Pour garder le contact avec ses employés, François Lemieux leur envoie chaque jour un message audio. CRÉDIT : ARCHIVES

Si leurs entreprises ont pu poursuivre leurs activités, les dirigeants de Paquet & Fils, Lemieux Assurances, Pièces d’autos Transit et St-Joseph Design d’espaces ont dû creuser leurs méninges pour mettre en place rapidement des mesures afin de poursuivre leur mission tout en protégeant leurs employés et leurs clients de la COVID-19.

Du côté de Paquet & Fils, l’entreprise lévisienne vieille de 118 ans a fait face à deux réalités différentes en raison de ses deux branches d’activités : le commerce de détail avec son réseau de dépanneurs et la distribution de combustibles.

En ce qui a trait au premier volet, l’entreprise a dû installer des panneaux de plexiglas et limiter le nombre de clients ayant accès aux dépanneurs. De plus, Paquet & Fils a dû diminuer ses heures d’ouverture et procéder à quelques mises à pied temporaire, en raison de la diminution de la demande des consommateurs.

La situation est toutefois toute autre pour la distribution de combustibles. Pouvant compter sur plusieurs agriculteurs et acériculteurs comme clients, la demande pour plusieurs produits pétroliers de Paquet & Fils n’a pas grandement diminué.

Temps de coronavirus oblige, les transporteurs de l’entreprise limitent toutefois au strict minimum les contacts avec les clients. Ces derniers n’ont aussi plus accès aux bureaux lévisiens de Paquet & Fils, où des protocoles ont également été mis en place pour éviter une contamination entre les employés.

«Ce n’est que du nouveau. Le plus dur dans cette situation, c’est qu’on ne sait pas combien de temps la crise va durer. C’est un marathon. Chaque jour, il faut anticiper les besoins de la clientèle et bien budgéter. Notre entreprise a passé à travers deux guerres mondiales. Nous avons réussi cet exploit en ne faisant pas n’importe quoi en temps de crise», a expliqué Michel Paquet, président-directeur général de Paquet & Fils.

Garder les employés mobilisés

Si le bureau de courtage d’assurances lévisien a pu rapidement fermer ses bureaux aux clients et poursuivre ses activités grâce au téléphone et au courriel, Lemieux Assurances a toutefois dû surmonter le défi provoqué par la distance.

En effet, l’entreprise a des bureaux dans quatre régions administratives du Québec et une vingtaine de courtiers œuvrent désormais par télétravail afin de concilier leur vie professionnelle à leur vie familiale. Pour garder le contact, le président de Lemieux Assurances, François Lemieux, utilise la technologie.

«Chaque jour, j’enregistre un message audio pour tous les employés pour discuter de la situation. Mon défi, c’est de garder les employés près du bureau et de la direction. Je veux que tous les employés soient mobilisés parce que tout le monde fait partie de la solution. Avec toutes les choses que nous avons dû mettre en place, notamment le télétravail, c’est clair que nous allons sortir grandis de cette expérience», a souligné M. Lemieux.

Deux réalités différentes

Chez Transit, le président de l’entreprise de Lauzon, Stéphan Guay, et ses employés ont fait face à plusieurs rebondissements depuis que la crise a éclaté. Si de prime abord l’entreprise pensait fermer ses portes lorsque le décret obligeant la fermeture des commerces et des entreprises non essentiels est entré en vigueur, Transit a pu poursuivre ses activités, comme les ateliers mécaniques demeuraient ouverts afin d’effectuer des réparations d’urgence.

Ainsi, les employés de l’entrepôt ont dû continuer à travailler dans les installations de Lauzon afin de préparer les commandes. Toutefois, des normes d’hygiène strictes ont été mises en place afin d’assurer leur sécurité. De plus, afin de les remercier, la direction de l’entreprise a réduit ses salaires afin de permettre d’augmenter de 2,50 $ de l’heure le salaire des employés de l’entrepôt. Quant aux employés du bureau, ils travaillent désormais tous de la maison.

«Depuis le début de la crise, c’est comme si nous étions dans des montagnes russes. Il faut toujours s’ajuster, s’ajuster et s’ajuster. Je lève d’ailleurs mon chapeau à l’équipe. Heureusement, la reprise des activités régulières des ateliers mécaniques nous donne une bouffée d’air frais. Mais cette crise est aussi une crise économique. Pour faire notre part pour la relance, on compte notamment poursuivre notre projet d’agrandissement de nos installations», a partagé M. Guay.

Réunir les employés

 De son côté, St-Joseph Design d’espaces a pu rapidement passer en mode télétravail lorsque la crise sanitaire a éclaté. Afin de maintenir un lien avec tous ses employés (ceux toujours en poste, ceux temporairement mis à pied et celles en congé de maternité), l’entreprise lévisienne a décidé de lui offrir chaque semaine trois activités par l’entremise de la technologie, soit deux pauses actives de 15 minutes et un concert de musique privé les vendredis en fin de journée.

«Comme le télétravail rime souvent avec solitude et que notre groupe bien soudé avait besoin de motivation, nous avons jugé pertinent de créer des moments propices aux échanges informels et aux rassemblements, à distance. C’est une belle façon d’évacuer, ne serait-ce qu’un tant soit peu, le stress de cette situation hors de l’ordinaire. (…) Les activités nous permettent de créer des points de rencontre pour garder le lien, même si certains membres sont en chômage temporaire. Aussi, on peut les tenir informés de ce qui se passe et des actions que nous entreprenons pour passer au travers de la crise», a conclu Audrey Marceau Pelletier, copropriétaire de St-Joseph Design d’espaces.

Les plus lus

Incendie majeur à la Davie

Avec l'aide des sapeurs du chantier maritime, plusieurs équipes du Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) sont actuellement déployées au Chantier Davie, à Lauzon, afin de combattre un important brasier qui s'est déclaré ce matin dans l'un des entrepôts de l'entreprise.

De nouveaux locaux à la hauteur de la demande

L’inauguration des nouvelles installations du comptoir alimentaire le Grenier, situé au sous-sol de l’église Christ-Roi, a eu lieu en présence du président du conseil d’administration de l’organisation, Yvon Gosselin, des coprésidents d’honneur de la campagne de financement, René Bégin, président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Lévis, et Gilles Lehouilier, maire sortant de L...

Santé : l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis à éviter, la situation épidémiologique encore stable

Si la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches n'a pas trop changé, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a lancé un appel aux citoyens, dans son bilan régional publié mercredi. L'organisation demande en effet aux gens de la région d'éviter l'urgence de l'Hôtel-Dieu de Lévis si leur état de santé ne nécessite pas une intervention urgente.

COVID-19 : la Santé publique régionale tire la sonnette d'alarme

Par voie de communiqué, la Direction régionale de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a partagé son inquiétude face à la détérioration de la situation épidémiologique de la région.

Nouveau défi sportif pour la Fondation Ancrage Jeunesse

La Fondation Ancrage Jeunesse a joint ses forces avec la Fondation Jeunesse du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) ainsi qu'avec le Gym Facteur 23 afin de créer un événement sportif à Lévis. L’activité a pour but d’amasser des fonds pour aider et soutenir les jeunes qui sont suivis par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Le Défi Facteur...

L’homme disparu dans les eaux du fleuve a été retrouvé

Le Lévisien disparu dans les eaux du fleuve Saint-Laurent après que son embarcation eu chaviré a été retrouvé samedi en après-midi.

Une rentrée appréciée au Collège

Près d’un mois après la reprise des classes dans l’institution du Vieux-Lévis, les dirigeants du Collège de Lévis se réjouissent des premières semaines de l’année scolaire 2021-2022, lors de laquelle les élèves de l’école secondaire privée ont pu vivre une rentrée plus normale que l’an dernier.

Soins de santé dans la région : une situation alarmante

Avec un système de la santé déjà fatigué avant même la pandémie de COVID-19, le syndicat des professionnels en soins de Chaudière-Appalaches craint arriver à un point de non-retour dans le prochain mois. Selon l’organisation syndicale, les hôpitaux de Lévis, Montmagny, Saint-Georges et Thetford Mines pourraient se retrouver en bris de service après le 15 octobre prochain, date où le personnel soig...

Un nouveau service pour les aînés offert par les Lions

Le Club Lions Saint-Étienne/Saint-Nicolas/Saint-Rédempteur a inauguré son tout nouveau vélo-calèche, le 23 septembre dernier. Ce nouveau moyen de transport permettra d’offrir des balades à vélo aux résidents de résidences pour aînés du territoire couvert par le club.

Un périple cycliste et généreux couronné de succès

C’est du 23 août au 1er septembre que les Lévisiens Ghyslain Bergeron, Richard Carrier, Jean-Yves Goineau et Yvan Laurin ont réalisé le Défi Vélo Gaspésie au profit de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL). Leur randonnée cycliste de 600 kilomètres entre Kamouraska et Percé a finalement permis de récolter plus de 15 000 $ pour l’organisme lévisien.