La Ville de Lévis a annoncé ses mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus. Le maire de Lévis a annoncé que la Ville met maintenant en place sa cellule stratégique afin de "gérer la situation de manière efficiente". Plusieurs services municipaux ferment leurs portes immédiatement.

«À compter d’aujourd’hui, on est prêt à faire face à toutes les urgences, a assuré le maire Gilles Lehouillier. Nous suivons la situation d’heure en heure et nous sommes prêts à intervenir rapidement.»

La Ville entend appuyer la Direction de la santé publique et les instances gouvernementales dans la mise en œuvre des recommandations visant à lutter contre la propagation du Coronavirus.

«Les Lévisiens doivent rester calmes et suivre les directives et les recommandations émises par les autorités, a demandé Gilles Lehouillier qui incite à la population à «faire preuve d'une certaine retenue».

«La mise en quarantaine n’est que de 14 jours, on n’est pas obligé de s’approvisionner pour deux mois, a-t-il rappelé, avant d'affirmer que c'est inutile. On demande aux gens leur collaboration pour éviter la cohue et qu’on manque de produits.»

La Ville a annoncé qu'elle mettra en place des systèmes de communication «efficaces pour que la population soit informée et qu’elle puisse suivre en temps réel les décisions qui seront prises».

La Ville a annoncé la fermeture :

  • des installations municipales suivantes : les bibliothèques, les arénas et les piscines.
  • des salles communautaires et de spectacle municipales.

Des mesures pour le personnel municipal

Le personnel de la Ville n'est plus autorisé à voyager à l’étranger, dans le cadre de ses fonctions. Les employés de retour d’un voyage personnel ont l'obligation de faire du télétravail ou de s’isoler pendant une période totale de 14 jours avant le retour au travail.

«Les employés qui font un voyage personnel après le 14 mars devront se soumettre à la période de quarantaine qui se fera à leurs frais», a précisé le coordonnateur municipal de la sécurité civile, Gaétan Drouin.

La Ville, qui compte 1 500 employés,  évalue actuellement le pire des scénarios, soit 70 % de ses employés absent du travail, pour se préparer à être capable d'assurer les services essentiels dans une telle situation. Plusieurs plan B sont envisagés comme le rappel de personnel retraité, la sous-traitance ou le prêt de personnel entre les services. Si les services de sécurité et d'incendie venaient à manquer d'effectif, d'autres villes pourraient être appelées en renfort dans un secteur plus touché.

«On travaille avec le personnel pour qu’il y ait des mesures préventives, de façon à éviter toute forme de contamination dans les bâtiments, que la communication soit bien faite et qu’il y ait un nettoyage du lieu de travail, afin de prévenir les absences», a indiqué Gaétan Drouin. Et d'ajouter, «les parents qui restent à la maison, pour l’instant, c’est à leurs frais».

Les véhicules de la STLévis désinfectés deux fois par jour

Des procédures ont été communiqué aux membres du personnel et aux usagers du transport en commun. Des procédures de nettoyage et de décontamination des véhicules de la Société de transport de Lévis (STLévis) sont effectuées deux fois par jour. 

«On est en mesure de faire 12 000 désinfections d’autobus. On a l’équipement qu’il faut pour le faire pendant deux mois», a fait valoir Mario Fortier, président de la STLévis. Une commande aurait aussi déjà été passée afin de disposer du matériel nécessaire. 

Une cellule stratégique mise en place

La cellule stratégique est composée du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du maire suppléant, Guy Dumoulin, de la présidente du Comité consultatif sur la sécurité publique et la circulation, Amélie Landry, du coordonnateur municipal de la sécurité civile, Gaétan Drouin, ainsi que du directeur général et du personnel. «À compter d’aujourd’hui, cette cellule est prête à faire face aux urgences», a certifié la Ville.

Cette cellule sera soutenue par l’Organisation municipale de sécurité civile (OMSC) de Lévis et appuyée par les experts de la Ville dans des domaines tels que les interventions en zones sinistrées, la sécurité des personnes et des biens, les communications, l’environnement, les travaux publics ainsi que la gestion de l’eau potable et des eaux usées.

Les plus lus

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...