À l’aube de ses 50 ans, Stéphan Guay est excité d’agrandir l’entrepôt lévisien de son entreprise. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

L’entrepôt lévisien de Transit grouillera d’activités au cours de la prochaine année. En effet, le distributeur en gros de pièces automobiles de Lévis triplera la superficie de son centre situé dans le parc industriel de Lauzon, un projet sur trois ans estimé entre 15 et 18 M$.

«Nous voulons être plus efficaces. Présentement, nous avons plus de 1 800 palettes que nous entreposons ailleurs, ce qui provoque des problèmes de réapprovisionnement et de maintenance. Également, nous voulons demeurer compétitifs en suivant les tendances du monde industriel», a d’emblée expliqué Stéphan Guay, président de Transit, lors d’une entrevue avec le Journal.

Inauguré en 2008 et d’une superficie de 50 000 pieds carrés, l’entrepôt lévisien de Transit, situé sur la rue Jean-Marchand, occupera désormais 150 000 pieds carrés à la suite de l’agrandissement. L’entreprise lévisienne espère amorcer les travaux en mai 2020, pour une inauguration de la nouvelle partie en novembre 2020.

Si l’entreprise lévisienne prévoit que le projet durera trois ans et qu’il nécessitera un investissement majeur, c’est qu’une importante section de la partie agrandie accueillera des équipements pour permettre l’automatisation et la robotisation du travail. Notons toutefois que le projet permettra quand même la création d’une centaine d’emplois, ce qui fera passer l’équipe de 125 travailleurs à 220.

«Nous ne pouvons pas demeurer compétitifs quand il y a des entreprises comme Amazon qui ouvrent des épiceries avec seulement deux employés. Tout s’en va vers l’automatisation. Nous commençons aussi à le voir dans certains commerces de la région. Certaines personnes peuvent dire que ça enlève des emplois, mais il n’y a même plus de gens pour les occuper. L’économie actuelle nous pousse à nous automatiser, et ce n’est pas une mauvaise chose en soi», a illustré M. Guay.

Avec son projet, Transit pourra également agrandir ses zones de réception et d’expédition ainsi que ses bureaux et aménager une nouvelle cafétéria pour ses employés. Ajoutons que l’entreprise envisage également d’installer un toit vert, pour poursuivre son engagement environnemental. L’entrepôt de Lauzon est notamment climatisé et chauffé entièrement grâce à la géothermie.

Objectif : 100 M$

L’agrandissement de l’entrepôt de Lauzon sera la première partie du plan de Transit pour augmenter son chiffre d’affaires annuel. Ambitieuse, l’entreprise lévisienne espère le faire tripler, pour le faire passer de 30 M$ à 100 M$ annuellement d’ici cinq ans. Pour atteindre cet objectif, Transit, qui effectue également un virage vers l’entreprise libérée, espère acquérir d’autres entreprises, des pourparlers sont même déjà en cours. De plus, l’entrepôt agrandi permettra d’accueillir de nouvelles gammes de produits.

«En moyenne, nous avons une augmentation organique du chiffre d’affaires (NDLR:sans développement de nouveaux marchés) entre 13 et 18 % annuellement, (ce qui est très bon et cela nous pousse à nous surpasser). […] Tous ces changements sont faits pour que Transit perdure au cours des prochaines décennies. La raison profonde qui me pousse à tout cela et qui me motive, c’est mon équipe. J’ai du fun à continuer et tout le monde ici tripe à faire cela», a conclu le président de Transit.

Les plus lus

Le projet immobilier du Groupe Dallaire au centre de Lévis lancé

Par voie de communiqué, le Groupe Dallaire a annoncé, le 28 avril, le lancement de la première phase de son ensemble résidentiel entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, le Quartier des Pionniers.

COVID-19 : la clinique de dépistage de Lévis déménage au centre-ville

La clinique de dépistage de la COVID-19 de Lévis déménagera ses pénates cette semaine. Dès mercredi, elle sera désormais située dans les anciens locaux de Bingo Rive-Sud, dans la suite 180 du 50, route du Président-Kennedy (Place Lévis).

Scies Mercier : un projet de remplacement qui ne fait pas l’affaire

Un résident et voisin du vieux bâtiment des Scies Mercier situé dans le Vieux-Lévis s’oppose fortement à la démolition de cette bâtisse patrimoniale ainsi qu’au projet d’immeuble qui accueillera six unités résidentielles modernes prévu pour remplacer ce pan de l’histoire lévisienne. À quelques jours de la date limite des dépôts de demande d’appel de la décision du comité de démolition, Charles-Oli...

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

COVID-19 : encore loin de la zone orange

Si de bonnes nouvelles ont été constatées au cours de la dernière semaine, la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches ne s’est pas grandement améliorée, selon la directrice régionale de santé publique.

La vaccination élargie à deux nouveaux groupes prioritaires en Chaudière-Appalaches

Depuis aujourd'hui la vaccination est élargie aux travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion et à certaines personnes ayant une maladie chronique.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes san...

Transformer sa mort en nouvelle vie pour d’autres personnes

Si Françoise Leblond nous a quittés en mai 2019, sa générosité continue de faire une différence dans notre société. Après avoir eu recours à l’aide médicale à mourir (AMM), l’infirmière auxiliaire lévisienne a fait don de ses poumons, de ses reins et de son foie.

Fin des mesures d’urgence à Lévis et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées en dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.

Le conseil municipal se penche sur l’avenir de l’ancien hôtel Victoria

Lors d’une séance extraordinaire de l’instance le 3 mai, les membres du conseil de municipal de Lévis ont entendu les appels déposés à la suite de la décision rendue par le comité de démolition dans le dossier de l’ancien hôtel Victoria. Deux groupes ont alors pu faire valoir leurs arguments, quelques mois après que le comité de démolition a refusé la demande de démolition déposée par le propriéta...