Avec le groupe Facebook Tu sais tu viens de Lévis quand…, Yvon Landry peut partager à une importante communauté les nombreux souvenirs portant sur l’histoire lévisienne qu’il a recueillis au fil des années. - CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Depuis quelques années, le Lévisien Yvon Landry propose aux gens de la région de véritables voyages dans le temps grâce au groupe Facebook qu’il gère : Tu sais que tu viens de Lévis quand… . Par ce médium, l’ancien agent du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) peut partager à des milliers d’internautes des photos retraçant la riche histoire de la ville.

Cette passion pour l’histoire lévisienne n’est toutefois pas récente pour Yvon Landry qui la cultive depuis qu’il est tout petit. Dans son enfance, le Lévisien aimait bien entendre les nombreuses histoires sur sa ville racontées par son père, lui aussi policier. Suivant ses traces par la suite à titre d’agent de la paix, Yvon Landry a pu ainsi continuer de récolter de précieuses anecdotes sur le passé de sa communauté.

«Je suis un gars de Lévis pure laine. Quand je suis devenu policier pour la ville, j’ai pu travailler avec plusieurs agents d’expérience. Lors de nos journées de travail, ils aimaient bien me raconter ce qui s’était passé à tel endroit ou me dire qu’un bâtiment avait accueilli tel commerce à l’époque. J’ai une très bonne mémoire et j’ai conservé toutes ces anecdotes dans ma tête», illustre M. Landry.

Ayant précieusement conservé ces nombreux fragments de l’histoire lévisienne, le policier a décidé d’en découvrir davantage sur cet aspect de Lévis lorsqu’il a pris sa retraite du SPVL en 2011. Pendant six mois, Yvon Landry est devenu un véritable rat de bibliothèque, accumulant une importante documentation sur l’histoire de Lévis.

Partager son savoir

Par la suite, Yvon Landry s’est joint au groupe Facebook Tu sais que tu viens de Lévis quand… et a commencé à publier les photos récoltées pour sa collection. Lorsque la fondatrice du groupe a décidé de se retirer du projet et qu’elle a proposé à l’ancien policier d’en devenir le gestionnaire, ce dernier n’a pas hésité longtemps vu le plaisir que son implication lui procurait.

«J’adore ma ville. J’y suis né et c’est Lévis qui m’a permis de gagner ma vie. Mon travail dans Tu sais que tu viens de Lévis quand… me permet d’une certaine façon de redonner à ma communauté qui m’a beaucoup donné. Aussi, le groupe me permet d’en apprendre tous les jours sur la ville avec les souvenirs partagés par d’autres membres. Par exemple, un ancien président des festivités du Carnaval de Québec à Lévis nous a partagé de beaux souvenirs de ces célébrations en 1970», partage Yvon Landry.

En plus de découvrir de nouveaux faits historiques sur Lévis, le travail de l’ancien policier permet également aux gens de la région ou des Lévisiens vivant désormais à l’extérieur de la ville de se remémorer de beaux souvenirs, que ce soit en revoyant des photos de l’ancien rond-point (intersection actuelle de la route du Président-Kennedy et du boulevard Guillaume-Couture), de la côte des Bûches ou des anciens quais du secteur de la Traverse.

«Beaucoup de nos membres sont d’anciens Lévisiens. Grâce aux photos, ils peuvent revivre des souvenirs. Les gens adorent vraiment ça et attendent avec impatience les nouvelles publications. Pour vous donner un exemple, un jour, je n’avais pas publié de photos et aussitôt l’un des membres du groupe m’a écrit pour me demander ce qu’il se passait comme il croyait que son petit-fils avait bogué son compte Facebook», image M. Landry.

Si dans les dernières années Yvon Landry a partagé plusieurs photos retraçant l’évolution de la ville, il en a toujours en banque afin d’alimenter son groupe. Après avoir mis à l’avant-plan plusieurs bâtiments lévisiens, l’ancien policier entend prochainement partager des coupures de journaux traitant d’événements marquants de Lévis, comme le projet de tunnel Lévis-Québec. Un sujet qui faisait déjà couler beaucoup d’encre il y a 70 ans.

Les plus lus

COVID-19 : éclosion au Costco de Saint-Romuald

Par voie de communiqué, la Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 8 octobre, que 13 cas positifs de COVID-19 ont été découverts au sein du personnel du magasin Costco de Saint-Romuald.

COVID-19 : délestage à l'Hôtel-Dieu de Lévis

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 15 octobre, que l'Hôtel-Dieu de Lévis diminuera temporairement certains rendez-vous médicaux et opérations au bloc opératoire. La direction du CISSS-CA justifie sa décision par le fait que son personnel est fortement sollicité pour combattre des éclosions sur des unités de soi...

COVID-19 : nouveaux sommets de cas et d'hospitalisations en Chaudière-Appalaches

La Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet de nouveaux cas d'infection au coronavirus depuis le début de la crise sanitaire le printemps dernier. Hier, 68 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19 tandis que 32 personnes sont hospitalisées dans la région en raison du coronavirus, un autre triste sommet.

COVID-19 : la Chaudière-Appalaches atteint un nouveau sommet quotidien pour les nouveaux cas

Pour une deuxième journée consécutive, le nombre quotidien de nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet. Hier, ce sont 73 résidents de la région qui ont appris qu'ils avaient contracté la maladie.

Unité mère-enfant de l’Hôtel-Dieu de Lévis : des adaptations nécessaires pendant la pandémie

L’Hôtel-Dieu de Lévis a réagi au texte d’une pétition qui dénonce la manière qu’a l’établissement d’appliquer les directives du ministère de la Santé au sein du service mère-enfant pour lutter contre les risques de transmission de la COVID-19 ainsi qu’aux propos tenus par la porte-parole du Regroupement Naissance-Renaissance, Sophie Mederi, qui est à l’origine de cette initiative.

COVID-19 : un nouveau décès et augmentation des hospitalisations en Chaudière-Appalaches

La Chaudière-Appalaches a enregistré une nouvelle baisse du nombre quotidien de nouveaux cas d'infection au coronavirus alors que 25 résidents de la région ont reçu un diagnostic positif dans la journée d'hier. Toutefois, la maladie a emporté une autre personne qui vivait dans la région et le nombre des hospitalisations a augmenté.

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

COVID-19 : plus de 70 nouveaux cas et 1 autre décès en Chaudière-Appalaches

Si la Chaudière-Appalaches n'a pas atteint un sommet de nouveaux cas comme lundi, 73 cas d'infection au coronavirus ont été découverts hier dans la région. De plus, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a rapporté, mercredi, qu'un autre résident de la Chaudière-Appalaches a succombé des suites de la COVID-19.

Pas de messes dans le Grand Lévis jusqu’à la fin du mois

Par voie de communiqué, les trois paroisses couvrant les quartiers de Lévis et Saint-Lambert-de-Lauzon, Saint-Jean-l’Évangéliste, Saint-Joseph-de-Lévis et Saint-Nicolas-de-Lévis, ont annoncé qu’elles ne tiendront pas de messes ni de regroupements de prière lors de la période de confinement partiel en zone rouge, en cours jusqu’au 28 octobre.

Un mois pour revivre l’histoire de Charny

Dans le cadre des Journées de la culture, la Corporation Charny Revit propose jusqu’au 25 octobre une programmation d’activités respectant les consignes de la Santé publique et mettant en valeur l’histoire de ce quartier lévisien.