs.

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.