CRÉDIT : COURTOISIE

Le 21 juin dernier, c’est dans un contexte de distanciation que se sont rassemblés le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le directeur général de la Caisse Desjardins de Lévis, Benoît Caron, l’artiste en résidence, Stéphane Marceau, la présidente de la Maison natale de Louis Fréchette, Suzanne Bonnette, ainsi que la directrice générale, Christine Boutin, afin de souligner le nouvel écrin extérieur de l’organisme (sur la 1re photo). Pelouses verdoyantes, potagers en bac, murets décoratifs et de spectaculaires livres géants entourent désormais la maison patrimoniale, en plus d’une toute nouvelle entrée charretière en façade sur la rue Saint-Laurent. Première phase du projet Les Jardins littéraires, ces aménagements accueilleront une sculpture monumentale à saveur historique de l’artiste Stéphane Marceau, qui est en mode création d’une œuvre sur mesure et exclusive, portant sur Louis Fréchette. L’œuvre sera installée au printemps 2021 et sera accessible directement depuis la piste cyclable du Parcours des Anses, dont le tracé est maintenant au même niveau que la Maison natale de Louis Fréchette. Ce projet d’aménagement est également l’occasion de rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite les intérieurs du bâtiment qui accueillent des expositions et proposent des activités culturelles. La réalisation de cette première phase des Jardins littéraires a été rendue possible, particulièrement grâce à la participation financière de la Ville de Lévis de 100 000$, ainsi que de la Caisse Desjardins de Lévis à la hauteur de 50 000 $.

La campagne Unis pour Lévis a récemment été lancée. Celle-ci a pour but de soutenir les commerces et organismes locaux et est pilotée par la Chambre de commerce de Lévis. Jusqu’au 28 juillet prochain, les citoyens peuvent faire des dons ou à procéder à l’achat de cartes-cadeaux sur le site de La Ruche pour ainsi soutenir les commerces participants. Desjardins s’engage à bonifier cette campagne par l’entremise de son programme Du Cœur à l’achat en versant une somme pouvant atteindre 25 000 $ aux organismes suivants : Fondation Jonction pour Elle et L’ADOberge Chaudière-Appalaches. Pour plus d’information sur Unis pour Lévis, vous pouvez consulter laruchequebec.com/unispourlevisici.

Cette semaine j’aimerais vous faire découvrir l’ensemble vocal Echo Gospel (anciennement Gospel Station 8) qui est le seul ensemble vocal gospel de la région (2e photo). C’est au début de 2020 que le chœur a changé de nom pour illustrer sa personnalité qui se définit de mieux en mieux.  

Vous aimeriez vivre toute une expérience inclusive avec le chœur et avec de vrais musiciens? Je vous invite à vous informer auprès des membres de l’ensemble vocal. Tant pour le public que pour les choristes, Echo Gospel se veut accessible. Si vous êtes intéressé à intégrer Echo Gospel, ils vous proposent de venir participer à une de leurs pratiques les lundis à 19h à l’église de Saint-Jean-Chrysostome, dès qu’elles reprendront. Appelez Anne-Lise pour vous informer au 418 834-8821 ou écrivez à echogospellevis@gmail.com. Pour chanter avec le groupe, il n’est pas nécessaire d’être un professionnel du chant ni de savoir lire la musique.

Ève-Marie Laflamme (3e photo) est celle qui dirige tout ce beau monde! C’est avec rigueur et dans un esprit constructif qu’elle oriente les performances d’Echo Gospel vers une qualité sonore et scénique de plus en plus marquée. Aux aptitudes musicales des choristes, elle ajoute une passion chaleureuse qui se sent, mais aussi qui s’entend.  

Karel Montour (4e photo) est une très jeune retraitée de la fonction publique. Quand elle ne s’occupe pas de la gestion d’Echo Gospel, elle relaxe grâce au yoga et au jardinage. Elle fait partie du chœur depuis 2014, soit depuis le moment où le groupe a ouvert ses portes aux adultes. 

Marc-Olivier Bellejambe (5e photo), ténor depuis septembre 2019, est originaire de la Martinique et il est venu au Québec en 2012 pour étudier il travaille maintenant pour Desjardins en contrôle de qualité et conformité.  Il a découvert le chœur en cherchant «chorale gospel» sur Google durant sa pause déjeuner. 

Depuis janvier 2019, Isabelle Jalbert (6e photo), soprano, a découvert une nouvelle passion.  On m’a rapporté qu’en assistant à des rencontres préparatoires au sacrement de son fils il y a de cela quatre ans, elle fût curieuse d’entendre chanter au loin. Chaque fois, elle se cachait dans les recoins de la sacristie pour mieux entendre. Elle s’est dit qu’un jour, elle chanterait du gospel. Et voilà, son rêve est réalité!

C’est au début de 2020 que le chœur a changé de nom pour illustrer sa personnalité qui se définit de mieux en mieux.  

Une véritable aura de bonheur s’est développée dans le groupe au fil des répétitions. C’est probablement à cause de l’équilibre qui existe entre le travail et le plaisir. Ève-Marie Laflamme, directrice musicale depuis 2016, n’est pas étrangère à cette ambiance. À cause de sa grande accessibilité, elle amène les choristes à faire des pas de géant sans pour autant que l’atmosphère ne soit rigide. Toujours à l’affût de compléments de formation à offrir, elle a une approche indéniablement axée sur le progrès. 

L’ensemble vocal se produit de plus en plus dans des festivals ou événements. Je vous invite donc à les réserver pour votre prochaine activité. 

Qu’est-ce qui a attiré Sylvie Proulx vers Echo Gospel? La qualité des prestations vocales, le dynamisme du groupe et l’amour du chant, la chaleur humaine qui s’en dégage, le bon esprit de groupe ainsi que le bon travail vocal.

Enseignante au primaire, Hélène Cadrin est soprano dans l’ensemble depuis 2014. Elle ne regrette pas d’avoir tenté une nouvelle expérience vocale dans un autre style de musique et de chant. Elle a aimé l’accueil, le dynamisme du groupe, la simplicité des membres et le fait que l’ambiance de leur répétition et le choix des solistes se fassent dans l’esprit du «Tous pour un et un pour tous!».

Johanne Chabot (7e photo) est agente de secrétariat à la Financière agricole du Québec et elle s’implique au sein du groupe avec le comité artistique depuis quatre ans, Elle a une voix d’alto, mais se prête à une voix de «tėnorette». On m’a dit d’elle qu’elle a parfois des fous rires qui lui font avoir des chaleurs et qui sont contagieux.

Florence Bozzia a été attirée par la musique gospel et ses harmonies à quatre, cinq, six voix ou plus. En 2012, il n’y avait pas de chœur gospel pour adultes sur la Rive-Sud. Jusqu’à ce qu’en 2015 elle apprend que le chœur pour jeunes change sa vocation et devienne un chœur d’adultes et elle a pu s’y inscrire... enfin.  Elle n’a jamais été aussi nerveuse de passer une audition! Depuis, elle fait partie de cette belle famille où chacun a sa place. 

Ingénieure industrielle, Anne-Lise Moreau (8e photo) est vice-présidente du conseil d’administration et elle s’occupe du recrutement. Quand elle ne tient pas un outil, c’est qu’elle est cachée dans un coin avec un livre ou en voyage quelque part dans le monde. Elle fait partie du groupe depuis 2016 elle est alto 2 ou «tėnorette».

Annick Jacques (9e photo) fait partie du chœur depuis 2019. Elle travaille au sein d’une entreprise familiale avec son père et sa sœur comme oculariste. Même si elle met en pratique ses talents artistiques au travail en fabricant des prothèses oculaires peintes à la main, Annick continue de peindre, dessiner et créer dans ses temps libres. Elle adore la musique elle n’était pas nécessairement attirée vers des chorales de chant populaire. Puisqu’elle est choriste seulement depuis novembre 2019, elle n’a pas encore eu le temps de s’impliquer. Elle prévoit par contre coiffer les choristes lors des spectacles puisqu’elle a une formation en coiffure. Avec sa voix alto elle a un talent remarquable pour les solos! Pour devenir meilleure, elle pratique ses chansons de chorale dans sa voiture avec sa fille de quatre ans qui fera peut-être partie un jour d’Echo Gospel. 

Réjeanne Gravel (10e photo) est agente spécialisée chez Desjardins Assurance, elle est membre du CA, elle s’occupe du secrétariat et est impliquée depuis 2018. Elle a une voix alto 1. Elle a chanté dans une chorale étant adolescente et a toujours chanté pour le plaisir à la maison. La curiosité lui a fait découvrir le Gospel et ce merveilleux groupe. Elle aime plusieurs genres de musique. C’est une passionnée de la moto et du jardinage. Elle a accompagné une amie pour l’audition et à sa grande surprise, elle fût choisie! Depuis elle est tombée sous le charme du groupe. Elle s’est sentie tout de suite accueillie chaleureusement pour elle, c’est son moment à elle son échappatoire, sa deuxième famille et une de ses sources d’énergie.

Solange Alain (11e photo) a une voix alto, elle travaille au Tremplin de Lévis comme coordonnatrice d’événements et chargée de projets. Quand elle n’est pas au travail, c’est dans un centre jardin ou sur une piste cyclable de Lévis que vous risquez de la rencontrer.  Elle est membre du conseil d’administration, elle s’occupe des communications Elle a découvert le plaisir de chanter en groupe il y a quelques années seulement.  Elle fait partie du chœur depuis 2016. Sans être la plus espiègle, elle aime bien rire et c’est un bon public pour les petits clowns de la troupe. 

France Morin (12e photo) fait partie du chœur depuis 2017.  Elle fait partie du comité social et elle est un alto 2 ou «tėnorette», elle est conseillère d’orientation pour l’APE (service d’aide à l’emploi de Lévis). Quand elle ne travaille pas, vous la trouverez en promenade, dans le bois, près de l’eau, dans ses fleurs ou avec ses amis. C’est une première expérience en musique pour France. Qui aurait pu prédire qu’elle serait sur scène un jour à chanter dans son propre micro?

Elyse Morin (13e photo) travaille à l’Université Laval, au département Bibliothèque et archives. Elle fait partie du comité social et agit comme conseillère linguistique. Elle a une voix soprano et adore chanter dans la voiture, sous la douche, en marchant, bref pratiquement tout le temps! Elyse parle plusieurs langues et adore voyager. Elle a eu un coup de cœur pour le gospel lors d’un voyage à New York.  Elle partage avec les membres du groupe ses talents de décoratrice de cupcakes régulièrement et ils s’en régalent. 

Lucie Masson (14e photo), Alto 2 ou «tėnorette», travaille comme adjointe administrative au ministère des Transports. Autrement, elle aime bouger, se retrouver à vélo ou en ski de fond dans la forêt ou en kayak sur un beau cours d’eau. Elle est responsable des costumes. Lucie est de nature enjouée. Elle aime se retrouver entre amis, mais sa nature un peu méditative lui fait apprécier aussi les moments tranquilles. Elle a des projets et des rêves plein la tête, dont l’un était de faire partie d’un groupe gospel, mais comme elle ne lit pas la musique, elle croyait à tort que cela était impossible.

J’espère que je vous ai donné le goût de faire partie d’un bon groupe de la Rive-Sud qui chante de belles chansons. 

En terminant, je tiens à souhaiter un joyeux anniversaire à Martin Lachance (6 juillet – Pneus Bélisle), Sylvain Thériault (6 juillet – IGA Marché Landry-Tardif), Réjean Pérusse (6 juillet – Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis), René Roy (6 juillet – Atelier Genytech), Tony Lavoie (6 juillet – Dreamingetaway Technologies), Michel De Lair (7 juillet – président du Club Lions de Lévis), Stéphane Martin (7 juillet), Christian Riverain (7 juilllet – ancien de CFLS Radio), Geneviève Picard (7 juillet), Anne Carrier (8 juillet – Anne Carrier Architecte), Jérôme Gagnon (8 juillet – Imafa), Marc-André Thibault (9 juillet – Lemieux Nolet), John Perrier (10 juillet – Perrier Exposition), Sylvie Chabot (11 juillet), Diane Blanchette (12 juillet) et Patrice Painchaud (12 juillet – Painchaud Productions).

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...