Jean-Michel Martel est un humoriste émergent, finissant de la dernière cohorte de l’ENH. CRÉDIT:ANDRÉ-OLIVIERLYRA

À la suite de sa participation au festival d’humour ComédiHa! Fest-Québec, qui s’est déroulé à Québec du 7 au 18 août derniers, l’humoriste originaire de Lévis Jean-Michel Martel a remporté le prix Révélation pour son numéro tenu sur le gala animé par les Denis Drolet. Ce prix s’accompagne d’une bourse de 10 000 $ pour soutenir un projet artistique ainsi qu’une tournée dans les festivals associés au ComédiHa! en France, Belgique et Suisse.

Le prix Révélation est offert à un jeune artiste qui se démarque par l’originalité, l’efficacité comique et la qualité générale de son numéro. Pour Jean-Michel Martel, recevoir ce prix marque sa troisième participation au festival ComédiHa! et la fin de ses études à l’École nationale de l’humour (ENH).

«Ça me donne de la confiance pour la suite des choses, ça fait en sorte que, finalement, ça vaut peut-être la peine!», a-t-il affirmé, honoré d’avoir reçu ce prix.

Le Lévisien en était à sa troisième participation au festival d’humour de Québec. La première année, il avait participé aux soirées open mic du ComédiHa!, la deuxième année, il avait animé ces soirées et cette année, il présentait son numéro sur le gala animé par les Denis Drolet et avec la cohorte de finissants de l’ENH dans le spectacle de la Tournée des finissants de l’ENH.

Celui qui a quatre années d’expérience en humour réalisait un rêve en étant sélectionné pour faire son numéro, qui est une parodie d’un professeur d’arts plastiques, sur ce gala. «Les Denis sont mes humoristes préférés, c’est ce qui m’a inspiré à me lancer dans l’humour, eux et Jean-Thomas Jobin. C’était irréaliste d’être sur ce gala», a-t-il raconté.

Bien que l’Europe peut sembler un défi pour plusieurs, Jean-Michel Martel est confiant en vue de la tournée en France, en Belgique et en Suisse puisqu’il a déjà testé le marché belge. Il mentionne qu’avec l’ENH, lui et sa cohorte ont pu se rendre en Belgique afin de participer à quatre soirées d’humour. Ce dernier n’avait pas adapté son accent ni son rythme comique et il assure que tout avait bien fonctionné.

Le travail d’humoriste

 Malgré qu’il sorte tout juste de l’ENH, Jean-Michel Martel travaille déjà sur une foule de projets, il est d’ailleurs associé à Urbania où il partage des montages photo insolites en plus d’assurer une forte présence sur les réseaux sociaux. Pour lui, être humoriste demande beaucoup de rigueur et représente son lot d’efforts.

«Le défi, c’est de travailler et d’écrire sans te dénaturer, mais en te trouvant là-dedans. Il faut toujours trouver des choses originales et nouvelles, c’est énormément de travail. L’école, c’est une belle place pour essayer des affaires, même si ce n’est pas bon. Ça m’a beaucoup aidé pour ça», a mis en lumière l’humoriste originaire de Lévis.

L’humour a toujours été un métier qu’il avait dans la mire et l’ENH était un de ses objectifs pour se lancer pleinement dans ce domaine artistique.

«C’est une manière pour moi de faire aller toute ma créativité, que ce soit les dessins, les vidéos et l’improvisation. Ça combine toutes mes passions. De pouvoir en vivre, c’est l’apogée. Depuis que je savais que l’école de l’humour existait, je voulais y aller, mais c’était de me donner la motivation pour enfin m’inscrire», a relaté Jean-Michel Martel.

Pour la suite, l’humoriste assure qu’il travaille sur plusieurs projets, dont une websérie et sa toute première heure de spectacle afin de la présenter dès qu’elle sera prête pour la prochaine saison des festivals.

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.