CRÉDIT : BIGSTOCK

Dans une lettre datée du 6 juillet, le cabinet Guy Bertrand a fait savoir qu'il se retirait du pourvoi en contrôle judiciaire intenté contre le procureur général du Québec et la Santé publique par plusieurs opposants aux mesures de confinement imposées dans les derniers mois par le gouvernement provincial, dont le Lévisien Stéphane Blais.

Notons que Stéphane Blais, ancien candidat à la mairie de Lévis en 2013, chef du parti provincial Citoyens au pouvoir du Québec et président de la Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple (une des parties qui participe au pourvoi), a lui même partagé sur sa page Facebook la lettre par souci de «transparence».

Dans la missive, Me Bertrand explique que son cabinet ne peut plus représenter les demandeurs en raison de faits et de gestes de Stéphane Blais qui porte «atteinte à la procédure judiciaire et à la réputation de la justice». De plus, l'avocat estime qu'il est «de notoriété publique» que Stéphane Blais et ses collaborateurs encouragent «directement ou indirectement la désobéissance civile et le non-respect de la loi».

Plus particulièrement, Guy Bertrand critique un rassemblement au restaurant Le Conti de Québec, le 2 juillet dernier. À cette occasion, une trentaine de sympathisants de Stéphane Blais se sont réunis, contrevenant vraisemblablement aux consignes de la Santé publique en ce qui a trait à la distanciation sociale. Lors de son discours, le Lévisien a notamment affirmé que «si le jugement n'était pas satisfaisant, le peuple sera là et va dire non à la dictature».

«En effet, par vos faits et gestes, vous avez gravement porté atteinte à la crédibilité de la procédure judiciaire que vous nous avez demandé de construire au nom de la Fondation. Par votre comportement, votre langage et votre attitude, relativement à la désobéissance civile, le non-respect de la Loi et votre activisme politique, alors que votre cause étaient pendante devant les tribunaux, vous avez détruit votre propre crédibilité face à la cour. [...] Devant des dizaines de personnes qui vous ont applaudi à tout rompre, vous avez grossièrement et volontairement déformé le rôle de la Cour supérieure, saisie de votre dossier, en lui disant, en quelque sorte, que vous lui donniez la "chance" de vous faire gagner votre cause», a, entre autres, écrit Me Bertrand.

Blais entend poursuivre ses démarches

Pour sa part, Stéphane Blais a indiqué qu'il était en désaccord avec l'analyse de Me Bertrand, dans la publication où il a partagé la lettre de l'avocat. Du même souffle, il a souligné que ses compagnons et lui entendaient poursuivre ses démarches judiciaires.

«Je suis un fervent de l'approche de Me Galati et de Martin Luther King qui font de la désobéissance civile un devoir lorsque la tyrannie pointe son nez. Oui, nous allons passer par les tribunaux. Non, le peuple n'acceptera pas la DICTATURE. JAMAIS. Je n'ai jamais caché mon allégeance au peuple, un peuple qui n'est pas "fanatique", mais qui s'éveille et voit de plus en plus voit se qui se passe. Tout simplement. [...] En terminant, je veux que les choses soient très claires mes amis. La poursuite appartient à la Fondation et nous continuons jusqu'à la victoire», a conclu M. Blais.

 

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...