La Ville de Lévis a annoncé ses mesures pour lutter contre la propagation du coronavirus. Le maire de Lévis a annoncé que la Ville met maintenant en place sa cellule stratégique afin de "gérer la situation de manière efficiente". Plusieurs services municipaux ferment leurs portes immédiatement.

«À compter d’aujourd’hui, on est prêt à faire face à toutes les urgences, a assuré le maire Gilles Lehouillier. Nous suivons la situation d’heure en heure et nous sommes prêts à intervenir rapidement.»

La Ville entend appuyer la Direction de la santé publique et les instances gouvernementales dans la mise en œuvre des recommandations visant à lutter contre la propagation du Coronavirus.

«Les Lévisiens doivent rester calmes et suivre les directives et les recommandations émises par les autorités, a demandé Gilles Lehouillier qui incite à la population à «faire preuve d'une certaine retenue».

«La mise en quarantaine n’est que de 14 jours, on n’est pas obligé de s’approvisionner pour deux mois, a-t-il rappelé, avant d'affirmer que c'est inutile. On demande aux gens leur collaboration pour éviter la cohue et qu’on manque de produits.»

La Ville a annoncé qu'elle mettra en place des systèmes de communication «efficaces pour que la population soit informée et qu’elle puisse suivre en temps réel les décisions qui seront prises».

La Ville a annoncé la fermeture :

  • des installations municipales suivantes : les bibliothèques, les arénas et les piscines.
  • des salles communautaires et de spectacle municipales.

Des mesures pour le personnel municipal

Le personnel de la Ville n'est plus autorisé à voyager à l’étranger, dans le cadre de ses fonctions. Les employés de retour d’un voyage personnel ont l'obligation de faire du télétravail ou de s’isoler pendant une période totale de 14 jours avant le retour au travail.

«Les employés qui font un voyage personnel après le 14 mars devront se soumettre à la période de quarantaine qui se fera à leurs frais», a précisé le coordonnateur municipal de la sécurité civile, Gaétan Drouin.

La Ville, qui compte 1 500 employés,  évalue actuellement le pire des scénarios, soit 70 % de ses employés absent du travail, pour se préparer à être capable d'assurer les services essentiels dans une telle situation. Plusieurs plan B sont envisagés comme le rappel de personnel retraité, la sous-traitance ou le prêt de personnel entre les services. Si les services de sécurité et d'incendie venaient à manquer d'effectif, d'autres villes pourraient être appelées en renfort dans un secteur plus touché.

«On travaille avec le personnel pour qu’il y ait des mesures préventives, de façon à éviter toute forme de contamination dans les bâtiments, que la communication soit bien faite et qu’il y ait un nettoyage du lieu de travail, afin de prévenir les absences», a indiqué Gaétan Drouin. Et d'ajouter, «les parents qui restent à la maison, pour l’instant, c’est à leurs frais».

Les véhicules de la STLévis désinfectés deux fois par jour

Des procédures ont été communiqué aux membres du personnel et aux usagers du transport en commun. Des procédures de nettoyage et de décontamination des véhicules de la Société de transport de Lévis (STLévis) sont effectuées deux fois par jour. 

«On est en mesure de faire 12 000 désinfections d’autobus. On a l’équipement qu’il faut pour le faire pendant deux mois», a fait valoir Mario Fortier, président de la STLévis. Une commande aurait aussi déjà été passée afin de disposer du matériel nécessaire. 

Une cellule stratégique mise en place

La cellule stratégique est composée du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du maire suppléant, Guy Dumoulin, de la présidente du Comité consultatif sur la sécurité publique et la circulation, Amélie Landry, du coordonnateur municipal de la sécurité civile, Gaétan Drouin, ainsi que du directeur général et du personnel. «À compter d’aujourd’hui, cette cellule est prête à faire face aux urgences», a certifié la Ville.

Cette cellule sera soutenue par l’Organisation municipale de sécurité civile (OMSC) de Lévis et appuyée par les experts de la Ville dans des domaines tels que les interventions en zones sinistrées, la sécurité des personnes et des biens, les communications, l’environnement, les travaux publics ainsi que la gestion de l’eau potable et des eaux usées.

Les plus lus

Deux nouveaux cas de coronavirus en Chaudière-Appalaches

Dans son plus récent bilan du nombre de cas confirmés de la COVID-19 dans la province, publié à 15h dimanche, le gouvernement du Québec a dévoilé que deux nouvelles personnes souffrent du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches.

Un premier cas confirmé de coronavirus en Chaudière-Appalaches

Un résident de la Chaudière-Appalaches a été testé positif à la COVID-19. En raison de son état qui est «bon», la personne est en isolement à son domicile.

Lévis et la grippe espagnole en octobre 1918

La ville de Lévis fut durement éprouvée par l’épidémie de grippe espagnole en 1918. Un parcours rapide des incontournables Dates Lévisiennes de Pierre-Georges Roy nous permet de mesurer l’ampleur du drame.

COVID-19 : l'état de la situation dans la région à 20h

Aucun nouveau cas confirmé n’a été comptabilisé en Chaudière-Appalaches, ce 17 mars. Dans la région, quatre personnes sont atteintes du Coronavirus. Le gouvernement du Québec a annoncé des mesures financières. À Lévis, de nouvelles consignes ont été données aux utilisateurs du transport en commun et par plusieurs organisations.

Coronavirus : c'est quoi l'isolement volontaire?

Le gouvernement du Québec recommande fortement à tous les voyageurs revenant dans la province de se placer en isolement volontaire de 14 jours pour éviter la propagation de la COVID-19. Mais qu'est-ce qu'on entend par isolement volontaire? Voici ce que les autorités provinciales et fédérales demandent concrètement aux voyageurs.

Quoi faire à Lévis pendant la relâche?

En plein cœur de la semaine de la relâche scolaire qui se déroule jusqu’au 8 mars prochain, une foule d’activités sont organisées sur le territoire lévisien. Voici quelques activités préparées pour les enfants et la famille au cours de cette semaine sans cours.

Une clinique de dépistage de la COVID-19 à Charny

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a ouvert, ce matin, une clinique de dépistage à l'auto de la COVID-19 au Centre Paul-Gilbert, à Charny.

Des employés du CRDITSA inquiets

Des employés oeuvrant au siège social du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles du spectre de l'autisme (CRDITSA) du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), situé dans le complexe du Collège de Lévis, vivent dans l'inquiétude depuis quelques jours en raison d'un cas de contamination à la COVID-19.

Réaménagement de l'échangeur Kennedy : Québec ira de l'avant

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a dévoilé, le 9 mars, qu'il investira plus de 354 M$ en 2020-2022 pour améliorer les infrastructures routières, ferroviaires et aéroportuaires de la Chaudière-Appalaches. À cette occasion, Québec a notamment confirmé que les premières étapes du projet de réaménagement de l'échangeur Kennedy (sortie 325) et de construction d'un pont d'étagement au-dessus ...

Coronavirus : la situation dans la région à 20h

L'annonce plus tôt aujourd'hui de la mise en place de certaines restrictions par le gouvernement du Québec, dont l'interdiction de tenir des événements à l'intérieur réunissant plus de 250 personnes, en lien avec la crise du coronavirus a provoqué plusieurs bouleversements dans la région. Voici un résumé de ce que vous devez savoir.