Le secteur de la Traverse, vers 1920. CRÉDIT : BANQ - COLLECTION MAGELLA BUREAU

La ville de Lévis fut durement éprouvée par l’épidémie de grippe espagnole en 1918. Un parcours rapide des incontournables Dates Lévisiennes de Pierre-Georges Roy nous permet de mesurer l’ampleur du drame.

Par Claude Genest,
Ancien président de la Société d’histoire de Lévis

En quelques jours à peine au mois d’octobre 1918, on a recensé plus de 2 484 cas de grippe espagnole et 51 morts (enfants et adultes) à Lévis, et ce, pour une ville qui comptait alors seulement 10 057 habitants d’après une compilation effectuée par le greffier de la ville de Lévis de l’époque, Lionel Lemieux, en date du 23 octobre 1918.

Dès le 14 octobre, le conseil de ville, piloté par le maire Noël Belleau, adopte les mesures afin d’espérer stopper la propagation du virus. Un hôpital temporaire est immédiatement planifié en collaboration avec les Sœurs de la Charité. L’épidémie sera tout de même foudroyante et une semaine plus tard, le journal L’Action Catholique note dans son édition du 21 octobre 1918 que «toute la ville semblait affaissée dans un profond sentiment de tristesse».

La situation s’améliore assez rapidement et le Bureau d’hygiène note une diminution dès le 22 octobre. Quelques magasins essentiels de gros et de détails peuvent rouvrir et on demande aux laitiers et épiciers de faire la livraison directement chez les Lévisiens.

Le mal est toutefois fait et le bilan du greffier du 23 octobre 1918 nous permet de constater que c’est le quart de la population lévisienne qui fut attaquée par ce que l’on appelait simplement «la grippe».

Pendant que Lévis enterre ses morts, la vie reprend son cours malgré tout et 15 jours plus tard, le 7 novembre 1918, la population apprend que l’Allemagne a capitulé. L’autre drame, cette fois humain, de la Première Guerre mondiale effectuait ses derniers spasmes amenant un peu de joie après un mois d’octobre catastrophique à Lévis.


Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

La nouvelle centrale de police au coin du Sault/Guillaume-Couture

Lors de la séance du conseil municipal de Lévis du 27 avril, les échevins lévisiens ont adopté deux résolutions afin d’enclencher le projet de construction d’une nouvelle centrale de police. L’une d’elles a notamment permis l’acquisition par expropriation du site où sera construit le nouvel édifice municipal. Il s’agit du terrain vacant situé au coin du chemin du Sault et du boulevard Guillaume-Co...